Samedi 22 juin 2024

Archives

Musaga : des armes saisies et 52 personnes arrêtées libérées grâce au nouveau Maire

04/09/2015 7

Le blocus en vigueur dans ce quartier depuis ce mercredi a été levé ce vendredi 4 septembre. Les forces de l’ordre se sont momentanément retirées. Elles ont saisies des armes dont un fusil de type Kalachnikov, un pistolet, 4 chargeurs garnies, 50 cartouches et une grenade. La police a mis la main sur une tenue militaire et une plaque d’immatriculation. Il y a eu également plusieurs arrestations.

Le nouveau ministre de la Sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni a été aperçu à Musaga au Lycée municipal. Il demande à la population de Musaga de se désolidariser avec les gens qui tirent sur les forces de l’ordre quand elles font leur patrouille.

Il n’y avait pas grand monde à sensibiliser car la plupart des habitants de ce quartier était terrés chez eux, d’autres avaient fui vers Gikoto et Kamesa dans les collines surplombant ce quartier.

Le nouveau maire de la ville est intervenu pour demander la libération de jeunes gens arrêtés pendant le blocus et l’opération de fouille perquisition menée par la police avec l’appui de l’armée depuis deux jours. Plusieurs habitants de Musaga contactés saluent ce geste posé par Freddy Mbonimpa, il est originaire de ce quartier.

Forum des lecteurs d'Iwacu

7 réactions
  1. Mugabo

    Quelle publicité ridicule.

  2. La crise actuelle ne peut pas finir avec la saisie d’une ou deux armees , il faut plutot attaquer a la genese de cette crise qui est le troisieme mandat. Qui vivra verra.

  3. Mwibaza ko ico kigongwe kizokwamaho? Komeza muhendwe murabe ko kazoza kanyu mutariko mukonona kunyungu zabansumirinda gusa.

  4. Inyankamugayo

    None ivyo birwanisho nibabisubize bareke guhendwa no gukurikira ubwije. Sinon, Reta itegerezwa kwaruza ivyari vyabo vyose.

  5. niyonzima euloge

    Est-ce un article ou une sorte de publicité si on tient compte de la réalité du terrain!
    Mieux aurait été le silence.
    Cet article ne fait que ternir l’image d’IWACU

  6. Birahuhutse

    Oui, on arrête et on traumatise des innocents pour ensuite les libérer et faire la publicité de la gentillesse des autorités actuelles dont certains proviendraient des quartiers qui contestent le mandat de la désolation.
    Y’ aurait-il un ministre qui vient de Jabe, Nyakabiga ou Cibitoke/Mutakura pour qu’ il fasse libérer les jeunes provenant de ces quartiers?

    • Blue Bird

      Il s’appelle Pacifique Nininahazwe.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 1 831 users online