http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/12/DG-Advisor-USAID-9-o-20-DEC.pdf
Sécurité

Encore des cadavres dans le lac Rweru

30-10-2014

Deux nouveaux corps sans vie ont été repêchés mardi dans le lac Rweru au nord du pays, dans la province Muyinga. 

Le lac Rweru ©Iwacu

Le lac Rweru ©Iwacu

Les cadavres, un d’un homme et un autre d’un enfant d’une dizaine d’années, étaient empalés dans deux sacs. Leur inhumation était prévue le lendemain, mercredi, sur la colline Gakori, au bord du lac, où ont été enterrés quatre autres corps dépêchés dans le même lac en septembre dernier. Cependant, mercredi, un des corps avait disparu, seul celui de l’enfant flottait encore à la surface du lac. Il avait été visiblement poignardé à la tête, comme l’a constaté la police judiciaire de Muyinga.
L’enterrement de ce cadavre n’a pas eu lieu, empêché par les autorités provinciales. Selon le conseiller social du gouverneur de Muyinga, les ordres seraient venus d’en haut. L’administration provinciale a demandé à la population de veiller à sa sécurité, en collaborant avec les forces de l’ordre sur la frontière. Il a également été demandé à la population de ne pas provoquer les voisins rwandais et de le signaler chaque fois que de nouveaux cadavres sont aperçus. A son tour, cette population demande toujours l’identification de ces cadavres charriés par la rivière Akagera vers le lac Rweru.

  4   Vos commentaires
  1. Theus Nahaga

    Les autorités Burundaises sont où dans cette affaire? Tant qu’elles ne feront pas preuve d’initiative, on n’y verra pas claire. Je le dis et le répette, le Burundi doit pouvoir rassembler les preuves qui permettent et qui permettront d’identifier ces morts. L’autorité Burundaise doit faire appel aux techniques modernes pour receuillir et conserver les pièces qui permettront d’identifier ces cadavres. Il est de son devoir de le faire. Un Etat qui se respecte n’accepte pas des cadavres non identifiés, non identifiable sur son territoire. Cette démission constante de notre gouvernement, de notre Président commence à lasser. Le régime de Nkunziza et son CNDD-FDD est un régime qui déserte son poste, un régime qui n’a pas le sens de son devoir, un régime qui doit quitter le pouvoir.

  2. di

    je croi que les citoyens burundais jouent a l’autruche.ils se cachent les yeux pour ne pas voir la verite en face.est ce que vous croyez que le burundi n’a aucune responsabilite dans la presence de crs cadavres?? mb kobata bita kuri kivu cnk kuyindi mipaka?soit c 1message du voisin rwandai envers le gvt du burundi(interahamw,tentative d’infiltration a partir du burundi)ou bien c le gvt burundai qui a assassine ses pauvres persones ceux qu’il n’aurait rien d’exceptionel ,le gvt l’ayant deja prouve par des actes concret…wait and see

  3. duciryaninukuri

    il ne fallait pas les enterrer je suis d’accord puisque le Rwanda en profite pour dire que le Burundi se hâte de le faire car il s’accuse. Où sont ces occidentaux qui ne font que donner de leçons de droiture et de transparence tout en restant de trouillard quand le Rwanda est responsable.
    Qu’ils cessent de se prendre toujours en donneur de leçons si ils ne veulent pas nous aider à clarifier ce qui se passe car ils ont tout ce qu’il faut pour ça. Nous , on peut rien si on survit c’est puisque on est un peuple bosseur contre la mort et la faim.
    Si un jour on s’en sort tout le monde saura combien réellement le burundais est fort ou peut l’être. C’est imvura ya rusama même si nous ne savons pas quand cela va s’arrêter.
    Uwudaciye muri ibi turimwo ntiyokura ariko abanyapolitiki muhagabire mukine neza ayo manyanga yanyu guko muhaye mutimitwe kandi turababona na ho umengo ntimwumva : amatora 93, 2005 na 2010 ntaco arabigisha dushaka ko umwe wese yubahwa ibindi mushake mureke guko urufpu gwo ubu rusigaye rudatora mubiturinde.

  4. Uwarugwanye

    Biracaza, Bagorikunda nawe ahakane.

Publicité