http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/Mail-Room-VA-7dec.pdf
Sécurité

«Un ordre manifestement illégal ne s’exécute pas»

28-03-2016

Richard Hagabimana, un ancien officier de la police burundaise vient de livrer un témoignage sur RFI où il affirme qu’il y a un groupe de militaires et policiers qui tuent et répriment ceux qui sont contre le 3ème mandat du Président Nkurunziza au Burundi.

Richard Hagabimana : «La majorité de policiers et militaires sont des gens intègres, patriotiques qui servent avec honneur leur nation»

Richard Hagabimana : «La majorité de policiers et militaires sont des gens intègres, patriotiques qui servent avec honneur leur nation»

Dans cet entretien, cet ancien chef adjoint du Département des opérations à la Direction générale de la police nationale burundaise déclare vouloir s’adresser notamment à certains de ses collègues membres des forces de l’ordre Burundais qui commettent des exactions.

D’après lui, il y a des gens choisis par le pouvoir qui ont été obligés, dans une certaine mesure, d’agir d’une façon qui n’est pas professionnelle et qui ne savent pas comment s’en sortir pour l’instant : «Ce sont eux qui justement continuent à tuer les gens, à réprimer la population».

Toutefois, cet ancien officier précise que la majorité de policiers et militaires sont des gens intègres, patriotiques qui servent avec honneur leur nation. A ceux qui commettent des crimes, Richard Hagabimana leur demande d’être courageux même au prix de leur vie. « Un ordre manifestement illégal ne s’exécute pas», martèle-t-il.

Iwacu a contacté en vain Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police pour qu’il s’exprime.


Ancien commissaire de police, Richard Hagabimana, a été arrêté le 27 juin 2015 après une perquisition à son domicile puis détenu à la prison de Muramvya avant d’être acquitté par la Cour Suprême. Il vit depuis en Grèce. Il était accusé d’avoir participé au coup d’Etat de mai dernier.

Mais il a toujours clamé son innocence, son avocat allant jusqu’à avancer qu’il était emprisonné parce qu’il avait refusé de participer à la répression des manifestations contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

  2   Vos commentaires
  1. eric

    May God protect our army unity.
    If they could know that hutu-tutsi are the same in their heart.
    We are living in other countries where one country has 20 different language but you ,you are the same so why do you accept that white men who need our resources.
    PLEASE STOP AND BE TOGETHER.THE PRESIDENT NEED YOUR SUPPORT AS HUTU-TUTSI TO BRING US TO PROSPERITY.

  2. Salmia Irikungoma

    Ukuri guca mu ziko ntigusha, ukuri kwama gutsinda nkuko ineza yama itsinda ikibi. Abarundi baguye mu bwicanyi bokwibuka uruvyaro rwabo, bakihana, bakagarukira umugenzo mwiza w,ubuntu baremanywe n’Imana.

Publicité