EN

Elections 2020

Agathon Rwasa s’en remet à la Cour Constitutionnelle

28/05/2020 Arnaud Giriteka Commentaires fermés sur Agathon Rwasa s’en remet à la Cour Constitutionnelle
Agathon Rwasa s’en remet à la Cour Constitutionnelle
Agathon Rwasa : « Nous avons produit des preuves qu'il y a eu fraude massive ».

Dans l’après-midi de ce jeudi 28 mai, le candidat du CNL à la présidentielle du 20 mai, a déposé le recours à la Cour Constitutionnelle. Au cas où la décision de la Cour ne lui serait pas favorable, Agathon Rwasa envisage de saisir la Cour de la communauté de l’Afrique de l’Est.

C’est vers 15h que le cortège de l’actuel Premier vice-président de l’Assemblée Nationale est arrivé au siège de la Cour constitutionnelle sise au quartier Kigobe en commune Ntahangwa. Après, Agathon Rwasa s’est tout de suite dirigé, accompagné de sa garde lourdement armée,  vers la greffe  pour y déposer ses plaintes. Un fait marquant : des policiers assurant la sécurité de l’édifice abritant la cour constitutionnelle ne voulaient pas qu’il y entre  avec sa garde arguant que c’est interdit.  Peine perdue, leurs injonctions n’ont pas été respectées. Près de 40 minutes après,  le président du CNL est revenu  pour  rencontrer la presse.

«Je rejette les résultats proclamés par la CENI car il y a des erreurs monumentales dans tout le pays. Il n y a pas une seule commune qui  a été épargnée.» a-t-il affirmé. D’après lui, ce constat a été fait après la consultation des procès-verbaux que le CNL  a pu rassembler à travers  tout le pays. Et d’ajouter qu’ils ont des preuves qu’il y a eu bourrage d’urnes.

En outre, pour M. Rwasa, la CENI doit être interrogée sur sa responsabilité dans la gestion opaque des listes électorales. Il trouve  aberrant qu’elles n’aient jamais été rendues publiques. Le président du CNL  déplore l’attitude du Parquet général de la République. Sur base de fausses allégations, a-t-il expliqué, le procureur général de la République a sommé la CENI de rayer des candidats du CNL sur des listes électorales.

Pour rappel, dans une correspondance du 18 mai, il avait demandé de remplacer, sur les listes des candidats, les Inyankamugayo qui sont soit condamnés ou poursuivis par la justice. 35 militants ont donc été frappés par cette mesure. Parmi eux, Pelate Niyonkuru, actuelle ministre des Sports et  de  la Culture. Selon le procureur général de la République, a-t-il écrit dans sa lettre, la ministre se trouvait en détention au moment où il rédigeait la lettre. Ce qui n’était pas vrai et ce, du fait que la ministre n’a pas été arrêtée et démise de ses fonctions.

Au cas où  la décision  de cette Cour ne  lui serait pas  favorable, Agathon Rwasa envisage  de saisir la Cour de la communauté de l’Afrique de l’Est.

Quant aux « vrais » résultats, il a répondu qu’il n’est pas question de confronter ses  résultats avec ceux de la CENI. « Nous avons produit des preuves  qu’il y a eu fraude massive.  Pour l’heure, nous attendons la lecture de la Cour constitutionnelle.  Et c’est à cela que nous allons nous en tenir», a-t-il martelé.

Signalons que le président du CNL n’a pas pu bien finir l’entretien avec les journalistes. Il a été appelé en urgence. Des personnes envoyées pour faire des photocopies des procès-verbaux à l’imprimerie Mex sise au quartier Rohero I dans la commune Mukaza, venaient de se faire arrêter. Agathon Rwasa était donc appelé à la rescousse.

 

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un recensement polémique

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un recensement polémique

Il est sous les feux de critiques, accusé de tout et de son contraire. Le recensement des fonctionnaires en cours est attaqué sur le fond et la forme. Ces derniers estiment que les questions sont trop nombreuses et manquent d’objectivité. (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 422 users online