http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Diaspora

Nairobi : les Burundais vivant au Kenya manifestent devant leur ambassade

Plus de 250 Burundais se sont dirigés, ce samedi 9 mai, vers l’ambassade du Burundi au Kenya pour dire non à la candidature du président Nkurunziza au troisième mandat. Ils ont déposé une pétition y relative.

   Des manifestants burundais à Nairobi


Des manifestants burundais à Nairobi

Cette diaspora burundaise a pu rassembler plus de 300 signatures. Ces Burundais ne sont pas seuls dans cette manifestation. Des membres des organisations de la société civile kenyane ainsi que des délégués de Human Rights Watch ont pris part à cette manifestation.

Sur leurs banderoles, trois messages adrkessés au chef de l’Etat Pierre Nkurunziza: «Respect the Constitution and the Arusha Peace Accord, Stop the killings, We want peace in the EAC region. »
Cette diaspora affirme qu’il n’est pas encore trop tard au président Nkurunziza de « renoncer à ce troisième mandat illégal. »

Ces manifestants ont scandé des slogans appelant Bujumbura à plus de respect des droits de l’Homme, de liberté d’expression et de manifestation. Ils demandent que les manifestants arrêtés soient libérés sans condition.
«Il ne faut pas qu’ils soient torturés. Pour les manifestants tués, nous demandons que des enquêtes soient menées pour établir des responsabilités et que les coupables soient punis », a martelé John Fred Bizoza, un des organisateurs de cette manifestation.

Il appelle au désarmement des jeunes affiliés au parti au pouvoir. «Pour le moment tout est clair, bon nombre d’entre eux sont attrapés en possession d’armes à feu et ils n’hésitent pas à s’en servir contre les manifestants.»
Cette diaspora burundaise du Kenya appelle le président en exercice de la Communauté Est Africaine et ses homologues à se pencher lors de leur sommet du 13 mai sur cette crise burundaise avant qu’il ne soit trop tard. «Le risque d’embrasement de toute la sous-région est réelle », alerte un des manifestants joint au téléphone.

Pour ces manifestants, au vu de la situation prévalant au Burundi, il faut un glissement du calendrier électoral. « Rien n’est fait pour calmer la situation, la tension monte, des Burundais continuent à fuir le pays, des voix s’élèvent pour dire que le moment n’est pas propice pour organiser des élections libres, transparentes et crédibles», John Fred Bizoza, un des organisateurs de cette manifestation.

  8   Vos commentaires
  1. Ntazizana

    Abarundi muba muri Kenya hamwe n’abakunzi ba démocratie, mwakoze cane!

  2. Tout le problème réside dans l’oppositon. Elle est « Ntahonfatwa », on dirait qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut. Comment dire que les élections ne sont pas possibles alors qu’on dépose son dossier de candidature? C’est une faiblesse qui renforce l’ adversaire.

    • Ces manifestations n’ont plus de sens dès lors qu’il y a deux candidats en plus du Président Pierre Nkurunziza. Ceux qui ne veulent pas le Président sortant, qu’ils votent Nduwayo Gérard ou Agathon Rwasa. Ceux qui manifestent à Nairobi, chacun fait les calculs de ses intérêts, Barak Obama va bientôt visiter le Kenya (vous avez tout compris). Arrêtez ces manifestations, allez voter qui vous voulez et si vous n’avez personne à voter restez chez vous au lieu d’aller semer le trouble dans la rue. Un peu de bon sens s’il vous plait.

      • jonassan

        Si on a pu ainsi tordre le cou à la Constitution ce n’est pas cette vote sans électeurs – les citoyens ont fui, ceux qui restent acceptent de voter pour la paix c’est à dire ne pas choisir selon leur coeur – cette vote qui va donner un président démocratique. Je crois que les opposants sont dépassés. Ne les en voulez-pas; dans cette lutte il faut penser au-delà des politiciens, c’est une lutte pour le peuple dans sa quête de justice, d’intégrité et de paix. Au Burkina un éminent professeur d’histoire décédé – le 1er professeur d’histoire agrégé d’Afrique – Joseph Ki-Zerbo disait « N lara, N sara » (restons debout, si on se couche, on meurt). DONC RESTEZ DEBOUT, N’AYEZ PAS PEUR, LA VICTOIRE EST CERTAINE. Que Dieu arme de force et de courage son peuple!

  3. Hermes

    Nous sommes dans la ville de Nairobi.Pas plus de 50 personnes qui ont fait la manifestion jusqu’a l’Ambassade du Burundi a Nairobi.
    Il ne faut pas exager en disant le nombre inexact.Il y avait des etrangers dedans qui sont dans l’opposition Kenyane contre le President Uhuru Kenyata.Nous allons vous montrer le video sur cassette .Il y avait le deserteur policien Buregeya Athanase.Lire l’invitation du 8 Mai 2015:The Burundian diaspora and our Kenyan friends are organizing a demonstration to say no to the 3th term of Pres Peter Nkurunziza which is a violation of our constitution that is based on the Arusha peace agreements.Please,kindly come and support us this Saturday 9th of may for a peaceful demonstration at 8:30.Meeting Uhuru Park.Your presence will be appreciated.
    Mes chers collegues.le mensoge ne construit jamais le pays dans le monde.<Pas plus de 50 manifestants y compris des opposants Kenyans .

    • cherie

      Meme si c »est une personne,elle suffit. Ce n’est pas l’effectif qui compte. Je comprends ton impression illusionnaire comme celle de Nkurunziza qui tente minimiser l’importance des manifestations qui se deroulent au Burundi.vous voulez rouler sur l’effectif dont vous ne maitrisez pas son point de vue.une fois Nkurunziza chassé du pouvoir , tu verras l’effectif de Burundais et etrangers qui seront contents de son départ. Et toi aussi tu seras parmi.
      Ce n’est pas la terreur du soi-disant conseil de sécurité qui nous empêchera de manifester. Plutôt nous saluons cette déclaration. Elle nous a permis de redoubler nos efforts pour juguler leur sale projet. Nous vaincrons sans doute. La victoire est imminente. Vive les manifestants, Adieu les dictateurs « abamenja ».

    • Elisa

      Monsieur Hermes vous êtes un menteur! La manifestation a réuni plus de 300 membres de la diaspora et amis kenyans de la société civile kenyane. C’était organisé par les Burundais et supporters Kenyans. Je faisais partie du groupe de manifestants et nous y étions du début à la fin! C’est très facile et lâche de mentir derrière votre clavier. Nous avons des photos, des vidéos et rien à cacher car nous sommes fiers de nous opposer à la violence et l’injustice qui règne au Burundi. Non au 3ème mandat de Nkurunziza et toute sa clique de malfrats!

  4. cherie

    Les presidents des pays de l’EAC devraient exiger le départ inconditionnel de Nkurunziza avant que la guerre ne prenne une allure inquiétante. Ce Nkurunziza est entrain d’entretenir un génocide contre ses opposants en utilisant les forces soit-disant de l’ordre et sa milice Imbonerakure aidee par les interahamwe du Rwanda.

Publicité