Dimanche 20 juin 2021

Politique

Dialogue inter-burundais : Bujumbura n’est pas contre Arusha

20/08/2018 Commentaires fermés sur Dialogue inter-burundais : Bujumbura n’est pas contre Arusha
Dialogue inter-burundais : Bujumbura n’est pas contre Arusha
Térence Ntahiraja (avec Tatien Sibomana à droite) : «Le retour à Arusha ? D'accord, pourvu que ça soit bien organisé »

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur revoit sa position sur un éventuel retour à Arusha. Après avoir annoncé, mardi 14 août, lors d’un débat sur la Feuille de Route de Kayanza que «le retour à Arusha pour les pourparlers est dépassé avec la nouvelle Constitution», il affirme que Bujumbura n’a jamais été opposé au dialogue.

Ainsi, Térence Ntahiraja fait savoir que «le gouvernement sera présent à la session annoncée. Mais il y a une condition sine qua non : «Il faut que ce round soit bien organisé».

Ce sera le dernier et de plus, dit-il, les autorités burundaises sont respectueuses envers le facilitateur, Benjamin William Mkapa.

Pour rappel, Joseph Ntakarutimana, secrétaire général adjoint du parti au pouvoir, a fait savoir, vendredi dernier, que son parti «est prêt» à se représenter au 5ème round du dialogue sous la houlette du facilitateur Benjamin Mkapa.

Il l’a déclaré à la suite d’une rencontre entre sa délégation et les émissaires du bureau de la facilitation arrivés à Bujumbura jeudi 16 août.

Une Feuille de route consensuelle pour les élections de 2020 devrait sortir de cette session.

Agathon Rwasa, président de la coalition des indépendants Amizero y’Abarundi, insiste sur le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre d’un compromis qui en sortirait. «Autrement, la Feuille de route issue de cette session serait contre-productive».

Il regrette qu’il n’y ait jamais eu jusque-là de dialogue proprement dit : «Tous les différents rendez-vous n’étaient que de simples consultations». Le leader historique des FNL exhorte tous les protagonistes à prendre part à cette session pour dégager un consensus afin de «dénouer la crise qui n’a que trop duré».

Il appelle la facilitation à organiser cette rencontre dans les meilleurs délais, «car 2020 approche».

Cette délégation du facilitateur s’est également entretenue notamment avec certains membres du gouvernement et les représentants du corps diplomatique.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Covid-19. Lever l’équivoque

En vue de faire face à la propagation de la Covid-19 par des gens en provenance de l’extérieur, le gouvernement avait fermé des frontières terrestres et maritimes, même si certaines sont restées poreuses. Une quarantaine obligatoire de quatre jours pour (…)

Online Users

Total 1 178 users online