Archives

L’après « 11/12 », un chemin de croix

29/12/2015 Armel Uwikunze 10
Accès réservé aux membres du Club des amis d'Iwacu

Pour accéder à l’ensemble de nos contenus numériques, abonnez-vous et devenez membre du Club des amis d’Iwacu

Votre abonnement vous donne accès à :
  • Toutes nos archives numériques (10 ans), soit près de 15.000 articles
  • Un moteur de recherche avancé, simple d'utilisation et performant
  • Notre newsletter quotidienne et nos alertes
  • Nos publications imprimées en accès numérique dès leur parution
  • Nos éditions spéciales imprimées et en ligne

Soutenez une presse indépendante et de qualité !

Abonnez-vous maintenant !

Consultez nos offres et bénéficiez de l’information la plus complète sur le Burundi

Forum des lecteurs d'Iwacu

10 réactions
  1. Prosper

    @Rugamba Rutaganzwa. According to me, you should tell the truth, demonstrate facts instead of theories.
    You should condemn the ones burning people alive, you should condemn the ones inciting young people to violence , I have evidences that most of those who perished 11/12 were fighting the national army. An army 50 % Hutu 50% Tutsi.
    Stop using third term as a pretext. Last year’s Cibitoke attack happened even before the election period starts.

  2. Mbwire-Gito-Canje

    Messieurs et mesdames de la rédaction:

    Votre travail journalistique a montré clairement que ce que les agents sous les ordres de Nkurunziza ont fait le 11/12 est un massacre. Veuillez cesser les euphémismes, et nommez le crime. A ce jour les massacres des citoyens hutu en 1972 et 1973 sont encore qualifiés de répression. Cet euphémisme est inacceptable, au même degré que ce que vous appelez la répression du 11/12.! Même si vous decidez de ne pas publier ce commentaire, pensez à ceci au sein de la rédaction: réduire la gravité des crimes dans les publications contribue a leur banalisation; ça encourage la répetition de l’histoire!

  3. BUSORONGO

    Rata ibiziga ngirango urunguka ikintu.
    Reka kumenyera amaraso, ibiziga, nibindi bibi nkivyo.
    Ikingire ukingire nabawe.
    Nta ntwaro nimwe izogupfunya wewe utayihaye uburyo.
    Niba wumva ko ufise inguvu uzosanga iyo ntwaro nayo izifise.
    Ariko intwaro nta humilite zigira.
    Nimuze twicishe bugufi vyose bizokunda.

  4. Nijebariko

    A Prosper,
    If one does not “praise” Nkurunziza as the a chosen by God like that Tutsie lady member of parliament from Buja rural, you are always described as partial. Ok, that is fine, it is Bujumbura’s dictactorship,a different opinion is never allowed! Silence, we kill and no one is to mention it.
    How human are you…”I liked one sentence that both tribes lost their lives 11/12″…. Really, you liked that? These are Burundians children who lost their lives, yet you like it!!! How terrible to “like” that ? Hoping that by tribe you meant ethnic group, from my side, I regret each life lost. So young they were! Most of those killed were young boys, simple civilians, who have nothing to do with the Sindumuja group. Their fault: to be in the wrong place at the wrong moment. One of them lived in Kanyosha, he was on his way to Musaga and was shot in the middle of the road, just after crossing the Kanyosha river.

  5. RUGAMBA RUTAGANZWA

    @Prosper,

    According to you, we should keep quiet and let Nkurunziza violate our constitution, the Arusha Peace Agreement etc…? It is true and we have evidence that since April 2015, NKURUNZIZA regime has either tortured or killed hundreds of innocents, especially among the youth because they are or suspected to be protestors against his illegal third term. I’m sure that one day, Nkurunziza and his followers will be accountable of their acts. In our country no one should be above the law. Let us wait and see…!

  6. roza kamikazi

    barababwiye ko muzopkwiha ubuki canke mugahunga mudashaka kwemera pita.

  7. Marie Claire

    I do not agree with you Mr prosper. These journalists who wrote the blogs are impartial. Today in Burundi if you are a young person even if you have not protested the third mandate of Nkurunziza, you’re target of death. It is very pity because these young people are the future of Burundi.

  8. natacha

    How sure are you that this journalist understands english? If not why would pass a message that is likely not be understood?

  9. BUSORONGO

    “…dans la partie ayant servi de champ de bataille à Nyakabiga…”
    “…l’avenue de l’Imprimerie, elle tend à mériter son surnom, « avenue de la Mort »”
    “« Ce qui fait mal, c’est qu’on nous accuse injustement de connaître les rebelles»”
    “…rester dans le quartier et de se défendre par tous les moyens.”
    “…« ou que la MAPROBU débarque ».”
    Serieusement sans se tromper mutuellement qui gagne dans tout cela? Le mouvement halte au 3 eme mandat nous a montrer combien il est organise.
    Est ce que existe-t-il un seul burundais qui fait confience en un autre burundais?
    S’il y en a pourquoi alors chacun veut etre au sommet? Pourquoi devons nous avoir la premier place et 100 pourcent de ce que nous voulons?
    Reconnaissons qu’il n y aura pas un Burundi des uns et un autre pour les autres. Meme entre frere et soeur de meme pere et meme mere il y a des soublesots mais ils restent unis. Pourquoi nous ne pouvons pas nous entendre entre nous sans les moqueries des mediateurs et bailleurs de fonds?
    Quand on se moque des opposants les pro pouvoir se voient aux anges et vice versa!!! On est devenu fout ou quoi? quand on se moque de mon adversaire-partenaire c’est qu’on se moque de moi car nous finirons ensemble sans le mediateur. Notons bien que les mediteurs, force d’intervention et autres communaute internationale sont les vrais profitteurs gagnants de nos conflits une fois etales a la place internationale.

  10. Prosper

    Mr and Miss Journalist. Thank you for a well written article. I liked one sentence that both tribes lost their lives 11/12. you use very strong words in your article : ” tueri , repression ” which shows your partiality. All the wars against Burundi people ( Hutu twa Tutsi ) have been defeated. The propaganda war is on the verge of being defeated as well. All young people, shun those politicians inciting you to violence. They have their kids in Europe and lure you into suicide. Please be awake.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Malheur aux enseignants qui violent et violentent leurs élèves

L’image est choquante, terrifiante, effrayante. Une fille déchiquetée, l’avant-bras détaché du reste du corps, est allongée sur une civière traditionnelle en rotin. Elle est méconnaissable. Sur les réseaux sociaux, un texte explicatif accompagne le corps tailladé à plusieurs endroits : (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

487 utilisateurs en ligne