Jeudi 01 décembre 2022

Archives

Une maison prend feu au centre-ville de Gitega

29/08/2014 2
La maison qui a pris feu  ©Iwacu
La maison qui a pris feu ©Iwacu

Aux environs de 12h45, ce jeudi 28 août, la police chargée de la protection civile reçoit un coup de fil. Une maison est en train de brûler tout près du Centre national d’appareillage et de rééducation (CNAR), à Gitega.
Les chefs de ménage sont absents. Cette maison appartient à un transporteur du nom de Majariwa Ntibazonkiza. Le feu est parti de la chambre des parents. Ensuite, il se propage dans le salon. Un camion anti-incendie est arrivé avant que les autres parties de la maison soient atteintes. Un jeune garçon vivant dans cette maison indique que l’incendie s’est déclaré dix minutes après le rétablissement du courant dans ce quartier.

Selon OPP1 Roger Nahishakiye, commissaire provincial de la protection civile, l’origine de cet incendie serait un fer à repasser qui est resté branché et laissé sur le lit quand il y a eu une coupure de courant. L’électricité revenu, ce dernier a brûlé le matelas qui a propagé le feu. Alors que les policiers tentaient de maîtriser l’incendie, ils ont trouvé dans cette maison un kalachnikov pliant et deux chargeurs garnis et un autre vide. «Nous allons remettre ces armes à la police judiciaire pour les enquêtes.», souligne OPP1 Roger Nahishakiye.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. nduwayo anglebert

    Mwibagiye kutubwira ko aba polisi baje kuzimya basanzeyo inkoyo n’amagrenades. Habayo un officier, un démobilisé, imbonerakure, canke?

  2. KABADUGARITSE

    Ce genre d’accident arrive souvent. Si ce n’est pas le fer à repasser c’est une plaque chauffante ou autre électroménager susceptible de provoquer des dégâts qu’on oublie de débranche lors de la coupure de courant. La suite, c’est la catastrophe.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Je suis Misago. Ou presque

Après sa tribulation, sa réapparition, lundi 21 novembre vers midi après deux jours d’inquiétude, suivi d’une sorte d’arrestation par des agents du Service national de renseignements (SNR) dans les montagnes ’’sacrées’’ de Magara, devenues un lieu de pèlerinage pour quelques (…)

Online Users

Total 1 971 users online