Lundi 22 juillet 2024

Archives

Recensement des étrangers: distribution de cartes biométriques ou fichage?

09/03/2016 47

Bujumbura lance un recensement des étrangers, depuis ce 1er mars 2016. Une opération qui suscite beaucoup d’interrogations. Fichage des étrangers ou activité ordinaire de la police? Cette dernière rassure.

Jimmy Hatungimana : « On le fait pour leur bien.»
Jimmy Hatungimana : « On le fait pour leur bien.»

«Ce recensement est une forme de rétorsion à l’égard de la communauté internationale qui, aujourd’hui, se mobilise de plus en plus pour contraindre le gouvernement burundais à négocier de façon ouverte avec l’ensemble des acteurs politiques.» C’est la réaction de Florent Geel de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme, s’exprimant sur RFI, après l’annonce de ce recensement, le 15 février 2016, par le ministère de la Sécurité Publique. Cet activiste va plus loin en disant que c’est une nouvelle étape de la volonté du gouvernement burundais de contrôler les personnes afin que personne ne soit témoin des exactions qui sont, d’une part, de la responsabilité du gouvernement. « C’est inquiétant, le déroulement des opérations qui trouvent chaque mois une escalade supplémentaire sans qu’il ne soit forcément spectaculaire, mais qui rapproche le Burundi d’un état de violation massive des droits humains.»

Cette décision de Bujumbura inquiète beaucoup les étrangers et surtout la communauté rwandaise. « Cela nous fait très peur. C’est une façon de nous ficher », indique un Rwandais vivant au Burundi depuis 20 ans. « Il est facile de faire des affaires au Burundi. Mais je crois que, cette fois, je vais aller voir ailleurs », renchérit un autre.

« Une simple routine »

« Nous voulons seulement alimenter notre base de données », tranquillise Jimmy Hatungimana, commissaire de la police de l’air et des étrangers (PAFE). Il assure que ce sont les étrangers eux-mêmes qui l’ont demandé. « Ils nous ont dit que ce n’est pas pratique de se promener toujours avec un passeport. Une carte biométrique est plus pratique même pour les autres services, comme les opérations bancaires.» Et d’ajouter que c’est une façon de connaître leurs activités et de pouvoir les informer en cas de besoin. « On le fait pour leur bien.»

Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police, rassure les étrangers et surtout la communauté rwandaise. « Le Burundi est un pays de lois. Qu’ils soient rassurés, personne n’est après eux.» Pour lui, l’essentiel est de respecter la loi.

Pourquoi les étrangers et non les Burundais?

D’aucuns se demandent pourquoi on octroie des cartes biométriques aux étrangers et non aux Burundais. «Le projet d’octroyer des cartes d’identité biométriques aux Burundais est là. Il figure parmi les projets prioritaires », assure Thérence Ntahiraja, assistant du ministre de l’Intérieur. Le seul bémol, ajoute-t-il, est le manque de moyens financiers. « C’est un programme qui coûte des milliards. Aussitôt que les moyens sont disponibles, nous allons le faire. Le matériel est déjà là.»
Signalons que le recensement a débuté le 1er mars et va se clôturer le 29 avril 2016.

Forum des lecteurs d'Iwacu

47 réactions
  1. Mami Jojo

    Jewe ndiko ndasoma ama commentaires y’abantu bamwe bamwe nca ntahura koko à quel point nous sommes en arrière. mu bintu vyinshi kabisa. Abarundi turakwiye kwigishwa tukamenya ingene ibihugu bitunganijwe, amategeko, umutekano, ivyerekeye iterambere, ukubaho neza kw’abantu, imigenderanire mwiza n’ibindi. Iyo ngingo yafashwe ni nziza caaaane haba ku barundi no kubanyamahanga bo nyene. Ahubwo mwene izo ngingo zerekana ko abategetsi bariko baratera intambwe muvyerekeye gukingira igihugu n’abanyagihugu. Ikintu cambere cerekana ko igihugu giteye imbere ni uko kiba kizi abanyagihugu bagituyemwo uko bangana n’ico bakora. I burundi usanga abadatanga amakori aribo benshi kuko bakora en noir, dans le secteur informel. I bulaya ivyo ntibibaho. Kuzana imitahe mu gihugu ni vyiza cane kandi ni vyo dukeneye mugabo bikaba bikurikije amategeko. Ahubwo n’uko ubwo buryo bukenye n’ayo ahandi ho abarundi bose bokwiye kuronka izo cartes biometrique.
    Aba européens ntibashaka ko ibihugu vyacu biba organisés bashaka ko twama tuba kandi dukorera mukajagari, hanyuma nabo boroherwe mu kuducinyiza. Ce sont des pécheurs en eau troubles. Raba ingene bagize Libye ngo babazaniye democratie!!!

  2. Mayagwa

    Rien d’étonnant si les rwandais s’inquiètent! Partout où ils vont ils se confondent avec au peuple de ce pays. En ouganda ils se confondent aux banyenkole, en RDC ils se confondent aux banyamulenge dont l’origine n’est pas totalement rwandaise et aux autres ethnies du Nord Kivu supposées originaires du Rwanda, au Burundi ils se confondent parfois aux tutsi burundais, en Tanzanie font la même choses, au Kenya, etc. Se procurer d’une nationalité d’un pays est normal et légitime mais perturber la sécurité de ce pays est intolérable! On voit les mesures que la France est entrain de prendre face aux français d’origine étrangère.
    Je pense qu’il faut qu’ils soient bien contrôlés et surveillés au v de ce qu’ils ont fait chez notre voisin, la RDC !

    • kan76

      Mayagwa , repart au banc de l’ecole pour bien metrisé l’histoire et la geographie des pays des grands lacs. Si je me range derriere ton intolerance prononcee ca c voit que la ou ces gens dirigent ya tjrs une difference. A toi de me prouver le contraire.

  3. dibango

    Je deteste l’arrogance des europeens…..quoi de mal si un gouvernement decide de controler les entrees et sorties sur son territoire? A ce que je sache il n’ya aucun burundais qui peut entrer en Belgique comme il veut. ….les europeens controlent strictement leur territoire mais quand les burundais font la meme chose ils crient au scandal. ….c’est vraiment navrant.

  4. Carthage

    Hé Barundi mwe. Tout est devenu problème? Vaut mieux commencer par contester l’ambassade de Belgique de Buja qui prend les empreintes pour les visa schengen. Ndasubiramwo

  5. Jean-Pierre Ayuhu

    Cher tous,
    Très sincèrement, il y a de quoi s’inquiéter quant à l’objectivité et la neutralité d’un tel organisme. Quel état du monde peut se permettre de ne pas contrôler les étrangers qui vivent, qui entrent ou qui sortent de son territoire? Dans l’Espace Schengen, pour y avoir vécu un petit moment, les gardes frontières sont susceptibles de contrôler les frontières à tout moment. Dire que que «Ce recensement est une forme de rétorsion à l’égard de la communauté internationale qui, aujourd’hui, se mobilise de plus en plus pour contraindre le gouvernement burundais à négocier de façon ouverte avec l’ensemble des acteurs politiques.», c’est sidérant et là, Florent Geel, donne raison à Gelase et aux tenants de la ligne dure au sein de son parti quant ils s’en prennent à une partie des organisations internationales.

    Quel lien entre contrôle des étrangers et négociations? Du n’importe quoi!

    • Peter James

      @ Jimmy Hatungimana,
      Murakoze igikorwa ciza twari twararindiriye kuva kera.
      Intwaro za Micombero , Bagaza na Buyoya zakoresheje abanyarwanda kugirango ziducinyize.
      Harageze ko bataha iwabo abasigaye
      Nabo bakahaba hakurikijwe amategeko
      Nkuko bigenda mu bindi bihugu.
      Leta ikongera kuraba ko Abahawe ubwenegihugu bari bakwije ibisabwa namategeko.
      Baduhekuye kuva kera.
      Igiti ntikigukora mujisho kabiri.

    • Pce

      @ me ayuhu
      Virus frites de la desinformation sir plusieurs aspects j’ en releve la principale . Au sein de l’EAC il existe la Libre circulatipn des persones . Il est donc hors de question d’enregistrer les etrangers en dehors de la procédure prévue les accords liant les pays membres. Les accords die comesa prévoient d’autres clauses en cas la circulation des biens. La situation n’est donc pas si simple sans violet les conventions en vigueur

      • Jean-Pierre Ayuhu

        Que disent les accords? Je ne pense pas une seconde qu’un ressortissant de tel ou tel autre pays peut s’installer dans tel autre pays sans s y être enregistré. La libre circulation ne veut pas dire suppression de controle, attention!

  6. Quelles affaires? D’amener les SINDUMUJA a partir du Rwanda pour lancer les grenades au peuple paisible?

    • Harerimana pacifique

      Quelle affaire de distributed les biometrique aux etrangers, et non en priorite a son citoyen. Il y a a s’inquires. Est que des churns de mujeri respects la loos? Dexit nkurikiye.

    • Peter James

      Mbega umurundi yotera grenades I Kigali? Kuki bashaka kuguma bazana akajagari iwacu.
      Bishe Ngendandumwe n’abandi benshi
      Enough is enough.

  7. 2h

    nibiyandikishe hanyuma bareke kwivanga mu bitabaraba …barabe ko hari ubarya n’urwara…mbe twebwe ko tuba i wabandi tugakurikiza isabwa vyose …

  8. Kagabo

    Cette décision de Bujumbura inquiète beaucoup les étrangers et surtout la communauté rwandaise. « Cela nous fait très peur. C’est une façon de nous ficher », indique un Rwandais vivant au Burundi depuis 20 ans. « Il est facile de faire des affaires au Burundi. Mais je crois que, cette fois, je vais aller voir ailleurs », renchérit un autre. Uti ngo n’ubundi uretse ububuragito bwanyu wagira ngo ntimwari kudusahura gusa!! mbe iwanyu hoho uretse ko abarundi tutabona kure hari umurundi mworeka agakora yidegenywa aho iwanyu?? Birimwo no gutera akajagari mw’ivanga mubitabaraba?? Mbe uretse ubube bwacu abarundino gukunda inda gusa aho kuraba inyungu z’igihugu, hari umurundi mu Rwanda yoronka uruhusa rwogukora ivyo mwakora mu Burundi? Ngizo Bureau de Change des devises, ngizo Compagnies de transports comme Volvano, koronka ubwene gihugu muburyo budaciye mu mategeko,…. Ewe DD nawe wagira neza canke yari ya cagiturire?? Uraje mu Rwanda urabe uri umurundi urabe muri ivyo mvuze ko hari nakimwe bakunutsa?? Niyo yotanga imiliyari y’amahera. Urabewumva n’umwana w’umurundi!!!!Murakoze

    • Lambert

      @ Kagabo wowe uravuga ibyo utazi ntago twebwe iwacu ntabo duheza ahubwo twubaha abanyamahanga cyane hari abarundi benshi baba ino bahakorera kandi bameze nkaho bari iwabo naho kuvuga Volcano bashoye umutahe bazana ubucuruzi mwebwe mutari mufite ubushobozi bwo gukora kubera twabarushaga expérience muli iyo Business.

      • Novat Nintunze

        Bien bit Lambert. Certains de mes compatriotes devraient sortir de leurs cavernes et réaliser que le mal ne vient pas des rwandais(ni d’autres étrangers). Si vous voulez progresser dans les affaires, travaillez dur, stopper la corruption que Kagabo semble prôner, ayez des idées, ayez un système politique stable. Si vous voulez copier, il y a toujours de la place pour d’autres Volcanos, bureaux de change, hotels, banques, Usines, etc. ces rwandais ont créé des emplois. Au lieu de verser dans la xénophobie, mes compatriotes devraient plutôt penser à faire comme ces étrangers qui, certains, sont arrivés avec très peu de moyens.

        • John

          N’oublions pas que le Burundi est member de l’East African Community, et qu’il en assume le secretariat, meme s’il en a rate la presidence tournante. Un des protocols parle de la libre circulation des biens et des personnes..et meme des capacities (la Tanzanie,…et le Burundi? tardent a l’appliquer). On parle meme de passport unique…etc. Les rwandais ne devraient pas etre inquietes par les autorites burundaises par respect de ces protocols, surtout que certains d’entre eux font du business, payent les impots et donnent du travail aux gens.Je pense que le Rwanda fait de meme et les burundais y vivant n’ont jamais subis aucun harcelement et je ne pense pas qu’ils ont tous des papiers. C’est bon que tout un chacun, national ou etranger ait son document d’identification en regle, mais dans la situation actuelle, l’inquietude ne peut pas manquer. Les autorites devraient rassurer les concernes et le faire de bonne foi.

        • Fofo

          @ Lambert & Novat Nintuze, nibisanzwe ko umuntu aba canke agakorera mu gihugu ashatse. Mu Rwanda turabizi ko abanyamahanga bahaba ndetse n’abakongomani bahaba ntabibazo bafise ariko ariko mumbwire ko mushobora kwihanganira umunyamahanga yita muvyapolitike y’igihugu canyu. Ico tuzi kandi kimaze kuboneka n’uko atari rimwe canke kabiri banyarwanda bivanga muri politike z’ibindi bihugu!

      • Peter James

        @ Jimmy Hatungimana,
        Murakoze igikorwa ciza twari twararindiriye kuva kera.
        Intwaro za Micombero , Bagaza na Buyoya zakoresheje abanyarwanda kugirango ziducinyize.
        Harageze ko bataha iwabo abasigaye
        Nabo bakahaba hakurikijwe amategeko
        Nkuko bigenda mu bindi bihugu.
        Leta ikongera kuraba ko Abahawe ubwenegihugu bari bakwije ibisabwa namategeko.
        Baduhekuye kuva kera.
        Igiti ntikigukora mujisho kabiri.

    • John

      Cher Kagabo, ou bien tu ne cherches pas du bien pour le Burundi ou tu ne sais pas ce que tu dis. Je devrais te clarifier sur certains faits:
      1. Tu devrais etre content que des rwandais et autres etrangers viennent investir au Burundi, car ca rapporte de l’argent, du travail et des impots au Burundi; c’est ca le souhait d’un vrai patriote, il aime que l’on cree de la richesse dans son pays;
      2. Contrairement a ce que tu dis, demandes aux burundais vivant et travaillant au Rwanda et dans tous les secteurs comme la Banque, la santé, l’education,les affaires…..etc, aucun n’est inquiete. Uze ubaze nta mukwabu uba ngo abapolisi bazinduke bagose ama quartiers basaba identite les etrangers. Quand on parle de securite a Kigali, c’est aussi cela.
      3. Quand tu amenes un business au Rwanda, tu es accueilli comme un roi. En une journee, tu as tous les papiers necessaires. Et on ne te demande pas d’ou tu viens mais ce que tu apportes. Quand ca vient d’un cotoyen de l’EAC, c’est encore un plus.
      4. Kwivanga mu bitabaraba » Hum! c’est encore une mauvaise conception. rien ne se passe au Burundi sans que ca n’ait un impact sur le Rwanda et vice versa.L’exemple est le nombre de refugies que l’un ou l’autre pays a heberges au cours de l’histoire recente,…et meme aujourdhui. La meilleure facon de faire cher Kagabo est de change de mind set, de paradigm et de penser plutot en place de haine et xenophobie, de la facon don’t on peut tirer benefice de la proximite geographique et culturelle entre les peuples des deux pays, vendre ce potentiel pour le benefice de nos populations. Un rwandais au Burundi devrait etre comme chez lui, de meme un burundais au Rwanda. Je pense que ce derier pays essaie d’appliquer ce principe. Respecter l’autre, apprecier ce qu’il t’apporte, C’est ca aussi etre civilise cher ami Kagabo.

      • mohogo

        Urakoze kuri iyo ntererano. Abarundi barakwiye gutembera bakabona ukuntu ibindi bihugu bitunganijwe. Kuko burya ntibabeshe ngo « akanyoni katagurutse ntikamenya iyo bweze. »

        Chers burundais dufungure amaso. Ariko abadutwara bige ukuntu badukura mu mwijima bakadushira mu muco. Ariko kuva kera twarabuze abadutwara baciye ubwenge, bashobora guteza imbere igihugu bimwe biboneka. On peut facilement se décourager. Ni tutihesha agaciro abanyarwanda bazaduhonyanga kuko bobo bararonse abategetsi babakunda kandi babakundisha igihugu cabo. None peter yabuze iki ngo abikore? Ahubwo niba ashaka iyo mandat ya gatatu gusa ata vision na mission pour developper le burundi ariko atwimbira icobo

      • Kagabo

        Monsieur John, je pense que je sais bien c’est quoi un investissement pour un pays ou à un citoyen qui le fait ou son concitoyen qui recoit un travail via cette investissement. Alors, quand tu veux me dire que les Burundais nous sommes dupe et n’est pas reconnaitre qlq’un qui t’amèner du bien ou de mal? ça nous l’appellons un manque de respect à l’égard des Burundais. Le moment ou on se parle si le Burundi aurait se comporter comme son voisin depuis bien longtemps, le Rwanda n’aurait eu une paix. Ubwo rero mukabona mudashobora canke abo bose biraba badashobora gukora ico igihugu cacu cipfuza nibajane iyo mitahe iwabo et point un train. Vous ne savez pas le prix de la paix???

  9. Jereve

    C’est une bonne idée qui tombe au mauvais moment. La crise a divisé le gens: tout le monde suspecte tout le monde d’être ou non son adversaire. La méfiance règne un peu partout. N’a-t-on pas parlé de citadins qui commencent à effacer les numéros de rue de leurs habitations? Soyons clairs, l’état ne rassure plus tout le monde et toute action d’identification peut facilement être interprétée comme une volonté de ficher le gens pour mieux les traquer.

  10. Bagaza

    ces gens qui parlent toujours du gachis doivent etre chasses du Burundi. Chez eux il y a de l’ordre, mais, chez nous, ils veulent destabiliser le pays.

    • John

      Cher Bagaza, c’est vrai que dans certains cas des etrangers(pas necessairement a ceux tu veux faire allusion), peuvent provoquer du gachis dans un pays. Nous avons vu cela recemment au Moyen Orient avec les americians et autres occidentaux. Mais dans le cas du Burundi, je ne pense pas qu’il faut pointer du doigt quelqu’un de l’exterieur dans la crise actuelle: elle est burundo burundaise. Un point, un trait. S’en prendre aux jeunes gens qui se batten pour gagner leur vivre au point de chez Bata ou chez Sioni, parce qu’ils sont simplement rwandais est une erreur d’apprecation, car ils n’ont rien a faire avec l’insecurite actuelle dans le pays.

  11. Bamika Melchiade

    hahahahahahahhaah!! Il me fait sourire ce Jimmy Hatungimana avec ses explications. Ou bien il ignore que ces avantages qu’il brandit les Burundais en ont besoin, ou bien il ne comprend pas pourquoi le gouvernement s’est précipité à gaspiller des milliards ds l’achat de ces biométriques alors qu’il n’avance pas ds son fictif projet de renouveler les quartiers que Nkurunziza et son gang qualifient d’ennemis!

  12. raba

    Il n’y a rien d’anormal dans ce recensement. Et d’ailleurs on dirait que les services concernés avaient été distraits à tel point qu’on pourrait croire à une anarchie dans la gestion des étrangers. Qui n’a pas encore entendu certains étrangers injurier les nationaux « We Murundi! ». Ailleurs il y a des pays où on met sur vous les suretards (Maneko) dès votre entré dans le pays pour la sécurité intérieur de leur pays. Il y a aussi des pays où; si tu es étranger, tu dois payer des taxes supplémentaires par rapport au nationaux, et moi personnellement ça m’est arrivé un jour en Inde. Je me souviens que quand j’étais à l’école primaire on ne considérait pas le même plafond pour pouvoir réussir au concours nationale, et cela existe encore dans certains pays sauf erreur de ma part.
    Je pense que ces inquiétudes émanent de ces gens même qui étaient habitués à cette façon de laisser faire si non il n y a rien d’anormal. C’est mon point de vue.

  13. TheSilentMajorityAndVictims

    Pour une seule présence, la petite clique de Nkurunziza montre les fosses communes tjrs de leur façon qui leur est propre: montage, mensonge, simulation et autres anneries. Et pourtant, quelques heures avant l’arrivée des experts ONUSIENS au Burundi, les garçons de courses ou les civiles autour de Nkurunziza affirmaient haut et fort que les seules fosses communes qui existent sont celles de 1972 et 1993.

  14. Inyankamugayo

    Par ailleurs, je vois que c’est pour leur intérêt et dignité. Moi j’ai vécu l’étranger et je sais les conséquences de vivre en clandestinité, un sans papier. Les étrangers devraient s’en être fiers.

  15. NGENDAMBIZI

    Ailleurs, ça se fait et pourquoi pas au Burundi ?
    Je crois aussi que ça va aider la résolution des problèmes de sécurité.

    • Ordre

      Cela se fait partout dans le monde, au Burundi on était en retard. ces gens qui se disent inquiets ce sont peut-être ceux-la qui sont auteurs de l’insécurité. Dans leur pays, on le fait pourquoi ils crient quand on veut mettre de l’ordre au Burundi; oh les pêcheurs en eau trouble! S’ils veulement faire leurs affaire de façon louche, qu’ils aillent ailleurs.

      • Jean Paul

        Donne – nous plutôt quelques exemples où ça se fait

        • Murindi

          Au Mozambique, en Angola, pour siter les deux pays que je suis sure. Il peut y avoir plusiers.

        • Peter James

          @ Jean Paul,
          You’re still behind man 5 centuries
          You can’t just live in a foreign country without fulfilling the requirements.
          The outcome is what we’re seeing now.
          Mudutera amagrenades twarabahaye indaro .

      • John

        Au Burundi, quand on parle d’etrangers, il faut entendre rwandais. C’est une vieille tradition. Avec la crise actuelle et le hallo sur tout ce qui vient du Rwanda,il faut que les rwandais vivant au Burundi soient prudents, surtout avec cet affichage. J’espere que le Rwanda rutazosubiriza mu nkoko. Il faut qu’il montre un esprit de grandeur.La raison et la fraternite entre les deux peuples prevaleront un jour.

        • Bakari

          @John
          « Au Burundi, quand on parle d’etrangers, il faut entendre rwandais. »
          Vous m’apprenez quelque chose de nouveau! Et nos voisins de l’autre rive du lac Tanganika? Ils ne viennent plus nous dire bonjour? Il n y a plus d’échanges commerciaux entre Buja et Kigoma, Fizi, Ubwari, Uvira, etc…?

          • John

            Cher Bakari, la on parle de Congolais………!!!!!!!!!!

          • Bakari

            @John
            Les congolais au Burundi sont assimilés aux nationaux? Ce serait un pas en avant pour l’édification de la CEPGL.

    • Jean Paul

      Ailleurs où?

      • Jean

        Visa biometrique en Tanzanie et Royaume-Uni

        • Lambert

          Iyo muvuze be muvuga ivyumvikana.
          ko bagize izo za etrangers n`ukuvuga ko abarundi badakeneye umutekano canke mushaka ntihazomenyekane abishwe? muranguha.

      • mbuye

        Un étranger ne peut pas entrer au Canada sans être enregistrer, ça j’en suis sûr. Au états Unis d’Amérique, j’entend qu’il y a des Mexicains qui entrent par des tunnels mais ils finissent toujours d’être rattraper et renvoyer. Moi je croie que tous les pays enregistrent les étrangers qui s’y séjournent.

        • Antoine

          Rien d’anormal dans le recensement des étrangers;ce qui serait incomprehensible et étrange serait de ne pas connaitre tout étranger vivant dans le pays! Ici dans les pays des blancs,quiconque entre dans le pays est localise.Pourquoi crier si haut si un pays africain le fait?Ce cri est très anormal! Je felicite les autorités burundaises qui font bien leur travail de recenser les étrangers.Ils font leur devoir,rien d’anormal!Celui qui juge cela d’anormal a des arrières pensées,très destructives.

          • ZAIRE JAMES

            Néanmoins,j’ai l’impression qu’il faudrait commencer par recenser les nationaux et après les étrangers.A quand remonte le dernier recensement des burundais?

        • Serge

          Comment sont-ils entrés dans ce pays? Au Canada comme dans tous les pays occidentaux que vous insinuez ce service d’enregistrement des étrangers se fait à l’affranchissement des frontières. Au Canada, en Belgique, en France et dans tous les autres pays occidentaux aucun recensement n’est organisé pour les étrangers qui sont déjà sur le territoire. Le recensement concernent tous les habitants y compris les nationaux. Or il n’est en secret pour personne qu’il y a au Burundi des « nationaux »qui ne sont enregistrés dans aucun document administratif.

          • Bakari

            @Serge
            « Or il n’est en secret pour personne qu’il y a au Burundi des « nationaux »qui ne sont enregistrés dans aucun document administratif. »
            Cette catégorie de personnes porte un nom bien connu: des sans papiers!

          • Serge

            @@Bakari
            Je n’ignore pas cette qualification de »sans papiers »,mais alors que proposez-vous de faire puisqu’il s’agit des « nationaux »et non pas des étrangers qui sont vilipendés par certains intervenants sur cette page?Vous n’ignorez sans doute pas que au Burundi pour avoir la carte nationale d’identité il faut avoir un certain âge, et ceux qui n’ont pas encore atteint cet âge requis, puisqu’il s’agit de la grande majorité de ceux qui ne figurent dans aucun registre de l’État civil, les qualifierez-vous aussi des sans papiers?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’interdiction de Sapor fait débat

Le chef est une figure singulière dans notre société. Son autorité est principalement exercée par la parole – Ijambo. Dans notre tradition, la parole est respectée, et celle du chef, en particulier celle du Chef de l’Etat, est presque sacrée. (…)

Online Users

Total 2 265 users online