Mardi 28 mai 2024

Société

Région Sud/Rumonge : Conflit foncier autour d’un centre semencier

06/11/2023 Commentaires fermés sur Région Sud/Rumonge : Conflit foncier autour d’un centre semencier
Région Sud/Rumonge : Conflit foncier autour d’un centre semencier
Vue du champ semencier de Buzimba qui fait l’objet d’un conflit

Une cinquantaine de familles des rapatriés réclament la restitution de leurs terres aujourd’hui occupées par le centre semencier de Buzimba en commune Rumonge. Le directeur du bureau provincial de l’environnement, l’agriculture et l’élevage indique que ce centre est un domaine public de multiplication de semences.

Jacques Ntunzwenimana, représentant de ces familles, dit avoir fait un sit-in au centre semencier de Buzimba pour manifester leur mécontentement par rapport à la confiscation de leurs terres depuis plusieurs. Il indique que ces familles sont parties en exil en Tanzanie aux évènements douloureux de 1972.

A leur retour en 2008, elles ont trouvé qu’une partie de leurs propriétés foncières est occupée par le centre semencier de Buzimba, sur une autre partie ce sont des privés qui y cultivent.

Maintenant elles sont surprises de voir que les palmiers à huile qu’elles ont laissés sont en train d’être abattus par le gestionnaire de ce centre semencier en la personne du directeur du bureau provincial de l’environnement, l’agriculture et l’élevage de Rumonge. C’est ce même directeur qui fait louer ces palmiers à huile alors que ce sont ces familles qui les avaient plantés.

Indemnisation ou autres terres en échange

D’après lui, ces familles s’étaient confiées à l’ex-Cntb pour tenter une médiation avec le responsable de ce centre, mais en vain. Aujourd’hui elles demandent que ces terres leur soient restituées sinon il faut qu’une indemnisation juste et équitable leur soit versée ou avoir d’autres propriétés foncières de même superficie et de même valeur en échange. Elles indiquent qu’elles se sont déjà confiées au gouverneur de la province de Rumonge pour tenter une médiation.

Contacté, Jean-Marie Congera, directeur du bureau provincial pour l’environnement, l’agriculture et l’élevage en province Rumonge indique que le centre semencier de Buzimba est un domaine public : « Ce centre semencier de Buzimba a été créé en 1990 pour servir de multiplication de semences. Il est aujourd’hui géré par le ministère de l’Environnement, l’agriculture et l’élevage. Les familles qui avaient des propriétés foncières sur ce site ont eu des terres de même superficie en guise d’indemnisation. »

Ce directeur met en garde ces familles qui font des sit-in de cesser car cela perturbe les activités au sein de ce centre semencier. Ces familles indiquent avoir privilégié la voie pacifique et demandent un rapide dénouement de ce conflit.

Elles demandent qu’une enquête soit menée pour savoir la destination de l’argent de location de ces palmiers qui est estimé à des dizaines de millions de francs burundais par an.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que la commission mise en place pour résoudre ce conflit va se rendre dans ce centre semencier de Buzimba pour écouter les deux parties en conflit.

Signalons que le centre semencier de Buzimba couvre une superficie de 50 hectares.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 3 773 users online