http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Sécurité

Des étudiants de l’UB réfugiés à l’intérieur de l’ambassade des Etats-Unis

Des étudiants escaladent la clôture de l'ambassade pour pénétrer a l’intérieur

Des étudiants escaladent la clôture de l’ambassade pour pénétrer a l’intérieur

Jeudi 25 juin, 10h. La centaine d’étudiants réfugiés devant l’ambassade se rassemblent à son entrée. Ils viennent d’apprendre que la police va les chasser par force. Quelques instants après, un pick-up rempli de policiers fait son apparition. La voiture commence à rôder autour de l’ambassade pendant plus ou moins 30 minutes puis repart. Pendant ce temps, l’ambassadeur des Etats-Unis au Burundi, sur le toit du bâtiment de l’ambassade, regarde ce qui se passe à travers des jumelles.

Vers 13h, le pick-up revient et les policiers descendent. Ils avancent à pied, munis de gaz lacrymogènes et de fusils. Les étudiants, effrayés, commencent à escalader les murs, d’autres passent sous le portail pour pénétrer à l’intérieur de l’ambassade. La police rebrousse chemin. À l’intérieur de l’ambassade des Etats-Unis, les étudiants assistent, impuissants, au démantèlement de leurs abris de fortune. Quelques uns relèveront même que les policiers en profitent pour piller leurs effets.

Signalons que le Directeur Général adjoint de la police, Godefroid Bizimana, avait sommé, ce mercredi 24 juin, les étudiants réfugiés devant l’ambassade des Etats-Unis depuis plus de deux mois, de quitter les lieux dans un délai de 24h. Ces derniers avaient carrément refusé. « Ce n’est qu’ici qu’on se sent en sécurité », a souligné leur représentant.

  • Un pick-up rode autour de l'ambassade des États-Unis
  • Sur le toit de l'ambassade des États-Unis, l'ambassadeur regarde ce qui se passe dehors a travers des jumelles
  • Fuyant les policiers, des étudiants penetrent à l’intérieur de l'ambassade en passant en dessous du portail
  • Un étudiant pénètre difficilement a l’intérieur de l'ambassade des États-Unis
  • Des étudiants escaladent la clôture de l'ambassade pour pénétrer a l’intérieur
  • Les étudiants sont, d'ores et déjà, a l’intérieur de l'ambassade des États-Unis au Burundi

<>div>

  11   Vos commentaires
  1. Gitega

    Mbega aho ntimwoterwa akagongwe nayo magogwa yabo bana jewe sinari nzi ko hari umuntu numwe yaciye mw ishure numusi numwe yoba agishigikiye ibintu bibi bikorwa naba responsables bigihugu erega bitey isoni aha ugira hari uwuyobew ukuri muri mwebw mwandika kuri net! Ha imana kweri itatubajije ingene twama dushigikira ikibi c abajejw gukingira abandi!

    • toulouse

      Pacifique les avait promis à 100% des USA visas, c’est à eux de voir comment est dure la démagogie de Nininahazwe et clique

  2. NN

    Ces etudiants ont ete chasses de campus comme des chiens sales disant que c’etait pour des raisons de securite. C’est quand le gouvernement s’est rendu compte qu’ils ne peuvent pas continuer a mentir que la securite est totale sur tout le territoire avant de demanteler ivyagiriji qu’ils ont commence a appeller ces etudiants de retourner de force au campus. Pourtant la situation avait commence a se deteriorer suite a la police qui est en train de semer la terreur dans les quartiers . Ces etudiants ont refuse de
    repondre a l’appel par peur de subir le meme sort que celui des quariters reprimes par la police. Maintenant ils veulent les deloger
    par tous les moyens avant de s’aventurer dans les elections prevues ce 29/06. Demain ce sont les mitrailleuses et les tetes vont commence a tomber. A noter aussi que la clique et leur fans n’ont pas digere l’accueil de ses etudiants par l’ambassade des USA, comme ils en veulent au Rwanda pour avoir accueilli les refugiers burundais. Ils preferent les voir errer dans les rues ou dans les camps de concentration au Burundi et subir l’humiliation des imbonerakure ou mourir de faim et des maladies contagieuses. Les jalous avaient peur que ces etudiants allaient avoir l’asile aux USA. En temoignent certains commentaires ci-dessous et ceux de tous les jours.

  3. dester

    N’importe quoi tous ça!!!! c’est une mascarade, mais je suis rassuré parce que les USA peuvent dire tous ce qu’ils veulent, nous ont sait ce qui se passe chez eux, comment ils traitent les noires américains, noires de naissance aux USA!!!!! ils ne peuvent pas donner de morale alors que chez eux ils sont en proie à des scandales de racisme approfondi envers les noires

  4. Je parie que ces images vont faire le tour du monde. Tout ça pour un mandat de trop d´un homme qui veut rester au pouvoir afin de nous partager ses moments de jonglage de ballon de football et de ses extases pendant ses « prières » pour remercier le…..qui « lui a confié les destinées de notre pays. » ô Mon Dieu aie pitié de nous. Il faut agir vite.

  5. la guerre ou l'oppression

    Je suis vraiment touché .Pourquoi dans ces situations, l’Ambassade des Etats Unis au Burundi ne peut pas ouvrir les portes pour que les Etudiants entre sans se cogner sur les fers. On sait sans nulle doute que les USA est un pays de droit et de democratie , normalement son Ambassade au Burundi doit aussi l’être.

    • MINANI

      Quand ils étaient encore 800, c’était compliqué. Aujourd’hui on parle d’une centaine. C’est pas si compliqué que ça. S’il y a la volonté, l’Ambassade des USA peut les aider à avoir l’asile chez aux, ou du moins arriver au Rwanda. En tout cas, si Nkurunziza reste au pouvoir, ces gens auront des problèmes très sérieux, car, ils sont considérés par le camp Nkurunziza comme ceux qui ont animé et mobilisé les manifestations, ce qui constitue un argument pour une demande d’asile. Si un vice-président et un président de l’Assemblée nationale décident de prendre le large, je crois qu’il y a une raison évidente de s’exiler pour celui qui y trouve le salut.
      Mais ces étudiants devraient comprendre aussi qu’un exile en prenant confortablement place dans l’avion à partir de son pays d’origine est un cas rare, surtout pour un grand nombre d’individus. S’ils ont espoir d’être logés et pris en charge à l’Ambassade, c’est pas évident, car ils ne sont ni hommes politiques ni défenseurs des droits de l’homme, catégorie de gens qui normalement peuvent bénéficier de cette protection sans incident diplomatique.
      Ils auraient d’ailleurs pour 2 raisons:
      1. Si Nkurunziza parvient à se maintenir au pouvoir, passeront-ils 5 ans à l’Ambassade?
      2. Si la situation s’empire et que l’Ambassade décide d’évacuer le personnel qui reste, que feront-ils?
      Je crois que ces étudiants auraient pu être plus intelligents en se rapprochant plutôt du HCR ou de la Croix Rouge. Là ils peuvent bénéficier d’une bonne protection et une prise en charge conséquente, sur le sol burundais, sans avoir de problème car ils seraient considérés comme un camp de déplacés spécial, sous la protection des Nations Unies.
      Aller camper devant l’Ambassade laisse supposer un coup médiatique politique qu’une réflexion des étudiants dont la plupart apprennent le droit international et les sciences politiques. Encore, ils risquent d’avoir écouté le sentiment politiste que leur intellect d’étudiant. Le Burundi compte autour de 30.000 (trente mille étudiants), paraît-il. Ils sont 100 à l’Ambassade. ça question quand même!!!!!

    • Jean-Pierre

      Leur ouvrir les portes est très simple, c’est la suite qui est compliqué. Comment les nourrir, les faire soigner comme de réfugiés rentrés sur le sol américain… En moins que l’Ambassadeur négocie leur départ massif vers les USA.

    • BUSORONGO

      Nje nabonye womengo bariko bakina ninde canke comedie. Ntawabirutseko mbere binjira police ibaraba. Hariko nabariko bifotoza. Mbere nasanze ata ba poillissimes barimo kuko ntanogukingira nagato abigeme. Ibisore bigikomeye nivyo vyagiye imbere bisiga bashiki babo.
      Baraduteje isoni!

      • MINANI

        Poillissimes ou poillissistes? Warabonye umu poillissimme aca munsi y’urugi nk’aga pusi atawuriko aramwirukako?

    • mutima

      Ils sont deja aux USA, en passant par sous la porte! bon voyage a eux, ils ont cherche et ils ont trouvé. pour le reste,
      les campus ont ete ouverts et ils n,ont qu,a entrer. pourtant, on sait bien que parmi eux, certains dorment dans les familles et reviennent dans la journé pour se montrer et signer la presence.

Publicité