Jeudi 06 octobre 2022

Politique

Assemblée nationale : Les candidats à l’EALA approuvés à l’absence des députes du CNL

15/09/2022 3
Assemblée nationale : Les candidats à l’EALA approuvés à l’absence des députes du CNL
Les députés du parti CNL n’ont pas participé à la séance plénière pour l’approbation des candidats à l’EALA

9 candidats ont été approuvés, ce 14 septembre, par l’Assemblée nationale pour représenter le Burundi dans l’Assemblée législative Est-Africaine (EALA). Le groupe parlementaire du parti CNL dit n’avoir pas été consulté.

Les candidatures ont été approuvées selon les familles politiques représentées dans l’Assemblée nationale. Parmi les 9 candidats approuvés, 6 sont du parti au pouvoir Cndd-Fdd. Il s’agit de Joseph Ntakirutimana, Gabriel Ntisezerana, Victor Burikukiye, Saidi Kibeya, Jean Marie Muhirwa et Momamo Karerwa. Les trois autres candidats sont Kathy Kezimana, Olivier Nkurunziza et Goreth Bigirimana qui viennent respectivement du parti CNL, UPRONA et la communauté Batwa.

Sur 82 députés présents dans l’hémicycle et 3 procurations, toutes les candidatures ont été approuvées à 100 % sauf celui d’Olivier Nkurunziza approuvée par 84 députés sur 85.

L’approbation des candidats à l’EALA s’est passée alors que les députés du parti CNL étaient à l’extérieur de l’hémicycle. « Il y a ceux qui sont à l’extérieur qui ont voulu connaître l’agenda avant d’entrer. Pour le moment, ils ont entendu le point à l’ordre du jour. Je ne comprends pas pourquoi ils sont sortis avant qu’on commence alors qu’ils ont signé sur les listes de présence », indique Daniel Gélase Ndabirabe, président de l’Assemblée nationale au début de cette séance plénière. La séance a finalement continué sans la présence de ces députés du parti CNL.

Selon le président du parti Congrès national pour la liberté (CNL), Agathon Rwasa, les députés de ce parti n’y ont pas participé pour la simple raison qu’on leur a caché le point à l’ordre du jour : « On nous a convoqués pendant la nuit. Quand on a demandé le point à l’ordre du jour, on ne nous a pas dit de quoi il s’agissait ».

Il fait savoir que le bureau de l’Assemblée nationale a caché aux députés du parti CNL la liste des candidats à approuver. Pourtant, ajoute-t-il, ce sont les partis politiques qui présentent les candidatures à l’EALA : « Le fait de nous cacher la liste des candidats suscite des inquiétudes ».

Concernant le nom de Kathy Kezimana, le président du parti CNL indique que sa candidature n’émane pas de son parti : « Si sa candidature avait été proposée par le parti CNL, on ne nous aurait pas caché la liste des candidats. Cela montre qu’il y a un agenda caché ». Selon lui, le parti CNL va interroger les lois régissant l’EALA pour faire ce que de droit.

L’EALA compte 45 membres élus pour un mandat de cinq ans (renouvelable) par leurs assemblées nationales respectives. L’article 50 du traité exige que les membres de l’EALA « représentent autant que possible les différents partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, les nuances d’opinion, le sexe et d’autres groupes d’intérêts spéciaux dans cet Etat partenaire ».

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Inynkamugayo

    alors si la candidate du cnl approuvée accepte l’offre et n’affiche pas une
    solidarité envers son groupe elle risque des sanctions allant à l’exclusion du parti

  2. Hybride

    Comment Kathy Kezimana,Du Cnl A Accueilli Son approbation?

  3. Hakiza

    Les candidats CNL approuvés sont ils contents ? Batubarize

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Université du Burundi, le flambeau risque de s’éteindre

« Il a été blessé grièvement au niveau du visage et du cou autour de la gorge. Il a aussi subi des coups dans le dos ». Un étudiant décrit la torture vécue par son camarade de classe. Emile Nduwimana (…)

Online Users

Total 1 018 users online