Sécurité

Plus de sécurité des pêcheurs sur le lac Tanganyika, un pari de la marine burundaise

19-07-2015
 Les vols semblent frapper les pirogues burundaises que celles appartenant aux étrangers


Les vols semblent frapper les pirogues burundaises que celles appartenant aux étrangers

Après plusieurs cas de vols signalés sur le lac Tanganyika, le gouverneur de la province de Rumonge a organisé ce vendredi 17 juillet une rencontre entre les représentants de la marine burundaise et des comités de pêche. Un seul point à l’ordre du jour : la sécurité sur le lac Tanganyika.

Désormais, des éléments de la marine vont accompagner ces pêcheurs jusqu’au petit matin quand ces derniers retournent sur la côte pour vendre leur prise. Pour plus de contrôle, différentes pirogues devront accoster sur des ports de pêche bien connus comme Rumonge, Karonda, Gitaza, Magara, Rutumo, Minago, Kagongo et Kizuka.

Il est désormais interdit à toute pirogue d’accoster en dehors de ces ports de pêche convenus. Une bonne collaboration et une communication entre les pêcheurs et ces éléments de la marine est parmi les recommandations de cette réunion.

Une autre mesure concerne les embarcations détenues par des Congolais ou de Tanzaniens, elles devront dorénavant comporter dans leur équipage au moins 4 Burundais pour plus de contrôle.

Les vols semblent frapper les pirogues burundaises que celles appartenant aux étrangers. Elles sont au nombre de 84 sur environ 1500 pirogues opérant dans les eaux territoriales burundaises.

  1   Vos commentaires
  1. Iyi article ndayishimye cane kuko irafise ico ifasha abenegihugu. Ndashimiye cane le journal iwacu kuko muza muraduha amakuru atandukanye mu bisata bitandukanye. Ariko nkiyi article nziza nkuku kubera abantu bamenyereye za politique gusa ntanuwuza gutanga commentaire. Kuko harimwo abantu banezerwa no kumva gusa abitavye imana. Barateye isoni. Imana ibahe imigisha.

Publicité