Coup de chapeau à ...

Cibitoke : Pères appuie une association pour éclairer le centre de Rutabo

20-05-2014

L’Association pour le développement du centre de Rutabo (Aderu) a fait appel à Pères Niyonsaba pour la construction d’un micro-central hydroélectrique. Ce jeune électromécanicien a déjà fait un projet pareil à Mageyo, commune Isare.

Léonidas Ndikuryayo, membre de l’association pour le développement du centre de Rutabo, nous fait découvrir le lac de retenue de la micro-centrale hydroélectrique ©Iwacu

Léonidas Ndikuryayo, membre de l’association pour le développement du centre de Rutabo, nous fait découvrir le lac de retenue de la micro-centrale hydroélectrique ©Iwacu

Le centre de Rutabo se trouve à 10,5 km du chef-lieu de la commune Mabayi. Une dizaine de maisons sont alimentées en courant électrique avec 15 kwh. Le micro-central hydroélectrique est installé sur la rivière Narutorero. « C’est un bonheur inouï d’avoir l’électricité 24h sur 24. Désormais, je peux passer des soirées tranquilles avec mes voisins», raconte Charles Mpawenayo habitant la localité. C’est la même satisfaction pour Jean-Marie Hakizimana, administrateur communal de Mabayi : « Je suis très content que des gens prennent des initiatives pareilles pour développer notre commune. Nous les encourageons beaucoup. »

Léonidas Ndikuryayo, membre de l’Aderu, est parmi les concepteurs du projet. Il précise que les 15 kwh pourront alimenter en électricité 100 ménages : « Malheureusement nous n’avons pas assez de câbles à haute tension pour atteindre cet objectif. » Par exemple un câble de 500 mètres coûterait autour de 500 mille Fbu incluant le déplacement. L’association, composée de 12 personnes a déjà dépensé 2.850.000 Fbu pour être servie en courant électrique. La population a bien compris le bien-fondé de ce projet et n’a pas hésité à contribuer, note-t-il. « Les habitants commencent à concevoir des projets divers et le développement est à notre portée. »

M. Ndikuriyo fait savoir que ce projet date de 2007 et que des essais avaient été menés : « Nous avons pu produire 7,5 kWh et alimenter 20 maisons. Mais, le but était de construire un mini central hydroélectrique solide. » Pour ce, l’association a fait appel à Pères, qui est plus expérimenté, pour renforcer le micro-barrage. L’association demande aux bienfaiteurs et au gouvernement un appui consistant pour que tout le centre Rutabo soit éclairé. Un appel qui est approuvé par l’administration locale. L’Agence burundaise d’électrification rurale a déjà fait une descente sur les lieux. Pour elle, le micro-central hydroélectrique respecte les normes mais, il y a nécessité d’améliorer.

  6   Vos commentaires
  1. Mununi

    A l’auteur Soledad,

    Washatse kuvuga 15 kW. KW na kWh birafise ico bifana mugabo si kimwe. Ica mbere n’ubushobozi bwa barrage, icakabiri n’ico umunywanyi wa barage yarahuyeko mw’isaha acanye umuyagankuba, agaca ashobora kwishuzwa baravye ico 1kWh igurishijwe.

  2. ndenzako fidele

    Mes felicitations

  3. Polepole MJ

    Enfin. Une bonne chose vient de sortir des medias pour la province Cibitoke.
    Et s’il y avait au moins les 15 personnes par chaque province qui cherchent coûte que coûte développer leur contré!
    Les Burundais l’ont déjà dit: »Ak’Imuhana kaza Imvura ihise » Ces types de Rutabo n’ont pas voulu attendre ce qui vient d’ailleurs ils se sont mis au travail et maintenant ils montrent ce qu’ils ont fait.
    Si toi qui me lit te mettais au travail pour ta région au lieu d’attendre les États qui se succederont à jamais et qui seraient à jamais corrompus?
    Bon courage !!

  4. Runyota

    Deux questions seulement:
    1. Pourquoi Peres n’est pas si adule comme les aluvionnaires sorry avionneurs de Gitega.
    2. Avant Peres et les autres il y eut Gasape et sa radio a Gitega, Mon Dieu Peres est moins connu que Gasape! Dis-moi pourquoi. Regionalisme, ethnisme, orientations politiques ou autres?????

    REPONSES PLIZ!

  5. MINANI

    Voilà des vrais fils de la nation qu’il faut soutenir au lieu de perdre de temps derrière les gens qui ne passent que leur temps à vendre le pays aux enchères en disant du n’importe quoi sur les antennes des radios.
    Amafaranga société civile ikoresha iyo iba yakuramwo namakeyi yo gushigikira abantu nk’abo au lieu yo kugura ama PAJERO bagenderamwo igihugu coteye imbere. Nicokimwe na Reta nyene yari kwiye kwikubita agshi igafata mumugongo initiatives nka izo. Courage les gars!

    Muarakoze Iwacu ariko mwari mukwiye kuza muradushirirako ama contacts y’abantu qui initient les initiatives nka izo kugira dutere canke tuze kurahura ubwenge iwabo natwe duteze imbere aho duherereye!

    • Mutu

      Minani, amafranga ya Leta yoyo uyavuze kw’iki ? Mbega barya ba conseillers ba président : Bunyoni, Rurimirije, etc ntiboshirahamwe muyo bamaze kwiba bagaterera ico ciyumviro. Nayo aba Société civile sigusa barya ayazwi, kandi nabo nyene bafise ibindi bakora vyinshi. Pajelo nayo ngira uheruka ibiciro vyazo kera. Urasubira kubaza, no kuri 500$ woronka.lol

Publicité