Mardi 28 mai 2024

Politique

RDC : Des manifestations contre la force de l’EAC transformées en pillage et vandalisme

13/02/2023 1
RDC : Des manifestations contre la force de l’EAC transformées en pillage et vandalisme
Des milliers de Congolais ont manifesté, ce 6 février, contre la force régionale de l’EAC à Goma à l’est de la RDC

La ville morte décrétée ce lundi, 6 février à Goma (Nord-Kivu), par la société civile et d’autres groupes s’est transformée en manifestations de colère. Des barricades étaient visibles jusqu’au soir sur plusieurs axes et nombreuses activités sont restées paralysées. Des actes de vandalisme et de pillage sont signalés. Quelques blessés ont également été enregistrés lors du débordement des manifestations, écrit Actualité.CD.
Depuis des semaines, la population proteste contre l’attitude inoffensive des troupes de l’EAC face à l’expansion du M23.

« Les revendications de la population de Goma et à travers toute la province du Nord-Kivu sont totalement légitimes. Il n’est pas acceptable que la force de l’EAC puisse se transformer en une mission d’observation ou de stabilisation. Cependant, je dénonce de la manière la plus ferme, les débordements de la ville morte qui s’est transformée à des scènes de pillage », a réagi Jean-Paul Lumbulumbu, le vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

« Le gouvernement comprend la frustration des habitants de Goma, mais nous devons éviter de tomber dans le piège de l’ennemi. La feuille de route de Luanda est le seul plan pour le retour de la paix », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

Selon Actualité.CD, les organisateurs menacent de reprendre les manifestations dans une semaine pour exiger le départ de la force régionale et de la Monusco, si le gouvernement congolais ne fait rien pour trouver des solutions aux revendications du peuple.

Huit civils tués lors des affrontements avec les troupes de l’ONU dans l’est de la RDC

Huit civils ont été tués et 28 blessés après que des manifestants dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la RDC, ont bloqué un convoi de la Mission des Nations unies pour la stabilisation dans le pays (Monusco) ce 7 février soir à Munigi, à environ 10 kilomètres de Goma, confie The East African.

Selon le gouvernement provincial, les manifestants se sont ensuite attaqués aux casques bleus de l’ONU, provoquant des affrontements. La Monusco a indiqué que les civils sont morts lors d’une « attaque violente » contre son convoi qui se dirigeait vers Goma, et qui était accompagné par des militaires congolais.

Le communiqué de la Monusco ajoute que des manifestants ont incendié quatre camions du convoi et pillé la cargaison.
Malgré les manifestations contre la force régionale, le facilitateur régional de l’EAC, Uhuru Kenyatta, soutient le déploiement complet de la force régionale en RDC.

Selon The East African, l’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta a demandé, ce 9 février, aux pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est à compléter le déploiement de leurs troupes en République démocratique du Congo.
« Le facilitateur exhorte les pays de la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EACRF) à se déployer et à prendre leurs positions d’urgence à l’est de la RDC ».

Le Kenya et le Soudan du Sud en conflit frontalier

Le Soudan du Sud a convoqué ce 8 février l’ambassadeur du Kenya à Juba, Samwel Nandwa, pour protester contre un probable envahissement de son territoire. Un communiqué publié par le ministère sud-soudanais des Affaires étrangères et de la Coopération internationale indique que Juba veut que les deux pays règlent un différend frontalier d’une façon diplomatique, écrit The East African.

« Le ministre, au nom du gouvernement du Soudan du Sud, tient à assurer à tous les citoyens sud-soudanais que les plus hautes autorités du pays sont conscientes des sensibilités à la frontière et travaillent en coopération avec nos voisins pour assurer la paix, la prospérité et le maintien de l’intégrité des frontières ».

La rencontre entre le ministre sud-soudanais des Affaires étrangères, Mayiik Ayii Deng, et le diplomate kényan s’est tenue après qu’il y ait eu des affrontements entre les communautés pastorales Toposa du Soudan du Sud et Turkana du Kenya, qui traversent régulièrement leurs frontières à la recherche d’eau et de pâturage pour leur bétail, fait savoir The New Times.

Au Soudan du Sud, des responsables locaux de l’Etat de l’Equateur oriental affirment qu’un convoi d’agents de sécurité kényans a brièvement franchi la frontière sud-soudanaise.

Tanzanie : Vers la restriction de l’accès à la pornographie

L’Autorité de régulation des communications de la Tanzanie (TCRA) indique qu’il va augmenter le financement afin de resserrer davantage les restrictions sur l’accès aux contenus considérés comme immoraux et contraires à la culture tanzanienne, telle que la pornographie, révèle Citizen.

Répondant aux questions des parlementaires qui cherchent à connaître les mesures prises par le gouvernement pour bloquer l’accès à la pornographie endémique, le ministre Nape Nnauye a déclaré que le gouvernement mettra en place un nouveau système pour restreindre, l’accès à la pornographie et à d’autres contenus connexes.
« Le gouvernement a la capacité d’identifier quiconque partage de tels contenus en ligne ». Et d’appeler toute personne ayant des films pornographiques à les supprimer immédiatement.

Rwanda : 22 millions d’euros pour l’aide aux réfugiés évacués de la Lybie

L’un des centres où sont hébergés des demandeurs d’asile évacués de la Libye, à Gashora dans le district de Bugesera au Rwanda.

L’Union européenne a offert un soutien supplémentaire de 22 millions d’euros (environ 25 milliards de francs rwandais) aux réfugiés et demandeurs d’asile depuis la Lybie hébergés au Rwanda.

Ces réfugiés, principalement originaires des pays de la corne de l’Afrique, dont les espoirs de traverser la mer Méditerranée vers l’Europe ont échoué, sont hébergés au centre de transit d’urgence (ETM) à Gashora, dans le district de Bugesera.

Selon la représentante du HCR au Rwanda, Aissatou Ndiaye, le financement permet à l’organisation de fournir un certain nombre de services, notamment l’abri, l’accès à la santé, un soutien psychosocial et une formation aux activités génératrices de revenus, en attendant le traitement de leurs dossiers de réinstallation dans des pays tiers : « Les besoins des demandeurs d’asile et des réfugiés bloqués en Libye sont immenses ».

Au moins 1 453 réfugiés en provenance de la Lybie ont été accueillis au Rwanda depuis septembre 2019. Parmi eux, 919 personnes sont parties vers des pays tiers pour la réinstallation.

EAC

Forum des lecteurs d'Iwacu

1 réaction
  1. Africa Oyeee

    Qu’ils laissent notre Afrique en Paix et particulierement la RDC. Dix millions de morts devraient interpeler l’attention des puissances obscures qui se cachent derrière le pseudo appelé malignement « M23 ». Gusa inkoni ikubita mukeba urashaka utirenze urugo kuko ruriye abandi nawe rurakwibagiye.
    A bon entendeur…

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

La Crédibilité de la Ceni en Jeu

Le train des élections de 2025 (communales et législatives) et de 2027 (présidentielles) est déjà en marche. La Commission Électorale Nationale Indépendante (Ceni) se dit à l’œuvre. Depuis février, elle a déjà mené plusieurs activités. Le nouveau Code Électoral a (…)

Online Users

Total 4 834 users online