Jeudi 01 décembre 2022

Société

Vacances écourtées dans l’enseignement primaire et secondaire

06/12/2017 2

Le ministère de l’Education a récemment décidé de diminuer de moitié les périodes de vacances dans l’enseignement primaire et secondaire. Elles passent de deux semaines à une pour les vacances de Noël et de Pâques. Et de deux mois à un pour les vacances d’été.

Le building qui abrite le ministère de l’éducation

Jeanine Ihorihoze, directeur général, avance la nécessité de majorer la période d’enseignement pour parachever les programmes : « Le constat est que l’année prend fin sans que les écoles ne les aient terminés.» Cette mesure permettra de gagner 6 semaines.

Elle confie que la mesure sera «nécessairement en vigueur à partir des vacances du 2ème trimestre ». Elle se garde tout de même de toute précision quant à son application ou non à partir de celles des fêtes de fin d’année annoncée en moins de trois semaines.

Néanmoins, ce directeur tient à souligner qu’il s’agit d’une décision provisoire : «Il n’y a même pas encore une ordonnance.» Son ministère envisage une réunion pour statuer définitivement sur cette mesure : «Elle réunira l’administration centrale, les directeurs d’enseignement provincial, certains directeurs d’écoles, des syndicalistes, etc. »

Ce sont eux, assure-t-elle, qui pourront constater son efficacité. Autrement, Mme Ihorihoze fait savoir qu’ils proposeront d’autres stratégies.

Remy Nsengiyumva, président du Syndicat des travailleurs enseignants du Burundi (STEB), doute de l’efficacité de cette mesure : « Diminuer les vacances, soit disant qu’on augmente les heures d’études, pour accroître la réussite est discutable».

M. Nsengiyumva rappelle que tout travail intellectuel nécessite du repos : «Des vacances d’une semaine sont insuffisantes.» Il est compréhensif pour la durée d’un mois pour les vacances d’été.

Ce syndicaliste déplore que le ministère ne les ait pas associés : «Nous n’avons pas été concertés.» Et de glisser : «Toute décision prise unilatéralement est toujours mal perçue».

Pour rappel, le ministère de l’Education a pris au cours de ce premier trimestre la décision d’augmentation d’une heure sur le programme journalier.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Jesus

    Les feignants au travail.

  2. MBARIZA

    Il faut que petit à petit, nous apprenions à comprendre le fonctionnement institutionnel. Certes les syndicats doivent être consultés. Leurs avis peuvent être tenus en compte ou pas. Ils sont facultatifs. Par contre, dans un pays de droit, ils peuvent déposer un préavis de grève et manifester contre une décision.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 2 110 users online