Mercredi 29 mai 2024

Politique

Assassinat du président Cyprien Ntaryamira : le Frodebu, son parti lui rend hommage

07/04/2024 Commentaires fermés sur Assassinat du président Cyprien Ntaryamira : le Frodebu, son parti lui rend hommage
Assassinat du président Cyprien Ntaryamira : le Frodebu, son parti lui rend hommage
Sylvestre Ntibantunganya : « Les autorités qui détournent les biens du pays détruisent la Nation »

« Discipline partout, une nécessité pour l’édification de l’État de droit », tel était le thème d’une conférence publique organisée ce vendredi 5 avril par le parti Sahwanya Frodebu dans le cadre de la commémoration du 30ème anniversaire de l’assassinat du président Cyprien Ntaryamira.

Il est mort à Kigali dans l’attentat qui a également coûté la vie à son homologue rwandais Juvénal Habyarimana, l’avion de ce dernier a été abattu quand il entamait la descente vers l’aéroport international de Kanombe.

C’est l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, compagnon de lutte du Chef de l’Etat Cyprien Ntaryamira qui a animé cette conférence, axée sur la discipline, une valeur contenue dans un son discours mémorable.

Selon lui, elle est d’une l’importance cruciale, non seulement dans le cadre judiciaire, mais aussi dans tous les secteurs de la société, pour restaurer ou assurer l’établissement d’un État de droit véritable au Burundi.

Pour l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, l’absence de justice solide sape les fondements même de l’État de droit, car « quand la loi n’est pas juste, le peuple s’oppose à cette loi ».

Cet ancien chef d’Etat appelle les dirigeants des partis politiques à collaborer dans le but de consolider la Constitution, en mettant l’accent sur la nécessité de réexaminer et revoir certains articles non respectés.

Il les a incités à présenter un rapport au président de la République Evariste Ndayishimiye sur les manquements observés, dans l’esprit de perpétuer l’héritage de discipline légué par Cyprien Ntaryamira, pour le bien du pays.

D’après lui, certains partis politiques privilégient les intérêts personnels à l’idéologie qui était à l’origine de leur création, il les a comparés aux ’’partis alimentaires’’ qui prospéraient au Zaïre sous Mobutu.

Pour lui, ces partis ne luttent pas véritablement pour l’avenir du pays, mais cherchent plutôt à survivre en abandonnant leurs principes fondamentaux.
L’ancien président Sylvestre Ntibantunganya a rappelé que la vision de Ntaryamira pour un système judiciaire rigoureusement discipliné était essentielle à la création d’un authentique État de droit. « La défaillance de la magistrature rend impossible l’établissement d’un tel État ».

Il faut que les Burundais perpétuent l’héritage de Ntaryamira en faisant preuve de discipline dans tous les aspects de leur vie, a-t-il appelé affirmant que les autorités qui dilapident les biens du pays contribuent à sa destruction.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 2 723 users online