Jeudi 25 avril 2024

Économie

Région Centre/Gitega : Flambée des prix avant les fêtes de fin d’année

09/12/2023 Commentaires fermés sur Région Centre/Gitega : Flambée des prix avant les fêtes de fin d’année
Région Centre/Gitega : Flambée des prix avant les fêtes de fin d’année
Une des lieux de la vente de charbon de bois au quartier Magarama

Certains produits indispensables montent de prix à l’avance. Le prix du charbon de bois incontournable dans la cuisson explose jusqu’à atteindre 40 000 Fbu le sac. La population broie du noir.

Sur tous les axes qui mènent vers la ville de Gitega, ce sont des vélos chargés de sacs de charbon qui passent du matin au soir. Sur le marché, ce produit est disponible mais ce qui est étonnant, c’est son prix qui bat tous les records.

Il n’y a pas de la concurrence et pourtant le prix ne cesse de monter. Il y a un mois, un sac de charbon de bois était à 28 000 Fbu, aujourd’hui il coûte 40 000 Fbu. Ce qui ne cesse de surprendre plus d’un.

Chaque matin, la quête du charbon rythme le quotidien des domestiques qui cherchent les vendeurs qui viennent du milieu rural. « Parfois on disait que la clientèle est nombreuse et que la quantité est insuffisante. Mais maintenant, cet argument n’est pas valable. Je crois plutôt que c’est une spéculation pure et simple », déplore Léopold rencontré au marché de Magarama.

Evelyne indique aussi qu’il est aujourd’hui difficile de planifier les dépenses par rapport à ses économies. Elle souligne en outre que dans cette course effrénée vers les bénéfices énormes sur les produits de première nécessité, les salariés sont les premières victimes car les salaires ne montent pas.

Trop d’intermédiaires rendent les marchandises chères

D’après les vendeurs, ce produit n’est pas cher à cause d’eux mais plutôt ce sont les intermédiaires devenus nombreux qui compliquent la vente du charbon.
Ils expliquent que les producteurs ne sont pas des vendeurs directs.« Ceux qui nous fournissent sont au 3ème degré.

Il y a d’abord les producteurs qui les vendent aux commerçants et ces derniers les revendent à ceux qui les amènent au marché. En général le producteur vend moins cher, le commerçant qui prend tout le stock majore le prix et ainsi de suite jusqu’au simple porteur », a confié une vendeuse au quartier Magarama.

Cherchant à avoir plus d’explication sur cette montée fulgurante du prix, un producteur de charbon de Mubuga en commune Gitega, affirme vendre un sac à 22 000 Fbu. D’après lui, il ne va pas s’ingérer dans le travail des autres.

Il ne veut pas se compliquer la vie en cherchant à les acheminer jusqu’à la ville de Gitega.
Selon ceux qui les vendent directement en ville, la montée des prix s’explique par la saison des pluies qui ne permet pas mieux la carbonisation. En plus, beaucoup de gens s’occuperaient des travaux champêtres et le commerce du charbon vient en second lieu.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Une responsabilité de trop

« Les décisions prises par la CVR ne sont pas susceptibles de recours juridictionnels. » C’est la disposition de l’article 11 du projet de loi portant réorganisation et fonctionnement de la Commission Vérité et Réconciliation analysée par l’Assemblée nationale et le Sénat (…)

Online Users

Total 3 668 users online