http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/ICCO-15-O-22-TDRs-Evaluation-a-Mi-Parcours-MAVC-Final.pdf
Politique

Clôture du TPIR : la violence prévalant au Burundi évoquée

Le président de l’association « Ibuka » des rescapés du génocide rwandais a appelé la Communauté internationale à suivre de près ce qui se passe au Burundi. C’était dans son discours de circonstance prononcé ce mardi 1er décembre 2015 à Arusha.

: Le président de l’association ’’Ibuka’’ des rescapés du génocide rwandais prononçant son discours

: Le président de l’association ’’Ibuka’’ des rescapés du génocide rwandais prononçant son discours

Pour le Professeur Jean-Pierre Dusingizemungu, président de l’organisation « Ibuka », certains crimes perpétrés au Burundi présentent des ’’similarités’’ avec ce qui son pays a connu.Il l’a déclaré après avoir évoqué quelques mérites du TPIR notamment la reconnaissance du viol comme élément constitutif du crime de génocide, et après avoir demandé que les archives du TPIR soient transférées au Rwanda.

Et de rappeler qu’il y a un autre mandat confié au TPIR par le Conseil de sécurité de l’ONU : la préservation ou le maintien de la paix dans la sous-région. «Il y a un travail remarquable abattu par cette juridiction internationale mais ce qui se passe au Burundi montre qu’il y a encore beaucoup à faire. Pour nous les rescapés, nous trouvons que les violations du droit international humanitaire au Burundi rappellent le génocide rwandais», a-t-il insisté.

Selon lui, c’est comme si il n’y a pas eu de leçons apprises pour prévenir et arrêter ces atrocités. «C’est à se demander où se trouve la responsabilité de protéger.»Il a profité de cette occasion pour « rendre un hommage aux victimes des actes ignominieux perpétrés au Burundi ». «Et nous demandons qu’il y ait recommandations concrètes pour mettre un terme à ces abominations», a appelé le Professeur Jean-Pierre Dusingizemungu.

Face à ce qui se passe au Burundi, il y en a qui ont opté pour le silence au moment où d’autres parlent comme si c’était pour se dérober de leur responsabilité. «Il ne faut pas que l’histoire se répète pour nous remémorer le temps où la Communauté internationale a laissé le Rwanda en pâture à sa tragédie», a rappelé le président de l’association « Ibuka ».

Interrogé sur ces craintes, le Conseiller du Secrétaire Général pour la prévention du génocide, Adama Dieng a appelé les Burundais à enclencher le dialogue pour que ces violences cessent pour éviter tout dérapage et tout débordement.

Selon lui, aucun crime ne restera impuni. Pour ce Secrétaire général adjoint, il n’y a pas imminence d’un génocide même si le nombre de victimes méritent une attention particulière de la communauté internationale, « et la réponse, c’est par un dialogue inclusif ».

Signalons que le Procureur général de la République du Burundi était invité à ces cérémonies de clôture du Tribunal pénal internationale pour le Rwanda. Il était représenté par Adolphe Manirakiza, substitut du procureur général de la République, en charge de l’instruction pré-juridictionnelle du dossier RMPG 697/MA relatif au coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.

  16   Vos commentaires
  1. Le Site Iwacu ne nous parle que des extremistes rwandais, vendeurs de cadavres et de cranes. Excusez-moi, je me souviens que la clique qui formait la societe civile au Burundi vendaient aussi des cadavres.

  2. rukandingona

    Trop c’est trop! les rwandais devraient s’occuper de leurs propres problèmes à linterne et laisser le Burundi en paix. Contrairement au Rwanda qui connait des problèmes ethniques depuis plusieurs decennies, le problème burundais est politique et sa solution est politique aussi. Le fond de commerce que vous mettez en avant ne passe pas chez nous et vous attendrez très long temps. Bref, occupez-vous de vous affaires! Nous savons que vous ouvrez vos bouches uniquement quand vous mangez, buvez ou chez le dentiste, mais pour combien de temps. Wait and see!

  3. Amurani

    Abo banyarwanda bararwaye mu mitwe. Aho bari hose bavuga génocide. Mu kuja muri Congo bavuga génocide. None ubu naho ONU yavuze ko bariko bigisha abana b’abarundi igisoda mw’ishamba, ngabo ngo Genocide. Murazi yuko gutwara ku nguvu umwana mu gisoda ari icaha gikomeye muri CPI? Ahubwo nimwe muriko mukora génocide y’urwaruka mukubigisha igisoda au lieu de les amener à l’école.

  4. Pat

    @Leonard, @Bob Mwami:
    Sinzi ico uyu munyarwanda mumohora? Jewe nibaza Ko yavuze ico yiyumvira nkumuntu igihugu ciwe caciye muvyago kandi nawe bishobora kuba vyakozeko. Ukutihanganira abandi muvyiyumviro vyabo nico ikibazo mubindi nivyo bishikanye uburundi aha buri.None ko habaye genocide 2 I burundi nkuko muvyemanga hari isomo vyaduhaye? Iyaba twahakuye isomo uyu munsi kuki tutayikoresha? Uwo mutiyumvira kumwe wese ni mubi? Ndabasavye mureke guta umutwe kuri barundi. Merci

    • mon pays va mal

      tu as totalement raison, abarundi bishwe nukwiyamiriza awuvugishije ukuri kandi abahanura, iyo abategetsi bacu bemera guhanurwa Peter akareka kwitoza ubugira gatatu, ibi vyose turimwo ntibiba bihari amahoro abari yose.

  5. Ibuka

    Merci professeur pr votr attention que vs portez a notre chere patrie le Burundi . M k ces meurtriers sachent bien qu’ils ne parviendront jamais a raser toute voix discordante . La main du Tout puissant est sur nous

  6. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Contrairement à ce qu’écrivent Bob Mwami et Leonard, Monsieur Dusingizemungu a totalement raison. Car, comment autrement interpréter le discours haineux et incendiaire de Révérien NDIKURIYO dont les propos utilisés rappellent ceux de Mr T.SINDIKUBWABO à Butare au Rwanda a la veille du génocide des Tutsi de ce pays en Avril 1994? Comment autrement comprendre les propos des hautes autorités nationales qui veulent à tout prix que la crise que nous traversons, dont la source, je le rappelle, provient d’une seule personne, en l’occurrence Mr NKURUNZIZA lui-même, se transforme en un problème ethnique majeur Hutu contre Tutsi ?
    Non, chers internautes, il ne faut pas se voiler la face, Mr DUSENGIZEMUNGU a totalement raison d’attirer l’attention du monde entier sur ce qui se passe au Burundi. Les agissements des autorités actuelles du Burundi sont à suivre à la loupe. Non seulement leurs discours inacceptables ont récemment appelé une communauté à massacrer une autre, pour entre autre dégager des parcelles (je cite Mr Révérien NDIKURIYO), mais en plus elles ont mis sur pied une milice, les Imbonerakure, décriés par le monde entier et dont les agissements rappellent à s’y méprendre, ceux des Interahamwe, de sinistres mémoires. Votre haine contre le Rwanda ne change en rien ce que Mr DUSENGIZEMUNGU pointe fortement du doigt avec raison, je pense. Si la communauté internationale ne s’était pas levée comme un seul homme pour fustiger les propos inacceptables de Mr NDIKURIYO et compagnies, où en serions-nous maintenant ?

  7. Helms

    Ndabasavye aka kantu kanje muga publier malgre les fautes d’orthographe. Ir P Helma Bruxelles

    • Commission Nationale de Lutte contre le Génocide

      Bavandimwe barundi cyane cyane umunyamakuru wanditse iyi nkuru, hari imvugo ikoreshwa ariko ikaba ipfobya.urugero:iyo uvuze ngo « Génocide rwandais » uba upfobeje kuko ni « Génocide pérpétré contre les Tutsi » uyu munyamakuru ashobora kuba yayanditse atagamije gupfobya ariko ni byiza kubimenya cyane nk’inkuru isomwa n’isi yose

  8. Bob Mwami

    Finalement tous les rwandais ne dorment plus à cause d’un possible génocide au Burundi. Nous risquons de croire qu’ils sont en train de le préparer pour le peuple burundais. Alors, Rwandais, sachez une chose une fois pour tous: Hutus et Tutsi du Burundi, nous vous combattrons sans merci. Nous avons connu 2 génocides chez nous, en 1972 et 1993 bien avant le vôtre même si vous l’avez détourné à des fins économiques et que vous avez su faire oublier des millions de rwandais que votre président Kagamé a génocidé en DRC pour ses folles conquêtes de pillage de ce pays.
    Aha rero mugomba kutubesha ko mudukunda? Haba namba. Ukunda umwana kuruta nyina…. Turabasavye kandi mugeze aho turabarambiwe. Aho muri hose ngo génocide génocide mu Burundi. Dandaza rwanyu yabahiriye ahubwo womenga mwipfuza uwobakorako iyindi ngo muce musarura ibindi da.

    • John

      Il me semble que la theorie du Fonds de Commerce du genocide des Tutsi du Rwanda a de bons adherents au pays des Tambours. Mais helas, il ne faut pas detourner la realite des faits a des hallucinations. Le Pr Dusingizemungu, dans l’environnement de la cloture d’un tribunal qui s’est occupe de l’une des tragedies du dernier siècle, avait le devoir dans son discours d’evoquer ce qui se passe chez ces voisins, ou une certaine similarite des faits semble lui rappeler ce que lui et ses compatriotes ont connu voici Presque 22 ans. Je pense que le Rwanda n’a aucune envie de se meler de ce qui se passe au Burundi, mais veut plutot par un rappel constat de ce que lui meme a connu, attirer l’attention des acteurs burundais et du Monde qu’il ne faut pas que notre region ou tout simplement un pays frère revit la triste experience. |Je pense que les burundais devraient plutot s’en inspirer comme une sagesse. Je suis etonne qu’au contraire,certains sur ce site s’en prennent a tout ce qui vient du Rwanda, au lieu de plutot ecouter le contenu du message. N’oublions pas aussi que cela que je devine etre tres virulent contre le Rwanda ont une fois dans leur vie pris secours dans ce pays. Une autre sagesse: ne parlez pas de guerre entre les deux pays s’il vous plait. Ce serait un autre degat et j’ignore qui en sortirait vainqueur. Merci

  9. Léonard

    Monsieur, Dusingizemungu, le sang des hutus et des tutsis du Burundi ne sera pas vendu aux blancs comme la Rwanda actuel l’ à fait pour accumuler des milliards. Jamais le sang burundais sera le fond de commerce. Ils n’ y aura pas de crânes de burundais qui seront exposés comme trophée de guerre comme chez vous. Ton ibuka là, on sait de puoi vous vous en servez.

    • Lambert

      Le soi disant bob mwami ou leonard, vous pensez soutenir les hutus mais vous vous trompez tres fort. Le jour ou ca va eclater meme ces hutus que vous croyez fanatiser ne le sont. Ils sont tout simplement des génocidaires imbonerakure et interahamwe qui a la solde de Nkurunziza dans sa sale besogne d`exterminer ses opposants. Et vous vous etes gangrenes par la haine ethnique qui vous aveugle ei qui, tot ou tard, vous coutera cher.

      • Bob Mwami

        Cette haine ethnique transparait chez vous dans ce que vous venez d’écrire.
        Réfléchissez, pensez, agissez comme Burundais tout simplement et il n’y aura pas de génocide dans notre pays.

    • John Peter

      Je me demande Mr Léonard qui êtes vous, vous parlez pour tous les Burundais ou pour les extrémistes Hutus.Le rwanda est un pays qui est gouverné par un sage qui étonne même les nations, un visionnaire,un vrai patriote qui a unis tous les rwandais malgré la situation qu’il a connu.personne ne souhaite que le Burundi puisse vivre ce que les rwandais ont connu!!! Mais avec les ce que nous voyons chaque jours c à d des meurtres planifier contre des opposants, les défenseurs de droit de l’homme ou leurs familles,les jeunes qui ont manifesté surtout dans les quartiers majoritairement tutsi, le pays est entrain d »aller dans un gouffre, Imana ifashe Uburundi.

      • Bob Mwami

        Monsieur John Peter, pensez une seconde les millions de rwandais fauchés en DRC dans les années 1996-1998. Tous étaient-ils génocidaires? Non évidemment. Combien de guerres y-a-t-il eu en DRC depuis lors? Juste le pillage de DRC et la déstabilisation de toute la région depuis que Kagamé est au pouvoir au Rwanda. Est-ce le genre de visionnaire que le monde et le Rwanda ont vraiment besoin? Vous faites une admiration béate Monsieur. Ceux qui connaissent bien ce pays vous diront que Kagamé en a fait une vaste prison pour ses citoyens. Démocratie, les rwandais rêvent bien sûr de cela mais pour le futur sans Kagamé.

Publicité