Mardi 18 juin 2024

Société

Région Ouest/Cibitoke : Plus de 13 000 cas d’abandons scolaires

06/06/2023 1
Région Ouest/Cibitoke : Plus de 13 000 cas d’abandons scolaires
Des cas d’abandons scolaires par milliers inquietent les autorités de l’éducation à Cibitoke

Les chiffres sont inquiétants pour les enfants qui quittent le banc de l’école. Les raisons sont multiples comme les dures conditions d’apprentissage. Les autorités éducatives et administratives tranquillisent.

Au moins 13 440 enfants de l’école fondamentale et post-fondamentale ont abandonné leurs études au premier et deuxième trimestre de l’année scolaire en cours. Selon les informations émanant des autorités scolaires, les causes sont multiples allant des difficiles conditions d’apprentissage aux grossesses non désirées pour les filles, l’ignorance et le découragement.

Pour ce dernier cas, les lauréats du secondaire ne voient plus d’intérêt de poursuivre leurs études. Selon eux, la plupart de ceux qui ont terminé leur cursus secondaire et même académique sont en chômage.

Les grossesses non désirées semblent compliquer une situation encore difficile où on enregistre au moins plus d’une trentaine de cas de filles qui sont tombées enceintes étant encore sur le banc de l’école et qui ont vite arrêté leurs études.

L’ignorance des parents et les conditions de vie très précaires pour certaines familles poussent également les enfants à quitter prématurément l’école. Certaines écoles ne disposent pas de bancs pupitres et les enfants suivent les cours à même le sol. Les classes sont généralement pléthoriques avec le ratio plus de 100 enfants par enseignant.

Engager des séances d’explications

Les supports didactiques et pédagogiques manquent cruellement dans la plupart des établissements scolaires. Tout ceci pousse les écoliers et les élèves à abandonner les études.

Devant une telle situation, des remèdes sont tentés par divers acteurs. L’un des parents contactés sur place exhorte le gouvernement à honorer ses engagements de construire, réhabiliter les écoles et équiper ces dernières. Les enseignants demandent à l’Etat une meilleure politique salariale à leur égard et le recrutement de nouveaux professionnels du secteur de l’éducation pour faire face au déficit du personnel enseignant.

Le directeur provincial de l’enseignement, Joseph Nyandwi, appelle à la synergie de tous les partenaires, à commencer par les autorités administratives à différents niveaux, d’engager des séances d’explication et de sensibilisation pour tenter de mettre fin au phénomène d’abandon scolaire à Cibitoke.

Un spécialiste du secteur de l’éducation établi depuis plus d’une décennie dans cette province de l’ouest du pays conseille à tous les partenaires publics et privés engagés dans ce secteur de mener des consultations à tous les échelons pour trouver la solution aux causes d’abandons scolaires.

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Turavukana

    Cette situation est vraiment inquietante pour toute personne qui sait combien l’éducation est indispensable pour le développement de la nation. Il faut repenser la question éducative au burundi pour mettre en place toutes les conditions nécessaires qui favorisent et l’élève et l’enseignant.
    On ne peut pas dire l’école pour tous et rester indifférents de tels événements. Nous sommes tous concernés et surtout le gouvernement avec les experts en la matière.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Séance terminée, on rentre à pied !

Bon gré mal gré, la pénurie de carburant s’invite à l’hémicycle de Kigobe. Une courte vidéo fait actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. En pleine séance, un député a rappelé à ses collègues de penser à ceux qui rentrent (…)

Online Users

Total 2 243 users online