Archives

Les nuits de plomb

07/09/2015 Abbas Mbazumutima 2
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Le sang appellera toujours le sang et je ne vois pas comment NKURUNZIZA dirigera le Burundi dans ces conditions-là…! Il n’est pas possible, je crois, de régler tout ce que nous avons comme problèmes liés au 3è mandat de NKURUNZIZA par une seule voie appelée force et violence. Le Président NKURUNZIZA, qu’il le veuille ou non, finira par s’asseoir et négocier. En effet, toutes les conséquences de l’insécurité au Burundi y compris les tortures et autres assassinats ciblés des membres de la société civile, des opposants, des journalistes et j’en passe, tout cela tombe sur la tête de NKURUNZIZA et ceci en vertu du principe simple en politique à savoir la responsabilité institutionnelle! Il devrait suivre attentivement ce qui se passe à Dakar en ce moment avec le procès de l’ancien président Tchadien Hussein HABRE sur des crimes commis il y a près de 30 ans..! Le Gouvernement NKURUNZIZA ne devrait pas croire une seule fois que personne n’est entrain de s’occuper de ses crimes, de récolter des preuves etc..! NKURUNZIZA, à mon humble avis, a intérêt à négocier avant qu’il ne soit trop tard pour lui et contrairement à ce qu’il croit, il a très peu de soutiens en Afrique et dans le monde… ! Les exemples de Buyoya II, récemment le Sud-Soudan sont là pour le réveiller afin qu’il soit mieux inspiré et cesse de se murer dans un silence assourdissant, inacceptable pour les citoyens burundais traumatisés ainsi que les partenaires clé du Burundi. NKURUNZIZA compte sûrement sur la force de lpour faire taire tous ceux qui s’opposent à lui. Il compte sur le découragement et essaye donc de laisser le temps au temps tout en réprimant radicalement ses opposants…! Cette stratégie est politiquement suicidaire pour NKURUNZIZA et je ne vois pas la situation s’améliorer bientôt surtout après la mort de Nshimirimana le 2 Août qui, à mon avis, est un signal fort d’alerte montrant que les anti-troisième mandats ont changé de stratégies de résistance.

  2. Nyagaza abo bansi bigihugu

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Il faut des mesures d’accompagnement

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Il faut des mesures d’accompagnement

L’Assemblée nationale du Burundi a adopté ce mercredi 18 avril un projet de loi autorisant notamment les perquisitions de nuit et sans mandat d’un magistrat. «Pour certaines infractions graves, le mandat de perquisition n’est pas requis et la perquisition de (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

464 utilisateurs en ligne