Politique

Carnage de Ruhagarika : des condamnations fusent de partout

14/05/2018 Felix Haburiyakira Commentaires fermés sur Carnage de Ruhagarika : des condamnations fusent de partout
Carnage de Ruhagarika : des condamnations fusent de partout
Les victimes ne savent pas à quel saint se vouer

Les ambassadeurs de l’Union européenne au Burundi se disent horrifiés par l’attaque qui a fait 26 morts et 7 blessés dans la nuit de ce vendredi à samedi 12 mai à Ruhagarika, commune Buganda de la province Cibitoke.

Ils déclarent s’s’associer à la douleur des familles éprouvées. Ces diplomates en appellent à une enquête indépendante contre les auteurs de cet «acte ignoble».

Le Cndd-Fdd, exhortent également les autorités à mener des investigations et à mettre hors d’état de nuire des partisans de la violence, «tous ceux qui sèment la terreur dans une population paisible». Ce parti au pouvoir se dit reconnaissant envers les forces de l’ordre, «qui, par leur professionnalisme et dévouement, ont fait échouer le plan macabre de ces terroristes».

Le Cnared, la plateforme des partis de l’opposition en exil, condamne aussi cette attaque de Ruhagarika. Pancrace Cimpaye parle d’une ’’folie meurtrière’’.

Pierre-Claver Mbonimpa, défenseur des droits humains, ne comprend pas comment les forces de l’ordre ne soient pas intervenues. «Pourtant, les militaires, les policiers et les jeunes Imbonerakure patrouillent toute la nuit». Interrogé à ce propos, le porte-parole de la Force de Défense nationale, reconnaît qu’il y a ’’erreur d’appréciation’’.

Quant à la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (CNIDH), dans une déclaration sortie ce dimanche 13 mai, elle condamne le massacre de 26 personnes, dont 5 femmes et 12 enfants.
Selon Jean-Baptiste Baribonekeza, président de la Cnidh, les enquêtes préliminaires indiquent que ce «crime odieux» a été commis par un groupe d’individus armés venu de la République démocratique du Congo. «Ce groupe serait retourné en RDC tout juste après leur forfait».

Le président de la Cnidh déplore que ce massacre ait été commis contre des civils paisibles. Et de demander au gouvernement de mener des enquêtes pour identifier les auteurs et de les traduire en justice. Par ailleurs, M. Baribonekeza demande aux forces de l’ordre et de sécurité de renforcer les mesures de sécurité.

Interrogé sur l’intervention des forces de défense et de sécurité, M. Baribonekeza déplore le manque de rapidité de ces dernières. «Toutes les mesures et les moyens disponibles n’ont pas été utilisés». Même l’administration à la base n’a pas été réactive, ajoute-t-il.

Et de plaider pour le renforcement de la sécurité sur la frontière burundo-congolaise. Cette frontière, fait-il remarquer, est perméable vu le nombre d’incidents enregistrés ces derniers jours. Il faut, martèle M. Baribonekeza, des mesures préventives.

Le président de la CNIDH promet que son organisation fera ses propres enquêtes pour pointer du doigt les vrais auteurs afin de les traduire en justice.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Ntega-Marangara, le devoir de mémoire

15 août 1988- 15 août 2018, trente ans viennent de passer après la crise sanglante qui a endeuillé les communes de Ntega (Kirundo) et Marangara(Ngozi). Hélas, à ce jour, la lumière n’est pas faite sur ces événements tragiques. Des questions (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

516 utilisateurs en ligne