Mardi 25 juin 2024

Politique

Croisade de prière du Cndd-Fdd : Un appel au réveil pour impulser le changement

27/01/2024 8
Croisade de prière du Cndd-Fdd : Un appel au réveil pour impulser le changement
Président Evariste Ndayishimiye : « Le parti au pouvoir est le socle de toutes les activités du pays. Si nous ne prenons pas les devants, personne ne va suivre. »

Ce 27 janvier 2024, le parti Cndd-Fdd a clôturé sa croisade de prière d’action de grâce qu’il avait organisée depuis 3 jours en province Gitega. Lors de la clôture, le président de la République et président du Conseil des sages ainsi que le secrétaire général du parti au pouvoir ont exhorté les leaders à changer de comportement et à travailler pour le pays et pour la société.

Les Bagumyabanga, pas aussi nombreux que les derniers jours, se sont rassemblés à Magarama pour clôturer la croisade de prière qu’ils avaient commencée depuis le 25 janvier 2024. Dès le matin, ils ont suivi les enseignements du secrétaire général du parti Cndd-Fdd, Révérien Ndikuriyo.

Par après, c’était le tour du président de la République et président du Conseil des sages, Evariste Ndayishimiye. Pendant plus d’une heure, il a prodigué des conseils aux dirigeants et fonctionnaires de l’Etat. Ses propos tournaient autour de l’intégrité et de l’amour du pays. « Si on ne met pas en avant l’intérêt général, Dieu s’éloigne de nous. Le secrétaire général l’a dit. Avant, les dirigeants venaient pour se pavaner. Comme aujourd’hui les problèmes sont exposés sans faux-fuyants, les places de devant sont presque vides. On doit dire la vérité pour guérir. »

Le président Ndayishimiye espère que lors de la prochaine croisade du Cndd-Fdd, il y aura de bons résultats. « Le parti au pouvoir est le socle de toutes les activités du pays parce que c’est lui qui met en place les stratégies. Il faut continuer pour que ceux qui ne sont pas membres du Cndd-Fdd prennent exemple sur les Bagumyabanga. Si nous ne prenons pas les devants, personne ne va suivre. »

Après une courte pause, où on a vu les 4 hommes forts de la République en train de discuter, le comité d’organisation a distribué des enveloppes pour que les Bagumyabanga puissent donner des dons en argent cash, des chèques ou même des promesses de dons. Après la moisson, Martin Nivyabandi, ancien ministre des droits de la personne humaine et aujourd’hui secrétaire national en charge du développement au sein du parti Cndd-Fdd, a annoncé une somme de plus de 402 millions de BIF récoltés lors des prières organisées dans toutes les zones du pays et lors de ces 3 jours de croisade de prière.

Un appel à changer

Les ténors du parti de l’aigle prient pour leur formation politique

« Nous devons être conscients que la vision 2040-2060 ne concerne pas le seul président de la République. Chaque citoyen doit apporter sa pierre à l’édifice », a indiqué le secrétaire général du Cndd-Fdd, Révérien Ndikuriyo. Et d’ajouter que le Cndd-Fdd s’engage à propager le message sur toutes les collines du pays afin que tous les Burundais s’approprient cette vision. « Un dirigeant qui se sent incapable de suivre le rythme afin que dans 16 ans, on puisse faire du Burundi un pays émergeant, il peut déposer le tablier. »

Et d’ajouter : « Nous avons reçu beaucoup d’enseignements. Si on utilise la richesse que Dieu nous a donnée, nous pouvons changer ce pays en un laps de temps. Changer ne demander pas beaucoup de temps. En partant de Gitega, chacun doit prendre une résolution de changer. »

Dans son discours de clôture, le président de la République et président du Conseil des sages, Evariste Ndayishimiye, a vanté le sous-sol burundais. « Nous avons de l’or, des carrières de marbre et de la tourbe que nous pouvons exporter. Construire le pays demande une contribution de tout un chacun. Après ces 3 jours, nous constatons qu’il y a un réveil. Depuis ce jour, chaque dirigeant doit montrer ce qu’il a fait pendant une année. »

Dans sa prière au parti Cndd-Fdd, le président Evariste Ndayishimiye a demandé à Dieu de guider les Burundais vers 2040 en étant unis en pensant seulement au bien et en écartant le mal.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Jean Pierre Hakizimana

    Cette photo est vraiment triste/hyper honteuse à voir en 2024!

    Surtout quand je lis que le dit président est le champion de la jeunesse. Tout cela pendant que la police Burundaise ne sait pas quoi faire des enfants de la rue. La première fois que j’entends le terme  » enfants de la rue » Sont ils des orphelins? Ou c’est des enfants qui n’ont pas de domicile fixe . la pauvreté liée à la Sur-population ? Sur-population due à la nature primitive de certaines croyances religieuses?

  2. Riraniga

    Je n’ai jamais cimpris où le système DD a copié cet engagement aux prières@!!!!
    Les despotes grecs donnaient des jeux au vulgus.
    Mais ces incantations publiques sont l’apanage du gouvernement depuis 2005.
    La marque de fabrique DD.

  3. Mahopa

    Triste et infantilisante, ces bikorane.
    Du haut du ciel , Dieu ou son acolyte Kiranga connaît vos âmes de pécheurs
    Le pays est si corrompu parce que ses bihangange le sont.
    Pourquoi alors ces hypocrisies de prière

  4. Mbabare

    Après 3 jours de prière, nous constatons qu’il y a un réveil…
    Depuis ce jour chaque dirigeant doit montrer ce qu’il a fait pendant une année.
    Tout le gratin du pays était dans cette prière.
    Comprenez/réalisez vous ce qu’on dit????
    A pleurer tout simplement.
    Mumaze 15 ans mutwara, ubu niho uwutwara muzomubaza son rendement à la fin d’une année. Logiques assénées dans ces prières. Pire, les gens crient et applaudissent

  5. Kibinakanwa

    La religion est l’opium du peuple.
    Travaillez,faites la promotion de la Bonne gouvernance, banissez la corruption. Laissez Dieu tranquille.
    He has nothing, nothing at all with the bad governance destroying our mother land.

  6. Mapoka

    « Inkinamico »!!

    • un jour Kenyatta ( pere) aurait dit » ils sont venus,nous ont demande de fermer les yeux pour prier. Quand nous les avons ouverts, nous avions la Bible ils avaient nos terres. la religion est l,opium du peuple et un bel instrument d une gouvernance en echec de resultats. Priez priez et les routes,l eau potable l,electricite la nourriture….. viendra. la manne n,est elle pas tombee dans le desert du Sinai du temps de Moise??? Peuple burundais peuple elu ,priez le Tres haut….et le development suivra. Trois jours de croisade suffiront ils?

      • Jean Pierre Hakizimana

        Les Dieux ne viendrons jamais à l’aide des Burundais car ils/elles aident ceux qui s’aident eux même .

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 633 users online