Vendredi 02 décembre 2022

Société

Une pensée pour Jean

04/05/2022 1
Une pensée pour Jean
Jean, nous ne t’oublions pas !

Le monde entier a célébré ce mardi 3 mai la Journée pour la Liberté de la Presse. Plus de 2100 jours qu’on se pose des questions dans la rédaction du Groupe de presse Iwacu. Où est passé notre ami Jean ? Qui l’a enlevé ? La réponse tarde à venir. Des questionnements subsistent.

Je me souviens de ce 22 juillet 2016 où Jean nous disait qu’il fait un saut quelque part parce qu’il avait un rendez-vous. Nous l’avons entendu, en vain. On se souvient d’un appel téléphonique venu de Bugarama en commune et province Muramvya.

Une dame qui a contacté Iwacu. On se souviens d’Abel Ahishakiye, le rendez-vous de Jean. Il a disparu avant qu’on puisse lui parler. Il a été enlevé le jeudi 11 août 2016 par des inconnus à bord d’un pick-up aux vitres teintées. Tout cela trottine dans nos têtes ? On se demande : Pourquoi Jean ? Qu’avait-il fait ?

Iwacu n’a ménagé aucun effort pour retrouver notre collègue. Le Groupe de presse Iwacu a porté plainte contre X. Une équipe a sillonné la région de Muramvya à la recherche de Jean.
L’Opération ’’Finding Jean’’ a été enclenchée. Deux corps repêchés dans la Mubarazi. « Les deux corps identifiés. Pas de Jean. Le parquet de Muramvya dirige la suite », a tweeté laconiquement le porte-parole de la Police, Pierre Nkurikiye, le vendredi 12 août.

Pourquoi la demande d’un test ADN sur les corps repêchés dans la Mubarazi est restée lettre morte ? Pourquoi est-ce qu’un des corps était décapité ? Pourquoi est-ce que les deux cadavres ont été enterrés en catimini ? Depuis un semblant d’enquête, rien. Silence radio.

La famille de Jean a été menacée. « Madame, nous t’avons mis en garde depuis longtemps mais tu ne veux pas entendre. On a suivi avec attention tous tes mouvements, il est temps de te vomir. Bientôt, tu vas subir le même sort. » Ces mots étaient inscrits sur un tract trouvé le mercredi 21 juin 2017 à Kamenge devant la propriété où habitait Mme Godeberthe Hakizimana, épouse du journaliste Jean Bigirimana. Après plusieurs menaces, Gode a quitté le pays avec ses deux fils, Jean de Dieu de Grâce et John Timmy Terry.

« Jusqu’à maintenant, nous n’avons aucune information et personne ne nous parle », avait déploré le père de Jean, Fidèle Nyakamwe. Iwacu aimerait avoir une once d’informations sur la disparition de Jean.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Mangona

    Être kidnappé en plein jour + menaces de la famille ! Où es-tu notre justice tant désirée ?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Vaciller mais avancer

Pour un journaliste, savoir que son travail est accessible à ses auditeurs, ses lecteurs ou téléspectateurs est très important. Pendant plus de cinq ans, on nous lisait comme par effraction. Pour rappel, depuis le 10 octobre 2017, les lecteurs d’Iwacu (…)

Online Users

Total 2 237 users online