Mercredi 28 février 2024

Politique

Le président Nkurunziza : la République du Burundi se retire de la CPI

19/10/2016 5
Pierre Nkurunziza : «Toutes les dispositions antérieures contraires à la présente loi sont abrogées»
Pierre Nkurunziza : «Toutes les dispositions antérieures contraires à la présente loi sont abrogées»

C’est ce mardi 18 octobre que le Chef de l’Etat Pierre Nkurunziza a apposé sa signature la loi no1/14 du 18 octobre 2016 portant retrait de la République du Burundi du Statut de Rome de la Cour pénale internationale adoptée à Rome le 1è juillet 1998.

Cette promulgation fera date dans l’histoire du Burundi, …et du monde entier. La CPI se dit préoccupée.
«Le Conseil des Ministres ayant délibéré, l’Assemblée nationale et le Sénat ayant adopté, … », tels sont les visas de ce décret de trois articles.

«La République du Burundi se retire du Statut de Rome de la Cour pénale internationale adoptée à Rome le 18 juillet 1998», tel est le premier article.

Le deuxième est vient renforcer le premier : «Toutes les dispositions antérieures contraires à la présente loi sont abrogées notamment la loi no1/011du 30 août 2003portant ratification par le République du Burundi du statut de Rome de la Cour pénale internationale ainsi que son instrument de ratification».

Et comme conclusion de ce décret, c’est le traditionnel énoncé : «La présente loi entre en vigueur e le jour de sa signature».

Dans son communiqué rendu publique ce mardi même, le Président de l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome de la Cour pénale internationale, Sidiki Kaba, s’est dit préoccupé par ce développement. Selon lui, le retrait d’un État partie est un recul dans la lutte contre l’impunité et la marche résolue vers l’universalité du Statut.
«Je rappelle que tous les États parties ont la possibilité de venir devant l’Assemblée des États parties pour exposer leurs préoccupations conformément au Statut et invite les autorités burundaises au dialogue».

CPI

Forum des lecteurs d'Iwacu

5 réactions
  1. roger crettol

    L’enfant voleur ayant caché ses mains derrière son dos, le vol n’a plus d’existence.

    Et quand l’enfant voleur aura quitté l’école, qui parlera encore de cette histoire de vol ?

    Personne ?

  2. Rugandiye

    Je suis impatient de savoir la date à laquelle sera promulguée la sortie de notre pays de l’ONU.

  3. Ntazizana

    Peine perdue la cour fera son travail

  4. Dibango

    Et quand impunité rime avec l*Afrique ou pays pauvres…..

  5. Jereve

    L’impunité, qui est la source de tous nos malheurs, se trouve renforcée.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 2 093 users online