Samedi 31 juillet 2021

Archives

Cibitoke : un climat malsain pousse certains ménages à se réfugier au Rwanda et en RD Congo

23/04/2015 9

Les informations contradictoires en rapport avec un probable 3ème mandat du président Nkurunziza sont à l’origine du départ de certains habitants de Cibitoke vers le Rwanda et la RD Congo. 

Sur le chemin de l’exil ©Iwacu
Sur le chemin de l’exil ©Iwacu

Une peur panique provoquée par ces nouvelles s’est emparée de ces populations. La police et l’administration locale préfèrent garder le silence au moment où les candidats au départ augmentent du jour au jour. Le mouvement de départ s’est amplifié surtout dans les communes de Buganda et Rugombo frontalières du Rwanda et de la RD Congo au cours des deux dernières semaines de ce mois d’avril.

Selon une source sur place, ces Burundais qui fuient vers ces pays craignent la recrudescence des violences si le président actuel décide de se représenter pour la 3ème fois à la magistrature suprême. « Nous savons bien qu’on peut nous tuer et nous préférons partir avant le déclenchement des hostilités», raconte, la peur au ventre, un homme accompagné de sa femme et ses enfants qui s’apprêtait à traverser la rivière Rusizi pour se rendre en RD Congo.

A la rivière Ruhwa qui partage le Burundi et le Rwanda, les départs s’y observent aussi. Un habitant interrogé sur place nous a confié que les réfugiés partent pendant la nuit. «D’autres ménages ont érigé leurs domiciles tout prêt de la frontière pour partir le moment venu», précise-t-il sous un soleil de plomb.

D’autres départs d’après une source locale, pourraient augmenter avant la tenue du congrès du parti au pouvoir prévu pour ce week-end.

Silence radio

Ces mouvements semblent passer inaperçus. Différents administratifs contactés préfèrent ne rien dire sur ces départs qui risquent de connaître une ampleur. Seul un administratif qui a requis l’anonymat nous a confié être au courant de cette situation sans beaucoup de précisions sur les mobiles qui poussent ces gens à partir. Interrogé pour savoir les actions à entreprendre pour juguler ce mouvement, cette autorité se dit dépassée par les événements.

Un policiers joint sur place reconnaît ces départs et nous a révélé que mêmes certains points où passent les fugitifs surtout sur la rivière Rusizi ont été fermés pour empêcher la population de fuir en masse vers le grand voisin de l’Ouest.

Forum des lecteurs d'Iwacu

9 réactions
  1. Peter James

    Integuro Kagame,Buyoya ,Museveni batanaje n’abarwanya leta y’uburundi irazwi.
    Nohanura Rwasa na Leonce na Minani barabe neza ntibakurikire ubwije ngo bamere
    nka Bizimungu Pasteur canke Faustin Bizimungu.
    Kagame ntabahende yuko akunda uburundi na gato,ntakindi arota atugubiza Buyoya ku ntwaro
    kanatsinda na mwarumvise ijambo Museveni yashikirize igihe aheruka mu Rwanda.
    Banyagihugu ntimujane nyabahururu amagorwa yo mu buhungiro murayazi…..
    sinikwirirwa ndavuga vyinshi

  2. Menard

    Les gens ont peur meme ici a Bujumbura. Hier soir, un voisin est venu me voir, la peur au ventre et m’a dit que la nuit du samedi a dimenche, il va demenager vers un lieu plus sur. Je lui ai demande precisement ou, mais lui aussi il ne savait pas. Il m’a dit que les imbonerakure grouillent sur chaque coin de rue, qu’il avait tellement peur et que sa femme ne parvenait plus a dormer la nuit.
    Dans une ville ou la police s’emploie a fermer les rues menant au centre ville, en faisant du sport sous le soleil accablant de midi, juste pour faire peur a la population, il est difficile de ne pas avoir peur!
    Au depart, connaissant le niveau d’instruction de notre police, constituee par des rejetons dont la plupart etaient vieux, indisciplines,ne sachant ni lire ni ecrire et de ce fait, ne pouvant integrer l’armee, cette attitude me paraissait risible. Maintenant, je comprends que c’est cela leur dangerosite. Ce sont des machines a tuer. La, meme ceux qui ont ete a l’ecole semblent ne plus reflechir! Dusenge imana

  3. Vuvuzela

    Les Imbonerakure qui tabassent leurs “chefs”!? Ce n’est que le debut. Pas leur faute car ils ont ete dresses comme ca. Ngo impfizi y’intama itendera nka se. Kandi ngo imbuto itewe niyo imera.
    Les pauvres jeunes “font le travail de correction” pour lequel ils sont payes.

    • Nzobandora

      Surtout tabassé dans les yeux du président du parti qui dit ”il a été corrigé”.
      Qu’en est-il du citoyen lambda qui a surtout le malheur d’etre de l’opposition???
      Akaba ari ivyo barwaniye imyaka n’abantu bahasize ubuzima birababaje
      Kazima ya ngwano bipfuriza abandi iriko itumbera iwabo nyene kandi niyo izoherera ntankeka avec cette jeunesse transformée en voyous qui finira par se retourner à leurs parrains

  4. gems

    abantu none ko baguma bomoka nibande bazotora ?

  5. Gondwanais Lamda

    Les gens ont peur avec raison. D’abord des déclarations qui donnent froid dans le dos, ( Le Député Havyarimana Juvénal,… Le Vice Président du CNDD-FDD à Muyinga,… Le porte parole du CNDD-FDD, …. et vous voulez rassurer la population par un silence assourdissant du Chef de l’Etat ???? La population est fatigué, la misère, des exécutions par ici par là, des Imbonerakure qui vont jusqu’à tabasser le président du CNDD-FDD à Bujumbura, et ceci devant le Président du parti au niveau national….

  6. kindros

    Nimwigire basha mukize agatwe hakiri kare, ingwano irarara!

    • Simbanduku

      Oh là là! Les Imbonerakure sont rendus à tabasser un homme qui occupe d’aussi importantes fonctions au sein même du système DD et cela sous le nez et la barbe (et peut-être avec la complicité) de Nyabenda!!! Une énième preuve de la culture de la violence de ce système. Nous connaissons les noms, les déplacements de tous les criminels…et croyez-moi, ce ne sera plus comme avant 93. Les auteurs et commanditaires des crimes de sang ne resterons pas impunis, si haut placés soient-ils.

      • Bakara

        @Simbanduku
        “Nous connaissons les noms, les déplacements de tous les criminels…et croyez-moi, ce ne sera plus comme avant 93.”
        Moi je suis moins optimiste! Pour casser un cercle vicieux, il faut commencer par un point quelque part; chose qui reste impossible dans ce pays depuis 50 ans!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Diaspora bla-bla

J’ai envie d’emprunter quelques mots à feu président tanzanien, Pombe Magufuli : « Acha maneno ! Hapa kazi tu ! » (Trêve de paroles, il faut joindre l’acte à la parole.) C’est ce que j’ai envie de dire à nos (…)

Online Users

Total 1 336 users online