Samedi 18 mai 2024

Société

Floriane Irangabiye transférée dans une autre prison

30/10/2023 2
Floriane Irangabiye transférée dans une autre prison
Sa défense ne demande qu’un transfert dans une prison proche de sa famille et des médecins pouvant suivre de près ses crises d’asthme

Selon des sources dignes de foi, la journaliste Floriane Irangabiye, incarcérée dans la prison de Muyinga au nord-est du Burundi et condamnée à 10 ans pour atteinte à l’intégrité du territoire national et qui fait des crises d’asthme, a été transférée dans la soirée de ce dimanche 29 octobre avec d’autres prisonniers.

D’après sa défense, ce groupe aurait été amené à la prison centrale de Mpimba, c’est à Bujumbura et pour le cas de Floriane, ce serait un transit pour la prison de Bubanza à 40 Km au nord-ouest de Bujumbura.

« Il n’y a pas encore eu de notification officielle. Mais ce transfert serait une réponse à notre requête formulée pour que Floriane soit dans une prison proche de sa famille à Bujumbura et des médecins afin que ses crises d’asthme soient bien suivies et bien traitées », indique sa défense.

S’exprimant au cours d’une émission publique tenue par les membres du gouvernement le 6 octobre sur le cas de cette journaliste, la ministre de la Justice a fait savoir que la décision de se faire soigner à l’extérieur du centre de détention revient au médecin de la prison.

« Les prisonniers n’ont pas le droit de réclamer eux-mêmes des soins de santé en dehors de la prison. Chaque maison de détention a un médecin qui notifie si un prisonnier nécessite des soins spéciaux à l’extérieur de la prison », a fait savoir la ministre Domine Banyankimbona.

Suite aux crises d’asthme aiguës de la journaliste Floriane Irangabiye, incarcérée à la prison de Muyinga, sa défense a demandé que cette jeune dame soit transférée à Bujumbura afin qu’elle puisse bénéficier des soins appropriés.

Cette journaliste et défenseuse des droits de l’Homme a été transférée à la prison de Muyinga, au nord-est du Burundi, dans la nuit du 3 octobre 2022 en provenance de la prison centrale de Mpimba à Bujumbura par des agents du SNR, le Service national des renseignements. C’était après quelques jours passés dans les cachots de ces services secrets.

Cette journaliste de la radio en ligne « Igicaniro » initiée par des Burundais vivant en exil au Rwanda, accusée de « porter atteinte à l’intégrité du territoire national », selon les termes de l’article 611 du Code pénal, a été condamnée à 10 ans de prison et d’une amende d’un million de francs burundais.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Gugusse

    Cher Neva,

    Permettez-moi cette familiarité. Faites-en sorte que Floriane soit libérée. Tout le monde connaît l’hospitalité proverbiale de vos prisons. Vos gardes chiourmes n’ont rien à envier aux majordomes des maisons aristocratiques de France et de Navarre, et même de la perfide Albion. Mais rien ne vaut la chaleur du foyer familial. Et comme terroriste, elle n’a tout simplement pas la gueule de l’emploi. J’en connais moi des terroristes. Des barbus, des moustachus, des enrubannés, des enrobés, des va-nu-pieds, des vas-t’en-guerre, etc etc. Mais des charmantes terroristes dont le seul péché est d’avoir fait les yeux doux au tout puissant Calife du Septentrion , Calife que vous avez vous même accueilli triomphalement dans votre capitale, je n’en connais pas! Et s’il vous faut un bouquet missaire ( comme dirait Jawad Bendaoud, le logeur des trucideurs de Charlie Hebdo), choisissez-moi.

    Bien à vous

    Augustin, dit Gugusse.

  2. Gacece

    « Sije nohahera ».

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La vie chère de plus en plus chère

Les incompréhensions sont profondes. La hausse constante des prix dans le panier de la ménagère devient un sujet de préoccupation majeure pour de nombreuses familles. Les consommateurs voient et décrient l’augmentation exponentielle des prix. La plainte retentit de toutes parts. (…)

Online Users

Total 2 313 users online