Mercredi 22 septembre 2021

Elections 2020

Campagne électorale 2020 : La police accuse le parti CNL de semer la terreur

29/04/2020 Commentaires fermés sur Campagne électorale 2020 : La police accuse le parti CNL de semer la terreur
Campagne électorale 2020 : La police accuse le parti CNL de semer la terreur
Pierre Nkurikiye : «Nous déplorons d’ailleurs le langage du responsable de ce parti»

A l’issue d’une conférence de presse de ce mercredi 29 avril, Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité publique, a accusé les membres du parti CNL d’avoir malmené les militants du CNDD-FDD lors du lancement de la campagne électorale à Ngozi. Le parti CNL réfute ces accusations.

«7 militants du parti Cndd-Fdd ont été enlevés  par ceux du CNL lors de l’ouverture de la campagne électorale  le lundi 27 avril 2020 à Ngozi. Il a fallu l’intervention de la Police  pour que l’un des sept échappe à la mort.», a affirmé  M. Nkurikiye.

Selon cet officier de police, la première personne a été enlevée aux environs de 13h sur la route Ngozi-Gitega. Puis, la victime a été embarquée  dans un véhicule pour une destination inconnue. Et la police l’a retrouvée dans  un état critique. Par après, la deuxième a été enlevée à Burengo vers 13h 30 et conduite derrière le stade où se tenait le meeting pour subir le même sort. Quant aux cinq autres, elles ont été  enlevées à l’endroit communément appelé «Kwa Hambari» et embarquées dans une jeep de marque Prado.  Et de faire savoir que les forces de l’ordre  les ont fait libérer à l’endroit appelé «Ku Nkaka» vers la commune Gashikanwa.

« Agathon Rwasa incite à la violence »

Le porte-parole du ministère de la Sécurité publique s’en est pris aussi à Agathon Rwasa, candidat du parti CNL à la présidentielle : «Nous déplorons d’ailleurs le langage du responsable de ce parti, qui, sous une forme voilée a appelé les militants à user de la violence et à s’attaquer aux partisans du parti adversaire».

Contacté, Térence Manirambona, porte-parole du parti CNL, balaie d’un revers de la main toutes ces accusations. Pour lui, le porte-parole de la Police aurait eu de fausses informations sur ce qui s’est passé à Ngozi.

Néanmoins, il reconnait qu’un imbonerakure (membre de la ligue des jeunes du parti CNDD-FDD) a été appréhendé en train de noter les plaques d’immatriculation des véhicules des militants du CNL. Et il assure qu’il a été  remis à la Police.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19, faut-il en rire ou en pleurer ?

”Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés’’… La Covid-19 (puisqu’il faut l’appeler par son nom) continue de peupler nos hôpitaux-mouroirs, ces lieux de transit pour Mpanda et autres Ruziba, nos dernières demeures. Et nous continuons d’y accompagner, en (…)

Online Users

Total 1 334 users online