Lundi 04 mars 2024

Société

«La succession ne concerne pas le syndicat»

07/11/2018 Commentaires fermés sur «La succession ne concerne pas le syndicat»
«La succession ne concerne pas le syndicat»
Frère Hyppolyte Manirakiza : «Ce syndicaliste s’est substitué à la communauté dont dépend le centre»

«Il est le président du syndicat mais les membres ne l’ont pas délégué pour annoncer le préavis de grève. Il a agi en son nom propre». Telle est la réaction de Frère Hyppolyte Manirakiza, directeur sortant du centre neuropsychiatrique de Kamenge (CNPK), au lendemain de la sortie du préavis de grève de huit jours de la branche du Syndicat national du personnel paramédical et aide-soignant (Synapa) de ce centre.

Entre autres revendications, Adolphe Niyongere, responsable du syndicat, demande notamment la passation de témoin entre le directeur nommé et son successeur. «Une fois ce délai dépassé sans que le directeur général sortant n’ait remis les responsabilités à son successeur déjà nommé, les syndicalistes issus du Synapa se réservent le droit d’entamer le mouvement de grève sans porter préjudice à la législation en vigueur», lit-on dans le préavis de lundi 5 novembre.

Le directeur sortant souligne le souci de faire la succession sans que cette dernière ne plombe le fonctionnement du centre. Il accuse ce syndicaliste de s’être substitué à la communauté dont dépend le centre et au conseil d’administration.

Frère Hyppolyte Manirakiza a été nommé à la tête de la ‘‘province Europe’’ et son successeur était jusque-là chargé d’autres responsabilités à Gitega. Il n’a pas encore eu un remplaçant. Cependant, la remise et reprise aura lieu le 20 novembre prochain. «Cela ne concerne que les membres de la communautés. Celui qui se met à leur place mérite d’être rappelé à l’ordre».

Ce religieux rappelle que le conseil d’administration a interdit le recours au mouvement de grève.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 215 users online