Politique

Bururi : 3 morts et 3 blessés dans un accident de roulage

Trois personnes dont un militaire sont mortes et trois autres ont été blessées ce dimanche 30 octobre vers 18 heures sur la route Bururi-Rumonge au niveau de la montagne Honga lorsque une voiture de transport est entrée en collusion avec un camion de marque Fuso.

Un tournant sur la montagne Honga
Un tournant sur la montagne Honga

Selon des sources policières à Bururi, l’excès de vitesse serait à l’origine de cet accident. Ce camion venait de Bururi et c’est au niveau d’un tournant mal négocié sur la montagne Honga qu’il a percuté une voiture en provenance de Rumonge.

Les mêmes sources précisent que trois personnes dont un officier de l’armée et deux femmes qui étaient à bord de cette voiture sont mortes sur le champ. Les personnes blessées sont dans un état critique, elles ont été évacuées vers l’hôpital de Bururi.

Plusieurs chauffeurs interrogés indiquent que de nombreux accidents qui surviennent sur cet axe et même sur les principales routes de ces deux provinces du sud du Burundi, sont dus au mauvais état des routes. Ce n’est pas tout, ils parlent aussi du manque de panneaux de signalisation et des barrières improvisées sur ces axes.

Les passagers quant à eux évoquent le surnombre dans les véhicules de transport en commun, l’excès de vitesse, les véhicules de transport en commun défectueux, les chauffeurs qui conduisent en état d’ébriété, la non application du code de la route à cause de la corruption des agents de la police de roulage, etc.

«Des motos sans assurance et des conducteurs sans permis»

La majorité des personnes qui se déplacent à moto déplorent que beaucoup de motos de transport n’aient pas de cartes d’assurance. Ces usagers dénoncent également le fait que la plupart de taxis-motos n’ont pas de permis de conduire mettant ainsi en danger la vie des personnes .

Certains conducteurs de moto qui n’ont pas de permis demandent à la police spéciale de roulage (PSR) de décentraliser l’octroi de ces papiers. A l’hôpital de Rumonge, la plupart des blessés sont victimes des accidents de motos.

Des observateurs demandent que la police de roulage soit rigoureuse en faisant respecter le code de la route pour protéger la vie de la population.

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Michel

    On perdra toujours des gens comme ca tant que notre police restera corrompue et non professionelle telle qu’elle est aujourd’hui. Nos policiens sortent des basernes pour amasser de l’argent et non pour réglementer la circulation routière. A voir les fautes commises par les conducteurs, la PSR pourrait collecter au moins 1 million par jour pour l’OBR, mais comme les policiers s’interessent au billet de 2,000, tout est permis: manque de ceinture, enfants debout dans les vehicules, doublement des collonnes de voitures, absence de permis de conduire, exces de vitesse, etc; tout se passe devant les policiers de Museremu. Des fois tu te demandes si la jungle n’est pas plus sécurisée que la route burundaise alors qu’elle est pleine de policiers. IKIBUKE MWIYAMBIKE UMUTAMANA KANDI MUHE ISHUSHO NZIZA IGIHUGU CACU!

  2. dora kabingo

    @ redaction d iwacu
    Collusion et collision sont deux termes différents . Collusion=connivence, collaboration.
    Collision est donc le mot à employer dans le cas qui nous concerne.

  3. Jean Nukuri Kuzima

    SOS: Que les sociétés d’assurance pensent à émettre un certificat d’assurance autocollant à appliquer sur les véhicules avec la date de péremption bien visible de la police et des passagers. Le sur chargement dérange tout le système mécanique des autos & motos; et les passagers ne sont pas assurés en cas d’accident.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Elections, tout se joue en amont…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Elections, tout se joue en amont…

Le comportement responsable, la retenue, la tolérance, le respect de l’autre. Ce sont entre autres valeurs demandées par le président de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme (CNIDH) aux acteurs politiques. Il est conscient que la période électorale (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 351 users online