Samedi 02 mars 2024

Société

Les troubles bipolaires et la psychose, causes majeures de la maladie mentale

11/10/2019 Commentaires fermés sur Les troubles bipolaires et la psychose, causes majeures de la maladie mentale
Les troubles bipolaires et la psychose, causes majeures de la maladie mentale
Le Centre neuro psychiatrique de Kamenge ou ‘’chez le Gentil’’

La dépression, les troubles bipolaires, la psychose, sont les causes majeures des troubles mentaux souvent traités au Centre neuro psychiatrique de Kamenge.

Le CNPK compte 152 malades, dont 56 femmes. Lors de la célébration de la journée mondiale de la santé mentale, Iwacu s’est rendu dans ce centre, connu aussi sous le nom de ‘’chez le Gentil’’, ce jeudi 10 octobre.

Il est 10 h, à l’entrée du pavillon des femmes, les cris et les chansons se font entendre. Certaines sont calmes, d’autres agressives et agitées. Les gardes s’adossent sur la porte pour les empêcher à sortir.

Y.N, 18 ans présente une maladie mentale due au rejet. Internée pour la 2ème fois, elle témoigne qu’elle venait de passer 9 mois sans prendre de médicaments. ’’Ma mère a refusé de me donner 2.000 BIF pour faire inscrire les médicaments sur l’ordonnance médicale’’. Son souhait c’est de vivre loin de sa mère qu’elle accuse d’être la source de ses troubles.

F.H, 30 ans, souffre de troubles bipolaires causée par une consommation excessive de chanvre. D’après lui, être interné c’est comme perdre le droit de possession. Ce jeune citadin compare ce centre à ‘’une prison de médicaments’’
«Le centre pour le moment se porte bien», déclare Frère Anselme Harimenshi, Directeur AI du CNPK. Il dit que les troubles mentaux qu’ils traitent souvent sont causés par les mauvaises conditions de vie et la consommation excessive de la drogue.

Les grands défis que rencontre le centre, d’après le directeur : l’insuffisance des moyens techniques et financiers, le manque du personnel passionné. La majorité des indigents sont pris en charge gratuitement. Mais l’Etat rembourse très tardivement.

Aristote Ndagijimana, chargé du département social au CNPK, ajoute comme défi important le rejet de leurs familles et la société. Et de préciser : ‘’la maladie mentale est une maladie chronique. Les malades condamnés à prendre les médicaments, régulièrement, se découragent et décident d’interrompre le traitement’’.

Egide Ndayikeza, pharmacien au CNPK, indique que les médicaments sont très coûteux. Il demande au ministère de la Santé que ces médicaments soient couverts par la mutuelle.

La journée mondiale de la santé mentale a été célébrée ce jeudi 10 octobre au CNPK. Le ministère de la Santé a l’occasion de cette journée a octroyé à chaque malade un don de 12Kg de riz, 3Kg de haricot, 1Kg de sucre et 3 savons de toilette:

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Écoute dans le vent… de Buringa… de Vugizo…

Combien de sanglots doit-on entendre lors des funérailles des nôtres emportés dans des tueries, avant que les pleurs n’emplissent toute la Nation, dans toutes ses sphères, et ne brisent toutes les murailles et autres tours d’ivoire ou palais ? Combien (…)

Online Users

Total 1 333 users online