Lundi 27 juin 2022

Archives

Un prophète de la fraternité dans la diversité

05/05/2013 Commentaires fermés sur Un prophète de la fraternité dans la diversité

Un ami m’a prêté un livre d’un auteur qui m’était inconnu jusqu’ici : Tzvetan Todorov (né en 1939 à Sofia en Bulgarie) est un immense essayiste et philosophe Français.
Dans son livre intitulé {« La Peur des barbares : au-delà du choc des civilisations »}1, l’auteur médite la posture idéologique et intellectuelle que l’Occident a adoptée au fil du temps vis-à-vis des autres civilisations. Il y développe des idées novatrices2 qui méritent une plus grande élaboration que l’espace de mon article ne permettrait.
Cependant, j’aimerais partager avec le lecteur les quelques idées qui m’ont semblé particulièrement édifiantes :
– Dans la rubrique intitulée « formes de coexistence »3 l’auteur nous rappelle les dangers de l’unanimisme. C’est, dit-il, ce que Voltaire appelait « la volonté de tous » différente fondamentalement de « la volonté générale ». Si la dernière est l’expression de ce que souhaitent la majorité des personnes, l’autre, écrit Todorov, « correspond à l’unanimité de tous les citoyens au sein d’un état, unanimité bien improbable en l’absence d’une contrainte » (p. 301)
L’unanimisme est appauvrissant et même avilissant. Si la recherche du consensus est louable, il ne sera enrichissant que dans la différence et la variété qui tiennent compte toujours néanmoins de l’intérêt général.
– Plus loin, Todorov invite ses compatriotes Européens à partager « la même mémoire » mais en reconnaissant la mémoire du voisin comme « tout aussi légitime que la leur » : « En confrontant leur version du passé avec celle des ennemis d’hier, ils découvriront que leur peuple n’a pas toujours joué les rôles commodes de héros ou de victime, et échapperont par là à la tentation manichéenne de voir bien et mal répartis des deux côtés d’une frontière, le premier identifié à ‘nous’, le second aux autres… » (p. 303)
– Todorov s’attaque à la théorie de l’ingérence militaire : « Le droit d’ingérence militaire, dit-il, que se sont arrogé certaines puissances occidentales n’est pas seulement sans fondement autre que la force ; il risque de faire percevoir les idéaux défendus par les Occidentaux – liberté, égalité, laïcité, droits de l’homme – comme un camouflage commode de leur volonté de puissance, et donc de les déconsidérer. Il faut le répéter : on ne peut promouvoir la liberté par la contrainte, ni l’égalité par la soumission » (p 326)
– L’auteur fustige aussi sévèrement les visions réductrices des autres civilisations et de la civilisation musulmane en particulier. Todorov de s’écrier : « (…) une religion vieille de quatorze siècles qui décrit une voie d’accomplissement spirituel est interprétée comme le programme politique de quelques groupes militants d’aujourd’hui » (p. 327)

Et de poursuivre : « Or Ben Laden ne dit pas plus la vérité de l’islam que Hitler celle de l’Occident ; et encore moins celle de tous les musulmans. Pratiquer ces mutilations successives fait le jeu des extrémistes contemporains qui voudraient bien être considérés comme les porte-parole d’une immense communauté de croyants. Ces réductions ne sont pas seulement fausses, elles sont pernicieuses : on pousse ainsi un milliard de musulmans dans les bras de quelques milliers d’islamistes et on les soupçonne tous d’être des terroristes. » p 327-328

Tzvetan Todorov a beaucoup à nous apprendre sur la tolérance et la façon la meilleure de cohabiter pacifiquement au sein d’une nation riche de différences et de diversités comme la nôtre.
_______________________
| 1 Todorov, T., «{ La Peur des barbares :au-delà du choc des civilisations »}, Paris, Robert Laffont, 2008
2 Entre autres son intéressante classification des pays en nations caractérisées par « l’appétit », le « ressentiment », « la peur » et enfin « l’indécision». Voir p. 11 à 28
3 Ibidem p 299 |

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Un projet de loi. Des questions sans réponses

Des arguments ont été avancés pour motiver un tel projet de loi portant sur la nouvelle délimitation. Entre autres la mise en œuvre de la politique nationale de décentralisation, l’harmonisation avec les organisations administratives des pays de la sous-région, une (…)

Online Users

Total 1 828 users online