Lundi 17 mai 2021

Société

La radio Bonesha FM, a-t-elle perdu le procès ?

26/09/2019 Commentaires fermés sur La radio Bonesha FM, a-t-elle perdu le procès ?
La radio Bonesha FM, a-t-elle perdu le procès ?
Nestor Bankumukunzi : « La radio Bonesha FM n’a pas eu gain de cause».

Lors de la conférence publique des porte-paroles des institutions tenue ce mercredi à Rumonge, le président du CNC annonce que la radio Bonesha FM n’a pas eu gain de cause dans son procès qui l’opposait au CNC. Son directeur compte saisir encore la Cour en procédant par « tierce opposition ».

Au cours de cette conférence publique des porte-paroles des institutions destinée aux journalistes et au public, les questions concernant la réouverture de la radio Bonesha FM a été évoquée. Agnès Bangiricenge, porte-parole de la cour suprême indique qu’il faut « attendre la fin des enquêtes. »

De son côté, Nestor Bankumukunzi, président du Conseil national de la communication , rappelle que la radio Bonesha FM a été suspendue pour avoir violé la loi. Selon lui, la radio Bonesha FM a saisi la Cour administrative et le CNC a comparu. Concernant le procès, tient-il à préciser, la sentence a été rendue il y a de cela quelques temps. « La radio Bonesha FM n’a pas eu gain de cause». Et de préciser qu’il ne reste que les formalités administratives. « Celui qui voudra bien consulter le libellé de ce dossier est le bienvenu ».

« Faux. Le CNC n’a pas eu gain de cause dans le dossier qui nous oppose », rétorque Léon Masengo, directeur de cette radio. Seulement, fait-il savoir, la Cour administrative a déclaré irrecevable le dossier par absence de la décision attaquée.

Selon ce directeur, le CNC doit donner officiellement et formellement une décision écrite. Un document exigé par la Cour. « Nous avions formulé une demande écrite. Nous sommes en droit de réclamer une réponse écrite ».
M. Masengo estime aussi que l’affaire n’a pas été analysée avec objectivité. La cour a déclaré le dossier irrecevable alors que l’affaire a été mise en audience publique.

Il précise qu’il va encore une fois saisir la Cour pour prouver que la fermeture de cette radio a été illégale. « Nous allons procéder par ce que l’on appelle « tierce opposition » pour montrer à la Cour administrative qu’il y a des détails que nous voulons qu’elle analyse ».

Et de rappeler que la décision apparaît explicite dans le communiqué final rendu public à l’issue de la réunion du CNC tenue du 22 au 23 février 2018 à Cankuzo. « Ce communiqué nous refuse l’autorisation d’exploitation d’une station radio alors que le même communiqué reconnaît aussi que notre dossier est conforme à la loi ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Ne soyons pas les maillons de cette chaîne de la honte

Cui bono ? A qui profite le crime ? Cette question posée aux jurés par Cicéron au procès de Sextus Roscius mérite d’être reposée au regard de l’embuscade perpétrée par des hommes armés sur la colline Burambana, à quelques kilomètres du chef-lieu (…)

Online Users

Total 1 152 users online