#FREE
EN

Archives

Deux cadavres retrouvés près de la rivière Muzazi vers Bubanza

08/10/2015 La Rédaction 2

Au vu de ces corps sans vie découverts ce jeudi 8 octobre vers 6 heures du matin sur la route menant vers Bubanza, tous les passants étaient frappés de stupeur. Le premier cadavre était au niveau de la localité de Nyabunyegeri, en commune Mutimbuzi.

L’autre corps se trouvait au bord de la rivière Muzazi, séparant Bubanza à Bujumbura. Des témoins parlent d’un troisième cadavre un peu plus loin sur de ce cours d’eau.

Le Chef de poste de la position policière de la localité indique qu’un des cadavres était ligoté et l’autre avait reçu une balle à la tête. « Ils n’ont pas été identifiés par la population », ajoute-t-il, précisant que des enquêtes sont déjà lancées pour connaître leur identité et les auteurs de ce double crime.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. turagisangiye

    on dits que les enquetes sont en cours pour identifier ces victimes!! on attendra jusqu’à la fin des temps sans jamais connaitre leur identité!seul les familles eprouvées le sachent déjà! nous connaissons en amont et en aval la police burundaise et de quoi elle capable!

  2. Guideos

    Encore une fois de plus, c’est l’acte de ces policiers qui sont entraim “d’assurer la securite” selon les termes de Monsieur Gaston. Ce Monsieur qui parle d’elections democratiques, et qui occupe une place d’un elu alors qu’il n’a pas pu etre elu!!!! N’est-il pas vrai que un des chefs de la police a recemment ordonne de tuer plus que d’arreter car ceux qui sont arretes finiront par etre liberes un jour??? Que Dieu ai l’ame de ces victimes.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

“La liberté est la règle, la détention l’exception”

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur “La liberté est la règle, la détention l’exception”

22 octobre 2019, un mardi noir, sombre. Un jour où la vie a été bouleversée pour Agnès, Christine, Térence et Egide. Un jour qui pourrait donner raison à Michel Delpech dans sa chanson : « Il y a des jours (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 128 users online