http://www.iwacu-burundi.org/wp-content/uploads/2016/09/US-ADVERT-26-SEPT-O-7-OCT.pdf
Agriculture

Le Burundi va abriter la 11ème conférence-exposition du café est-africain

Du 13 au 15 février, le Burundi abritera les activités de la 11ème conférence exposition du café africain organisée par African Fine Coffee Association (AFCA). Près de 500 personnes sont attendues : producteurs du café, propriétaires d’usines de transformation, fabricants de machines, acheteurs ou organisations internationales qui s’occupent de la culture.

Les caféiculteurs préfèrent désormais traiter leurs cerises pour vendre un produit semi-fini ©Iwacu

Une famille du nord du Burundi aux petits soins avec les cerises de café … ©Iwacu

Pour la 1ère fois, le Burundi accueille la conférence exposition des pays producteurs de café de l’Afrique de l’Est, du 13 au 15 février 2014. Organisée chaque année par l’Association Est Africaine du Café, composée de 11 pays de la région, cette activité attire tout ce qui compte dans le monde du café.
Son siège social est à Kampala. Selon le président de la section burundaise de l’East African Fine Coffee Association, François Nkurunziza, l’évènement attirera près de 500 participants, en provenance de tous les continents.

A part l’Ouganda, ces pays produisent le café arabica dit doux, assez varié dans le goût, avec des volumes très disparates, allant du plus grand producteur, l’Ouganda, aux plus petits, comme la Zambie. Le Burundi aura l’occasion de mettre en avant ses meilleurs atouts, comme ses plages (l’évènement se passe au Club du Lac Tanganyika), ses nouveaux Hôtels, mais surtout son café.

La conférence exposition est organisée chaque année dans un pays différent. Les acheteurs étrangers à l’Afrique auront une meilleure idée des progrès du secteur café dans l’Afrique de l’Est. Et puis il y a ceux qui transforment notre matière première en produit fini, les torréfacteurs. Parmi les participants de la région, nous aurons avant tout ceux dont le travail aboutit à la livraison de la cerise sur l’arbre (les caféiculteurs), ceux qui transforment la cerise rouge en parche couleur blé (dépulpeurs), et en aval les usines telle la Sodeco qui livre le café vert prêt à l’export. Les fournisseurs d’équipements divers, d’Inde, du Brésil et du vieux continent seront aussi présents. Tout ce monde échangera sur le thème central de la rencontre: la redynamisation du secteur café en Afrique.
Mis au défi de servir de cadre à cette grande manifestation, le Burundi est à mi-chemin de ses réformes, dans un environnement de baisse des cours mondiaux, et n’ayant pas encore stabilisé sa production.

Le café, c’est tout un monde, avec ses rites, ses mythes et ses sommités. Peu le savent : deux des pays participant, l’Éthiopie et l’Ouganda, s’enorgueillissent d’être le creuset d’origine de cette plante.

  2   Vos commentaires
  1. Ukuri

    Ariko abarundi baranshimisha kabisa … iyo atari politike nta komantere zibava mumitwe ?

    • kurima

      eh oui . koi dire ga ncuti

Publicité