Vendredi 24 mai 2024

Société

Kigobe Sud-extension : des maisons au bord du gouffre

La maison de Louis-Marie Nindorera menacée par l’avancée du ravin ©Iwacu
La maison de Louis-Marie Nindorera menacée par l’avancée du ravin ©Iwacu

En bas du pont Ntahangwa, dans le quartier Kigobe Sud-extension, des maisons ont été emportées par un éboulement. Une partie de la falaise a été soutenue par des gabions qui se sont affaissés. Une autre par des sacs remplis de terre qui ont été troués par l’usure.

« J’ai déjà perdu plus d’1 are sur ma parcelle qui soutenait trois pièces d’une annexe. J’avais eu la parcelle en bonne et due forme en 2004 et le ministère de l’Urbanisme avait promis d’entreprendre des travaux pour protéger nos propriétés », se plaint Louis-Marie Nindorera, un des propriétaires de ces maisons. Il indique qu’en 2005, ils ont envoyé plusieurs correspondances au ministère, à la mairie et ont organisé plusieurs réunions pour plus de plaidoyer. M. Nindorera fait savoir qu’il est en train de remblayer avec de la boue pour freiner l’éboulement. « C’est une solution provisoire en attendant quelque chose de durable. »Dans le budget exercice 2015, il propose que soit voté un fonds pour bien canaliser toute la rivière Ntahangwa.

Amissi Ntangibingura, directeur général de l’Urbanisme, note qu’une entreprise privée (ERCON) a gagné le marché d’entreposer des gabions pour protéger les maisons. Mais il dit que le ministère attend de réceptionner les travaux : « Nous avons envoyé une correspondance à l’entreprise, mais elle n’a pas encore répondu. » Par conséquent, tous les travaux sont en stand-by. Iwacu a essayé de contacter ERCON, en vain.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Karundi

    Ariko n’abarundi rimwe ni tube tureka kuguma twidoga natwe hari igihe tuba dufise amakosha.

    Ehe nkurya muntu yubatse rurya ruzu rwa mabati atukura (rouge bordeaux ou mauve)? urashobora kwubaka ikizu nka kirya mu mwonga wuruzi? Asha naho nakagendeye.

  2. SEMIGABO

    BAGAZA ET NYABOYA n’ont jamais voulu que les gens construisent à ces endroits-là. Il y avait même un projet de reboisement massif de toute la vallée de la Ntahangwa depuis Mutanga sud jusqu’à son embouchure dans le lac Tanganyika. De même pour la rivière Muha et les autres. Triste pour les propriétaires…!! C’est cela aussi les conséquences d’être mal dirigés….!

  3. Ndayishima

    C’est dommage que certaines gens continuent à espérer quelque chose de durable de ce gouvernement qui ne pense qu’à tuer, violer, voler, ….

  4. Domage

    Le lit d’ inondation de la riviere Ntahangwa en aval est devenu quartier commercial. Les bords de la Ntahangwa en amont sont des quartiers residentiels. Quelle stupidite!!!!!
    Mbe mwibaza ko Bagaza na Nyaboya igituma bari baranse kuhatanga bari ibijuju????? Au contraire. Reka kurongoorwa n’ impumyi z’ aba DD.

  5. KABADUGARITSE

    A quand Arusha bis pour avoir les moyens de sécuriser ces maisons? N’est-ce pas le quartier dit « Arusha »!

    • Uwubizi

      N´importe quoi!!

  6. Ndayavurwa Melchiade

    Au fait il y’a un sérieux problème de leadership au Burundi. Comment face à une catastrophe pareille une autorité publique peut se justifier en disant qu’une entreprise privée n’a pas encore répondue à leur requête??? Pourquoi ne pas laisser la société ERCON pour prendre une autre société plus soucieuse des intérets de la nation?!

    • hat

      Il faudrait que les services qui ont octroyé les permis de construire indamnisent les futurs expropriés. La situation se répète comme sur le versant nord de ntahangwa, donc l administration était au courant mais elle a laissé faire.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 4 306 users online