Jeudi 25 avril 2024

Société

Région Centre/Gitega : Juges et magistrats recadrés

Région Centre/Gitega : Juges et magistrats recadrés
Vue partielle des juges et magistrats présents au Stade Ingoma

Avec un discours très musclé du Président de la République lors de la rentrée judiciaire 2023-2024 et l’arrestation de certains juges et magistrats de Gitega et Karusi soupçonnés de corruption, pour la population de Gitega l’espoir renaît. Elle demande de frapper fort pour dissuader les corrupteurs et les corrompus.

Elle était habituée à écouter les menaces du Président de la République sur la corruption à la radio ou sur les réseaux sociaux, vendredi 1er septembre, la population dit qu’elle a été agréablement servie.

Devant les magistrats, les juges, les membres du gouvernement, les ambassadeurs, les hauts gradés de l’armée et de la police, Evariste Ndayishimiye n’a pas tardé à s’en prendre aux magistrats et juges qui restaient de marbre. « Je me suis posé des questions avant que je vienne ici. Je me demandais si j’allais dire que c’est l’ouverture de l’année judiciaire ou l’année de l’injustice ».

Le public assis dans la tribune ne s’attendait pas que ce discours soit prononcé envers ces femmes et hommes tant craints par les justiciables.

Pour eux, ces hommes en toges se croient être au-dessus de tout. D’après lui, il reçoit chaque jour des plaintes et des pleurs de la population qui lui demande de l’aider. Il a indiqué que certains juges et magistrats sont devenus des mercenaires à la solde des brigands et voleurs.

« Il faut commencer par le haut ! »

Pour la population présente au stade ce jour-là, les dés sont maintenant jetés, les magistrats doivent obéir ou être chassés. « Les membres de cette institution ne respectent plus personne. Mais je pense qu’ils vont changer à commencer par les présidents des Cours et tribunaux. Ces chefs hiérarchiques savent celui ou celle qui ne remplissent pas son rôle de la justice », indique Jonas. Selon lui, ce sont ces présidents même qui désignent ceux qui vont siéger dans un procès.

Il est donc difficile à croire qu’ils ne savent pas si un procès n’a pas été entaché d’irrégularités ou pas. « Ils devaient être les premiers à être punis car ils sont responsables de leurs subalternes. » Il n’est pas le seul à demander que les chefs soient sanctionnés en premier lieu. Pour Bernard sans la rigueur et une main de fer pour frapper les corrompus, la situation ne changera jamais. « Ce n’est pas difficile de savoir si tel ou tel est corrompu, il suffit d’observer les dossiers qu’il a traités. Aujourd’hui ils ne se cachent même pas et demandent de l’argent au vu et au su de tout le monde ».

Notons que pendant cette même journée, la ministre de la Justice a annoncé la mise aux arrêts d’une dizaine de juges et magistrats de Gitega et Karusi impliqués dans des cas de corruption.

Forum des lecteurs d'Iwacu

2 réactions
  1. Anonyme

    Parole, Parole, Parole !

    Des actions s’il vous plaît !

  2. Bite

    Bien fait monsieur le Président mais une main derrière des responsable de votre parti est aussi citée . Il vous faut une enquête approfondie pour ne pas punir seulement les petits poissons.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 4 031 users online