Vendredi 19 août 2022

Politique

Trois options de Ban Ki-Moon : Le Radebu opte pour l’envoi d’une vingtaine de policiers

19/04/2016 3
Jean de Dieu Mutabazi : «La 1ère proposition concernant l’envoi de 3.000 policiers armés n’est pas acceptable» ©Iwacu
Jean de Dieu Mutabazi : «La 1ère proposition concernant l’envoi de 3.000 policiers armés n’est pas acceptable» ©Iwacu

«Au niveau du parti Radebu (Rassemblement des démocrates du Burundi) et partis amis, nous militons pour la dernière option consistant à envoyer autour de 20 policiers non armés. C’est une solution réaliste, acceptable par le gouvernement, applicable et conforme à la situation prévalant au Burundi », a annoncé Jean De Dieu Mutabazi, président du Radebu, un parti proche du pouvoir, dans un entretien à Iwacu, ce lundi.

La 2ème option qui propose l’envoi de 228 officiers de police n’est pas la bienvenue. C’est trop selon cet ancien candidat aux présidentielles lors de la précédente législature, au nom de a coalition Copa.

Pour la 1ère option, M. Mutabazi est catégorique : «La 1ère proposition concernant l’envoi de 3.000 policiers armés n’est pas acceptable par le gouvernement. Elle n’est pas réaliste encore moins conforme à la situation du pays».

Cette option est en contradiction avec l’ancienne Résolution 2248 où on avait proposé une solution qui passe par un dialogue inclusif. Il rappelle par ailleurs que cette résolution avait été soutenue par la délégation de haut niveau des chefs d’Etats envoyés par l’Union Africaine.

«On s’était rendu compte que le Burundi n’a pas besoin d’une force d’interposition», insiste-t-il, précisant qu’elle est à rejeter.

M. Mutabazi ne doute pas que «cette proposition est venue et soutenue par des lobbies alarmistes à l’image de Louis Michel, Samantha Power ou Tom Malinowski qui ont toujours tendance à présenter l’image du Burundi ne correspondant pas à la réalité».

Forum des lecteurs d'Iwacu

3 réactions
  1. Mucezo wa ndani

    Mbe uyo nimba ariwe Mutabazi nawe aracavuga? Aho ntiyotuma ahora! !

  2. Kinywa

    20 Policiers?meme pas un par province.C’est rigolo vraiment et silence ,ici on tue.

  3. Jereve

    Ceux qui rejettent l’intervention d’une force de protection sont des petits et grands chefs qui disposent de gardes de corps armées jusqu’aux dents. Leur raisonnement purement égoïste se limite à leur propre sécurité oubliant que les autres, la grande majorité, ont besoin également d’une protection. Ils oublient cette simple vérité que les burundais répètent incessamment : tu n’auras pas la paix aussi longtemps que ton frère n’en a pas.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Entre espoir et résilience

En attendant la manne pétrolière promise aux Burundais par le Sieur Methussela Nikobamye, alias Pasteur Habimana, un ancien rebelle reconverti en importateur de produits pétroliers avec sa compagnie « Gasen Petroleum Group Africa Limited Burundi SA », – comme lui, prononcez « ça » (…)

Online Users

Total 1 592 users online