Archives

Commune Buterere : il manque de l’eau à Kiyange

La Regideso a fermé, depuis vendredi 16 mars 2012, quatre bornes fontaines sur cinq se trouvant au quartier Kiyange2. La population accuse leur chef de quartier d’avoir détourné l’argent destiné à payer la facture de l’eau. L’administrateur communal s’en lave les mains.

Très en colère, Jacqueline M, habitant le sixième avenue à Kiyange se lâche : « Alors que le monde entier célèbre la semaine dédiée à l’eau potable, nous ne pouvons même pas cuisiner ou faire la vaisselle parce que la Regideso a fermé ses bornes fontaines. » Quartier Kiyange à dix kilomètres du centre ville de Bujumbura. Il est 11 heures, malgré un soleil de plomb, la vie semble suivre cours normal sauf qu’un constat frappe tout visiteur du quartier. Un attroupement d’individus se forme devant une borne fontaine tout près du collège communal de la place. Selon les habitants de Buterere, c’est le seul endroit où ils peuvent puiser de l’eau depuis vendredi 16 mars 2012. Sur place, plusieurs personnes, munies des bidons attendent leur tour afin de puiser quelques litres d’eau. Certaines, depuis 6 heures du matin

Le chef de quartier pointé du doigt

Cette situation commence à peser d’après Pascal. K, un autre habitant du même quartier : « Plus de 2000 personnes vivent dans ce quartier. comment allons-nous nous en sortir avec une seule borne fontaine pour tout le quartier ? » Ce qui est triste, soulève une autre source, ce que les agents de la Regideso ont enlevé les compteurs en l’absence d’un administratif alors que la population a collecté de l’argent pour payer la facture de l’eau depuis décembre 2011 : « Chaque ménage de Kiyange a versé 1000 mille Fbu à Samuel Ndikumana, notre chef de quartier pour qu’il paye cette facture. Il nous remis des reçus visés du sceau de la commune. » En tout, ce chef de quartier aurait collecté plus de 800 mille Fbu. La même source indique que les habitants de Kiyange soupçonnent Samuel Ndikumana d’avoir détourné cet argent au lieu de payer la facture comme convenu : « Sinon la Regideso n’aurait jamais fermé les bornes fontaines. » Interrogé, Samuel Ndikumana nous a confié qu’il s’apprêtait à se rendre à la Regideso pour payer la somme mais après vérification il ne s’y est pas rendu.

A quand la réouverture des bornes ?

Pour Jean Nahomvukiye, secrétaire de l’administrateur communal de Buterere, ce chef de quartier a outrepassé ses compétences : « Il pouvait seulement proposer à ses administrés cette collecte mais celle-ci devait être faite par la commune et non pas par lui. » Et d’ajouter qu’il doit rendre la somme ou bien aller la payer à la Regideso. A la question de savoir comment Emmanuel Ndikumana s’est procuré des reçus cachetés à l’insu de la hiérarchie, Jean Nahomvukiye n’a pas pu nous répondre. Quoi qu’il en soit, Emmanuel Ndayubahe, chargé des bornes à la Regideso est catégorique. Si les gens de Kiyange veulent avoir de l’eau en grande quantité, chaque borne devra avoir un gérant qui versera 100 mille Fbu à cette régie afin d’éviter les gaspillages de l’eau : « Dès que des particuliers auront pris cette responsabilité, nous rouvrirons les bornes. » En attendant, il indique qu’un habitant a accepté de gérer celle située à la 12ème avenue et appelle les autres à lui emboiter le pas.

Publicité