Économie

Rumonge : l’accès payant aux eaux thermales de Mugara mal accueilli

03/08/2017 Félix Nzorubonanya 16

Depuis l’aménagement du site de Mugara par la commune, une certaine somme d’argent est désormais exigée pour la baignade. Les riverains de ce périmètre demandent que les tarifs soient revus à la baisse.

Rumonge
L’accès payant aux eaux thermales de Mugara mal accueilli

Située à 16 km au sud de la ville de Rumonge, cette station thermale de Mugara vient d’être réhabilitée par la commune de Rumonge pour un montant de 214 millions de Fbu, a indiqué Niyokindi Ferdinand, conseiller technique chargé du développement.

Selon lui, le montant utilisé pour l’aménagement de ce site provient du Fonic (Fonds national d’investissement communal), une somme que le Gouvernement a mis à la disposition des communes à hauteur de 500 millions de Fbu par commune.

Le conseil communal de Rumonge a fixé ces derniers jours les tarifs pour une baignade dans cette station thermale afin de pouvoir continuer à entretenir ce site.

Ces prix fixés pour l’entrée de ce site varient selon les jours : il s’agit de 500 Fbu en début de semaine et de 3.000 Fbu à partir de mardi. Pour les week-ends, le tarif est de 5.000 Fbu pour les nationaux et de 10.000 Fbu pour les étrangers selon la même source.

Ces tarifs ont été fixés juste après l’aménagement de ce site. Avant, se lamente G.F, un habitat de Mugara, l’accès à ces eaux thermales était gratuit et il y avait beaucoup de gens qui venaient, les uns pour se baigner, mais d’autres pour des raisons thérapeutiques.

Le conseil technique chargé du développement précisé que les fonds perçus servent pour l’entretient de cette station thermale et pour le paiement du personnel qui travaille dans ce site.

«Des tarifs sont exorbitants»

Niyongere Géneviève, une habituée de cette station thermale indique qu’elle n’a plus accès à ce site au vu des tarifs qu’elle juge ’’exorbitants pour la majorité de la population qui vit dans une pauvreté’’. Elle demande que ces prix soient revus à la baisse. «Ces eaux thermales ne profitent désormais qu’aux riches venus de Rumonge et de Bujumbura alors qu’il s’agit d’un cadeau de la nature».

Elle indique que ces eaux thermales renferment des vertus miraculeuses thérapeutiques qui font de cette station une attraction quotidienne surtout pour la population de cette colline de Mugara.

Selon P.D, un inconditionnel de ces eaux thermales, la fréquence à ce site a baissé suite à ces tarifs et demande au conseil communal de les revoir pour l’intérêt général et de la population environnante. D’après lui, les riverains de ce site contribuent d’une manière ou d’une autre à l’entretien de cette station thermale.

Ce site est devenu une attraction touristique

Pour Célestin Nitanga, administrateur communal de Rumonge ce site de Mugara attire désormais du monde après sa réhabilitation. «La population devrait comprendre qu’une petite contribution est nécessaire pour participer à l’entretien de ce site».

D’après lui, à côté de ce site, un opérateur économique est en train de construire un hôtel et un restaurant pour que le séjour à ce site soit agréable pour les visiteurs.

Chaque week-end, se réjouit-il, des gens venus des quatre coins du pays viennent pour se baigner dans ces eaux thermales, c’est une fierté pour la commune.

Un bémol : des personnes rencontrées demandent que ce site et ses environs soient éclairés et sécurisés. «Il faut que des éléments de la police y soient déployés et qu’il y ait de l’éclairage pour permettre à ceux veulent se baigner le soir de le faire».

Forum des lecteurs d'Iwacu

16 réactions
  1. Banza

    @Novat Nintunze
    On commence par la préférence nationale, ensuite on prend la préférence tribale, et puis la préférence de race et puis…. C’est une question d’étape. Je n’ai rien à confondre.

  2. Novat Nintunze

    Vous confondez les choses, et confondez race avec nationalité. Les nationaux noirs, blancs, indiens, etc. paient le même montant, parcequ’ils paient les impôts. Pas de préférence raciale. Et vous avez complètement ignoré l’exemple de l’Italie, qui montre aussi q c’est une question de taxes, pas de races.

  3. John

    @A.K., Peut etre que sieur Kibwa a fait un faux pas et ce n’est pas a son honneur. Mais blague ou faux pas mis a part, il a peut etre pose un serieux probleme (je ne dis pas qu’il est pose par nos braves paysans, loin s’en font) de l’hygiene de cet endroit. Sur la photo on voit ce qui ressemble a une marre d’eau polluee. J’espere que c’est de la surfure et non le degagement de la crasse humaine. Est ce que l’eau de ce bassin est recycle pour empecher l’accumulation des impuretes? Une question posee pour plus de renseignement.

    Note de la rédaction

    Il peut avoir raison, certainement, mais la manière de le dire n’est pas… Disons, en Kirundi « imvugo mbabarira amatwi », un peu de retenue… AK

  4. juju

    @ kibwa,

    Je manque la plaque souvent dans mes commentaires en pensant que je blague.
    Je considere que ce qui vient de t’arriver est un accident tres grave. Au lieu de t’accuser, j’epprouve plutot de la douleur pour toi. En effet, je n’ose pas penser que tu aie choisi volontairement d’insulter comme tu l’a fait, Sa Majeste le Peuple Burundais.
    Je te prie, s’il te plait, de t’incliner devant Dieu pour demander pardon tres sincerement.
    Et devant nous, sur ce site, ose presenter tes excuses pour qui tu sois en paix. Nous nous trompons tous mais ton cas est vraiment grave. Vas-y, ose demander pardon.
    Bon courage, dis-le.

  5. Banza

    @Novat Nintunze
    « Pour l’Uganda au-moins, c’est fait pour promovoir la visite des parcs par les nationaux. »

    Pourquoi embête t-on alors Lepen, lorsqu’elle (il) prône la préférence nationale?
    Et qu’il embraie avec l’hiérarchie des races?

  6. Fofo

    Concernant les tarifs, l’Administration devrait appliquer un tarif préférentiels pour les riverains de ce site en tenant compte de leurs revenus. peut être en fixant 500 Fbu pour la journée de lundi, elle a voulu ouvrir l’accès à cette catégorie mais je pense qu’il serait mieux de réajuster les prix en tenant comptes de toutes ces variables. Concernant, la distinction entre étrangers et nationaux, il ne faudrait pas distinguer les résidents et les nationaux ainsi que les citoyens des pays limitrophes et ceux de l’EAC.

  7. Novat Nintunze

    Cela se fait dans d’autres pays aussi. En Italie par example, les citoyens des pays membres de l’UE paient un tarif réduit pour visiter les centres touristiques. En Ouganda, les citoyens du COMESA paient le tarif national, bien plus bas que ce que paient les autres. Pour l’Uganda au-moins, c’est fait pour promovoir la visite des parcs par les nationaux.

  8. Karori

    Kibwa ni ikibwa nyene! izina niryo muntu

  9. Busorongo

    Pourquoi publier des paroles pareilles?

    Note de la rédaction
    Pour montrer les limites de ceux qui ne se disent pas « paysans », afficher la nullité de certains pseudos « intellos »

  10. Wahicuburundi

    Bien dit monsieur Karabona. Je trouve le fait que le site aie 2 tarrifs distincts raciste et xénophobe. C’est abberant surtout qu’on dit tjrs qu’on est mal traîter ailleur. Le Burundi devrait servir de modele pour les autres. …. Bibi cane

  11. Madjer

    Il s’apelle Kibwa,cher Antoine!

  12. Banzubaze

    @Karabona
    « Pour les week-ends, le tarif est de 5.000 Fbu pour les nationaux et de 10.000 Fbu pour les étrangers selon la même source. »
    On dirait que l’EAC reste une vaste blague.
    Par ailleurs une telle distinction me rappelle les slogans d’un certain Jean-Marie, ainsi que de sa fille Marine: « la préférence nationale ».

  13. Bakari

    @kibwa
    En humour (noir) vous risquez de prendre la place de Kigingi, à cette allure.
    Par ailleurs cette eau atteint facilement 50°C, paraît-il (on se brûle presque). Si c’est vrai beaucoup de bactéries y résistent difficilement. Donc les paysans qui s’y relaxent après un dur labeur dans leurs champs doivent y être les bienvenus.
    Et pour le coin spécial pour les pauvres, cela rappelle l’apartheid. Heureusement que vous ne dites cela que pour rigoler.

  14. Karabona

    « 5.000 Fbu pour les nationaux et de 10.000 Fbu pour les étrangers » – nous n’avons quand même peur de rien, le FONIC qui a permis l’aménagement du site a été mis en place grâce à la Banque Mondiale, le PNUD, GIZ, la CTB, la coopération allemande, la coopération belge et d’autres sans aucun doute et nous, benoîtement, nous affichons des tarifs discriminatoires. notre Constitution ne précise-t-elle pas « Tous les hommes sont égaux en dignité, en droit et en devoirs sans distinction de sexe, d’origine, d’ethnie, de religion ou d’opinion »? Et puis que vont dire les Kenyans, Ougandais ou autres citoyens de l’EAC, ceci est contraire aux accords régionaux ou bien faut-il comprendre le terme « Etrangers » par « Blancs », auquel cas c’est carrément raciste! Notre Constitution ne précise-t-elle pas « Tous les hommes sont égaux en dignité, en droit et en devoirs sans distinction de sexe, d’origine, d’ethnie, de religion ou d’opinion »? J’aimerais entendre ce que dirait le Burundais à qui on exigerait un double tarif pour se baigner dans des eaux thermales belges ou françaises…

  15. NTERERICIYUMVIRO

    Il faut instaurer une journée non payante pour les résidents de la commune. Une gratuité aussi pour tous les scolaires du pays. Un tarif spécial sur recommandation médicale.

  16. kibwa

    L’administration a raison de rendre payant le site, comme cela on aura moins de chiques dans ces eaux. Il devenait de plus en plus difficile de se baigner au milieu de la puanteur de ces paysans.
    Je conseille à l’admicom d’amenager un petit coins à coté pour les benegihugu
    KIBWa
    Note de la rédaction
    Mais quelle arrogance ! « La puanteur de ces paysans… », vos paroles sont blessantes pour des millions de Burundais, Monsieur Kibwa
    AK

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

L’autre…

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’autre…

La loi de proximité.  » Un des principes sacro-saints du journalisme. Contre toute attente, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirent le 12 novembre de l’Accord de Genève  qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de l’opposition (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

368 utilisateurs en ligne