Dimanche 21 avril 2024

Archives

La famille de l’administrateur communal de Gitega visée par une attaque

Valentin Nahimana, l'administrateur de Gitega ©Iwacu
Valentin Nahimana, l’administrateur de Gitega ©Iwacu

Le domicile de l’administrateur de la commune Gitega, Valentin Nahimana a été attaqué à la grenade ce mercredi soir vers 21 heures par des personnes jusque là inconnues. Pas de dégâts humains mais deux véhicules garés dans la parcelle ont été endommagés. Des voisins ont été arrêtés ce jeudi matin pour des raisons d’enquêtes.

Selon des témoins, l’explosion n’a pas fait des victimes. Les éclats de cette grenade ont brisé les vitres de la maison mais ils n’ont pas occasionné de dégâts à l’intérieur.

D’après le gouverneur de la province Gitega, deux individus, un garçon et une fille qui étaient dans la maison voisine ont été arrêtés pour raisons d’enquêtes. D’habitude, indique-t-il, dans cette maison, il n’y a que des filles seulement. Mais ce soir, poursuit-il, après l’explosion, la police dans ses enquêtes a trouvé un garçon dans cette maison.

«Ce dernier prétend qu’il était venu rendre visite à ces jeunes filles mais la police cherche à savoir s’il ne serait pas impliqué dans cette attaque dans la mesure où plusieurs versions indiquent que la grenade aurait été lancée à partir de cette parcelle où se trouvait cet individu», a-t-il déclaré.

Toujours selon cette même autorité, 9 matelas ont été trouvés dans cette maison ce qui a augmenté la suspicion. «Les occupants de la maison prétendent qu’ils se préparent à ouvrir un centre de santé mais ces arguments n’ont pas convaincu la police dans la mesure où ces matelas ne sont pas neufs», a-t-il ajouté.

Iwacu a essayé de contacter l’administrateur de la commune Gitega et le commissaire provincial de la police sans succès, leurs téléphones portables restaient injoignables.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. turagisangiye

    comme on le dit bien;il ne faut rien tenir à la légère!comme on a soif de conaitre les forfaiteurs tot les chemins d’enquente doivent etre contacter sans oublier que meme le soidisant victime peut en etre le responsable lui meme pour enfin faire semlant qu’il a été attaqué alors que c’est un geste pou faire du mal à un son ennemis traditionel!mcezo wa ndani!

  2. Nsabira Louise

    Eeeh aho biba amatora bari bazi ngo bazotwara igihugu c’ubusuma gusa?
    Aho mwabukaranga twari musi y’urujo. Mpaka mwemeye gusangira n’abandi barundi bose

    Vive le cnared! Vive Nyangoma

  3. Abo babandi nibahanwe vyakarorero. Ukudahana niko kwishe iki gihugu

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 5 760 users online