Jeudi 30 mai 2024

Politique

Le sommeil perturbé du vainqueur perpétuel

26/05/2023 2
Le sommeil perturbé du vainqueur perpétuel

« Nyakuriser » le Cnl s’est révélé sans effet ! Deux « nyakurisation » du FNL – les ailes Jacques Kenese et Jacques Bigirimana – et l’obligation légale de changer le nom dudit parti historique n’ont pas entamé la popularité d’Agathon Rwasa auprès de sa base militante.

Jusqu’aux élections générales de 2020, l’adversité sous forme de verrouillage de l’espace démocratique a eu raison des autres formations politiques, mais a revigoré la sienne. En témoignent ses meetings de campagne électorale transformés en raz de marée humaine, lors des élections générales de 2020.

Le ministre de l’Intérieur déclare inopérantes et nulles les conclusions des congrès ordinaire et extraordinaire du parti Cnl tenus respectivement les 12 mars et 30 avril, peut-on lire dans un communiqué du 17 mai.

Le cœur du système vient ainsi de changer son fusil d’épaule : avoir une cinquième colonne – huit personnalités, dont six députés – maintenue dans le bureau politique du Cnl.

Les positions irréconciliables de ses membres vont paralyser le fonctionnement du parti. Statuer sur un ordre du jour ou organiser un congrès national ou toute autre convention régulière relèvera du parcours du combattant.

Mais gare au retour de bâton ! A l’instar des frontières artificielles entre les champs du savoir, cloisonner les différents domaines de la bonne gouvernance n’est pas pertinent.

Comment réussir le test de l’accord Burundi-FMI pour inciter les autres bailleurs multilatéraux à marcher dans le sillage de cette institution financière de Bretton Woods, si l’on travaille en même temps à la mort politique de son adversaire perpétuel ? Risquer de faire basculer le pays dans une nouvelle séquence d’instabilité politique, c’est aller à rebours des actions propices à inspirer la confiance, condition sine qua non posée par les partenaires du développement du Burundi pour initier des politiques de relance économique.

Plus les législatives de 2025 approchent, plus le leader du Cnl perturbe le sommeil du parti au pouvoir. D’autant plus qu’il n’a pas de solution à la paupérisation de ses militants et ses représentants au niveau local ne sont pas en reste.

Toutefois, le jeu politique d’équilibriste d’Agathon Rwasa entre la realpolitik – le Cnl a des députés nationaux et de l’Assemblée législative est-africaine – et une opposition radicale a ouvert une brèche dans laquelle le parti de l’Aigle s’est engouffré.

A miser sur la cupidité des gens, l’on perd rarement. Pour dormir du sommeil du juste, il joue son va-tout : neutraliser son principal adversaire avec et contre le droit.

CNL

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Ndinzuruvugo

    En plus la population burundaise connaisse la réalité de certains politiciens et surtout ceux du parti au pouvoir
    en 2025 nous trachons le chemin dans les élections

  2. Ndinzuruvugo

    pour moi le gouvernement doit prendre a mains les questions politiques et de savoir que notre pays est pays démocratique où il existe bcp des partis vouloir neantisser CNL un parti qui une masse populaire que connais le monde ou vouloir diviser le CNL en deux c’est mettre un cristaux de sable dans le lac

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 4 328 users online