Mardi 21 septembre 2021

Société

La CNTB s’en prend à ses détracteurs et répond aux accusations d’ethnisme

25/02/2021 Commentaires fermés sur La CNTB s’en prend à ses détracteurs et répond aux accusations d’ethnisme
La CNTB s’en prend à ses détracteurs et répond aux accusations d’ethnisme
Félicien Nduwuburundi

Le président de cette instance Félicien Nduwuburundi met en garde ceux qui ne respectent pas les décisions rendues par la commission. « Je demande le respect de la commission et de la loi qui la régit, d’autant plus qu’il y en a qui font la sourde oreille aux décisions qu’elle prend surtout quand il leur est demandé de suspendre les activités dans des endroits litigieux »

M. Nduwuburundi s’insurge contre les usurpateurs à l’encontre de la CNTB. « Il est à noter la contrefaçon ou la falsification des sceaux de la commission, non sans parler des faux en écriture commis par des gens qui ne veulent pas restituer la chose d’autrui. Je leur conseille de ne plus se hasarder dans ces pratiques parce que ce sont des infractions punissables par le code pénal burundais », avertit-il.

Le dirigeant de la Commission nationale Terre et autres biens fait également savoir que les « erreurs de forme », c’est à dire n’atteignant pas l’affaire au fond ainsi que les erreurs commises lors des exécutions se corrigent toujours.

Par ailleurs, Félicien Nduwuburundi se montre remonté contre les accusations d’ethnisme. « Il existe, à l’heure actuelle, des burundais mal intentionnés qui essaient de faire croire que la commission travaille à la solde d’une ethnie et ferait preuve de favoritisme. Je rappelle que la Commission reste le seul organe pourvu de compétence de restituer, de réhabiliter les sinistrés dans leurs droits. Donc, ces critères allégués n’y ont pas de place »

Le président de la CNTB en profite pour informer qu’aucune saisine ne sera possible à partir du 13 mars 2021. « A ce titre, il est recommandé aux Présidents des Délégations provinciales d’en tirer les conséquences », précise-t-elle.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 164 users online