Dimanche 20 juin 2021

Politique

Hommage au président Pierre Nkurunziza

Hommage au président Pierre Nkurunziza
Evariste Ndayishimiye : «Je suivrai le chemin tracé par le guide suprême Pierre Nkurunziza »

Une année après sa mort, les Burundais ont rendu hommage à feu président Pierre Nkurunziza et c’était également la journée nationale du patriotisme. Des cérémonies riches en couleurs.

Accourus de tous les coins du pays, des milliers de Burundais se sont rencontrés, mardi 8 juin, sur la colline Musinzira à Gitega, où est inhumé l’ancien président, pour célébrer, pour la toute première fois, la journée nationale du patriotisme.

La capitale politique était toute en couleurs. Chemises en cotonnade et tee-shirts à l’effigie de feu président Pierre Nkurunziza. Cette journée du patriotisme coïncide avec le premier anniversaire de la mort du président Pierre Nkurunziza, aujourd’hui élevé au statut de “Guide suprême du patriotisme.”

Toutes les institutions du pays dont l’Assemblée nationale, le Sénat, le gouvernement… étaient représentées. Tous habillés, soit en chemises (pour les hommes) et en robes (les femmes et filles) sur lesquels se trouve une photo de l’ancien feu président .

D’autres portaient des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire, autour de la photo du président Nkurunziza : « Dusenge dukora, Dukora dusenga (que la prière accompagne nos actions); Iruhukire amahoro abana bawe ntituzokwibagira (Repose en paix, nous, tes enfants, nous ne t’oublierons jamais); Guide suprême du patriotisme ; Votre passage reste vivant… »

D’autres participants portaient tout simplement des tee-shirts du parti au pouvoir. Certaines hautes personnalités portaient des costumes, les hauts gradés de l’armée et de la police arboraient la grande tenue d’apparat.

C’est à 9h30 que la veuve Denise Nkurunziza, accompagnée de ses trois fils et deux filles, est arrivée sur place. 10h10. Le couple présidentiel arrive sur les lieux aux environs de 10h20. Le président Ndayishimiye porte un pantalon noir et une chemise à l’effigie de son mentor.

On notera aussi la présence des ambassadeurs accrédités au Burundi, le vice-président de la Tanzanie et un envoyé spécial du président ougandais.

Des gerbes de fleurs vont être déposées sur la tombe de feu président Nkurunziza à commencer par celle  du couple présidentiel, celle de la famille, du représentant des ambassadeurs, etc.

Durant cette période de pandémie de la covid-19, des kits de lavage et des désinfectants étaient installés sur différentes entrées et sorties du Mausolée. Néanmoins, mis à part le corps diplomatique et quelques participants, peu de personnes portaient des masques. La distanciation physique était impossible.

Différents groupes de prières étaient présents pour animer la journée. Pas de tambours habituellement omniprésents dans de grands rassemblements nationaux.

Jean Claude Karerwa, un des modérateurs de la journée, et ancien porte-parole de feu Président Nkurunziza a expliqué : « Cette journée coïncide avec la levée de deuil définitive de feu président Nkurunziza».

Un homme de valeur pour les siens

 

Denise Nkurunziza Bucumi accompagnée par ses deux filles déposant une gerbe de fleurs sur la tombe

« J’ai perdu un homme de valeur, je me rappelle de ses conseils, nous planifions tous nos projets ensemble. On était des complices », a témoigné Denise Nkurunziza, l’épouse de feu Pierre Nkurunziza. « A part qu’il était mon mari, il me conseillait. On communiquait et cela nous permettait de vivre en harmonie ».

Dans son discours, le président de la République a souligné que Pierre Nkurunziza est un modèle de patriotisme pour toute la nation. Le chef de l’Etat a indiqué qu’un centre de formation patriotique sera érigé en sa mémoire tout autour de son mausolée à Gitega.

« Dans le but de mettre en pratique l’héritage de notre guide suprême Pierre Nkurunziza, je déclare officiellement que chaque 8 juin de l’année est une journée dédiée au patriotisme. C’est dans ce cadre que je vous annonce qu’à cet endroit, un centre de formation patriotique sera érigé », a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat a fait une promesse solennelle aux Burundais : «Je suivrai le chemin tracé par le guide suprême Pierre Nkurunziza sans oublier d’être le garant de la bonne gouvernance afin d’éradiquer la haine au sein de la population.» Feu président Pierre Nkurunziza a dirigé le Burundi de 2005 à 2020.

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. mayugi

    Impande zose zizomwibuka.

  2. Ngomirakiza Hassan

    Que Dieu le garde auprès de lui et lui accorde la paix éternelle.Il a marqué son temps au Burundi et nul n’est parfait.
    La corruption tout le monde sait à quel niveau elle se trouve donc il sera facile de la combattre si réellement il y a la volonté de le faire.Quand à la pauvreté ntawokwibagira ko igihugu cacu cari sous perfusion y’imfashanyo zo hanze gusa.Ubu rero ko zagabanutse harageze ko twiga gukora ivyacu nakare ngo nta wusega atera imbere.
    Concernant les statistiques citées plus haut souvenez vous que la population burundaise était à 6 million en 2005 et maintenant bientôt 12 ou 13 millions.Si les revenus du Burundi sont restés les mêmes si vous divisez par tête cela démontrera le seuil de pauvreté avancée.L’explosion démographique est donc un facteur qui aggrave la pauvreté.Cela ne relève pas de l’Etat totalement donc n’accusons personne que nous-mêmes.Le colon n’y est non plus pour rien car il n’est pas celui qui produit des enfants en grand nombre facteur aggravant de la pauvreté.Sachons raison garder.Nous sommes nous-mêmes responsables de ce qui nous arrive!

  3. Albert Rugwe

    Paix à l’âme de feu Nkurunziza Pierre. Il a fait de son mieux, car comme dit l’adage africain “un seul doigt ne peut pas laver tout le visage”. Si le Burundi sombre dans la misère aujourd’hui, ce n’est de sa faute, lui seul.

    Une question que plus d’un se pose. Pourquoi élever au rang de guide du patriotisme quelqu’un qui n’est plus de monde? Ca va marcher comment?
    Merci de m’éclairer
    Rugwe

    • Kibinakanwa

      Mais tout de meme. Les statistiques sont tetues (Noneho turabibona, niho tuba). 75% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté. Il y a 15 ans, ce n’était que 55% (Comme si c’était peu 55%).
      Qu en est il de nos pays limitrophes. Comparons toujours les choses comparables.

      So, no accountability in Burundi?

  4. Balame

    Paix à l’ame de Pierre Nkurunziza.
    Mais nous n’oublions quand meme pas le bilan économique des 15 dernieres années. Le Burundi est devenu l’un des pays le plus pauvre et le plus corrompu au monde.
    Il ya une tres grande responsablite y abakoloni.
    Pouvons nous seulement accuser les colons?
    Question dérangeante, j’en conviens.
    Merci de publier

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 097 users online