Archives

Emmanuel Ndayishimiye : «Je suis inquiet pour ma sécurité »

26/08/2015 La Rédaction 6
Emmanuel Ndayishimiye
Emmanuel Ndayishimiye

Après une fouille perquisition menée ce mardi 25 août au domicile du correspondant de la radio Bonesha Fm à Muyinga, ce dernier craint pour sa sécurité. Le responsable du SNR et le substitut du procureur qui pilotaient cette opération n’ont rien trouvé. Et pourtant, ils affirmaient avoir des informations que ce journaliste détiendrait des armes à feu chez lui.

Emmanuel Ndayishimiye parle d’intimidations et se dit menacé : «Il y a quelques jours, des individus ont lancé des pierres sur le toit de ma maison pendant plus d’une demie heure et il n’y a pas eu de suite. La police n’a pas voulu intervenir, elle n’a pas fait non plus d’enquête pour tirer au clair cette affaire.» Ce reporter demande que sa sécurité ainsi que celle de sa famille soit garantie comme tout autre citoyen.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Kirinyota

    Cher Ruhara, je te conseillerais de sauver ta vie tant que tu peux. Ces sanguinaires sont capables de tout. Les autres journalistes qui ont sauvé leur vie n’étaient pas bêtes.
    Salut

  2. Mujini

    Que des agents du S N R,….fouillent des ménages selon la loi,…cela fait partie de leurs responsabilités.
    Qu’un toi d’un ménage soit mitraillé de pierres pendant plus d’une demie heure sans qu’il aie d’intervention de force de l’ordre,…ni d’enquête par après,….cela prouve ce que ça veut prouver.
    Par ailler,…où habite-il exactement à Muyinga?
    Quartier Swahili, kizungu, mukoni,….?
    Si j’étais toi,….je me sauverai d’abords et le reste on verrait après.

  3. hat

    Quand tu seras mort tu ne pourras pas t exiler. Ils sont capables de tout ,sauves toi le plus tôt possible, demain ça peut être trop tard.

  4. Mpozenzi Julistglad

    Iruka mu Rwanda nk’abandi bose; canke qu’attendent les belges et les Francis pour t’evacuer?

  5. kindros

    bazokumesa mugabo kumbura ukure meza

  6. Nzige

    Cher Emmanuel,

    Vu la situation actuelle, il ne faut pas attendre beaucoup de cette police. Au Burundi, et depuis longtemps, les victimes sont plus ceux qui sont naifs, qui ne s’accusent de rien; des citoyens qui ne se reprochent de rien. Si on a brule Bonesha FM comme ca, le message devrait etre clair. .
    Pensez serieusement a tes enfants bro. Qui te sauvera, Iwacu???

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Une ère nouvelle s’est ouverte à Kayogoro pour la presse ?

Une équipe de reporters d’Iwacu rentre de plusieurs jours d’investigation dans le sud du Burundi. Une affaire défraie la chronique. Des policiers, des autorités à la base, des jeunes Imbonerakure sont accusés d’extorsion de fonds et d’assassinats. Les victimes sont (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 527 users online