Samedi 22 juin 2024

Sécurité

Région Sud/Rumonge : Arrêtés pour « dénonciations calomnieuses »

10/07/2023 1
Région Sud/Rumonge : Arrêtés pour « dénonciations calomnieuses »
4 personnes arrétées pour dénonciation calomieuse embarquées dans le véhicule de l’administrateur de Rumonge

Quatre personnes dont une sexagénaire ont été arrêtées par l’administrateur communal de Rumonge en pleine réunion sur la colline Gashasha zone Kigwena ce 3 juillet pour avoir accusé le chef de colline de faire paître ses vaches dans les champs de la population de cette colline.

Au cours de la réunion tenue par Augustin Minani, administrateur communal de Rumonge ce lundi 3 juillet, une sexagénaire du nom de Césarie Horugavye a accusé publiquement Frida Ndagijimana, chef de colline Gashaza, de faire paître ses vaches dans son champ de cultures.

Elle l’accuse d’abus de pouvoir en s’arrogeant le droit d’accueillir sur sa colline des vaches en transhumance venues des communes de Bururi et de Vyanda alors que la transhumance est aujourd’hui interdite au Burundi. Cette sexagénaire a demandé quelle soit punie conformément à la loi, en payant les cultures que ses vaches ont endommagées en faisant fi à la loi.

Prenant la parole, Frida Ndagijimana a balayé du revers de la main les accusations portées contre elle indiquant que ce sont ses détracteurs qui ont monté ces mensonges pour la salir afin qu’elle perde son poste.

Selon ses propos, elle n’a pas de vaches et il n’y a pas de vaches en transhumance sur cette colline. Celles qui sont visibles sur cette colline appartiennent aux résidents. Elle a conclu en demandant à l’administrateur communal de punir ces menteurs qui ne visent qu’à ternir son image et déstabiliser les élus de cette colline.

Il y a eu trois autres interventions attestant que ce chef de colline dispose des vaches mais qu’elle les a confiées à une autre personne.

L’administrateur a par après décidé que toutes les personnes qui ont accusé le chef de colline d’avoir des vaches soient directement arrêtées et embarquées dans sa camionnette. Il les a accusées d’avoir menti en public et qu’elles seront poursuivies d’infraction de dénonciations calomnieuses. Ces 4 personnes sont aujourd’hui détenues au cachot du commissariat provincial de la police de Rumonge.

Une commission neutre d’enquête s’impose

Les familles de ces personnes arrêtées dénoncent la violation du principe de la présomption d’innocence : « Elles sont innocentes jusqu’à preuve du contraire et c’est le juge qui déterminera leur culpabilité. Elles devraient être libérées afin que des enquêtes commencent. »

Ces familles demandent la mise en place d’une commission d’enquête neutre pour faire la lumière sur ce dossier sur la transhumance des vaches sous la complicité des chefs de colline surtout dans les zones de Kigwena, Gatete et Buruhukiro de la commune de Rumonge.

Les informations recueillies sur place indiquent qu’une partie de la population de cette colline souhaite la destitution de ce chef de colline qu’elle qualifie de corrompue et mégalomane depuis 2015 où elle a été élue. Un autre groupe la soutient en indiquant que c’est une des rares femmes qui tient bon droit dans ses bottes et qui dirige sa colline sans aucun complexe.

Une opinion demande au conseil communal de mettre en place une commission d’enquête sur la gouvernance sur cette colline pour mieux appréhender tous les problèmes qui s’y observent.

Signalons que la colline Gashasha dispose d’un port de pêche, des grandes étendues de palmiers à huile ainsi que la réserve naturelle de Kigwena faisant d’elle une des collines prospères de la commune.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Don't worry

    L’administrateur en même temps juge les habitants de sa commune (pouvoir judiciaire), les dirige (pouvoir exécutif), et établit des règles à respecter dans sa commune (pouvoir législatif). Tous ces pouvoirs dans les mains d’un seul mec. Il y a manque criant de séparation de pouvoirs et risque d’abus. C’est un petit monarque!

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La mobilisation des « radins » pour les quatre bougies de Neva

Comme il se doit en pareille situation, les festivités marquant les quatre ans au pouvoir du président Evariste Ndayishimiye, organisées à Nyabihanga, en pleine province de Mwaro, une contrée de citoyens jouissant à tort ou à raison d’une légendaire réputation (…)

Online Users

Total 2 633 users online