Politique

Radiation de la Ligue Iteka : « Une façon de dissimuler les abus du SNR »

06/01/2017 Egide Nikiza 6

« Certaines autorités souhaitent contrôler le message sur les violations des droits humains », explique Ida Sawyer, directrice pour l’Afrique centrale à Human Right Watch, à la suite de la dissolution de la Ligue Iteka.

Elle soutient que cette décision a été dictée par la volonté de Bujumbura de cacher les exactions commises dans le pays : « Ils ne veulent pas que le monde sache que des agents de l’État – en particulier ceux du Service national de renseignements (SNR) – torturent, tuent et font disparaître des personnes. »

Ce défenseur des droits humains estime que les autorités veulent présenter une image d’accalmie, trompeuse à la communauté internationale.

Forum des lecteurs d'Iwacu

6 réactions
  1. Yves

    @Micombero : la ligue Iteka existe depuis plus de vingt ans, est dirigée et administrée par des Burundais. Votre propagande est à votre image : pathétique

  2. Micombero

    Tu critiques seulement le Gouv Burundais, mais quand la Belgique invente des associations pour les coller au peuple Burundais, tu ne dis rien. Tu es vraiment impeccable en matiere d’analyse subjective.

  3. RUGAMBA RUTAGANZWA

    Un gouvernement qui manque de vision et de projet de société et qui prend des décisions, on ne peut plus discutables. La bonne nouvelle est que la Ligue ITEKA continuera de faire son boulot de décompte macabre des abus d’un pouvoir qui ne sait plus où donner de la tête.

  4. roger crettol

    @ Busorongo

    “On n’a pas besoin d’observatoire burundais des DH en exil …”

    Parfaitement d’accord avec vous. Ces observateurs des droits de l’homme, c’est au Burundi même qu’ils devraient povoir vivre et exercer leur action de modération et de sauvegarde.

    S’ils sont en exil, c’est parce qu’ils ont été contraints de quitter le pays, par des menaces ou des attentats commis sur leur personne ou sur des proches – je pense ici à Pierre-Claver Mbonimpa.

    Toutes ces réactions du type “nous sommes maîtres chez nous, mêlez-vous de ce qui vous regarde” me semblent des tentatives d’éviter une réflexion nécessaire.

    Arrêtons-nous un instant.

    On voit en général les erreurs ou les torts d’un voisin beaucoup plus facilement qu’il ne les voit lui-même. Et lui aussi, verra mes défauts et mes erreurs beaucoup plus clairement que je ne les vois moi-même.

    La sagesse africaine recommande d’écouter, en cas de problèmes ou de conflit, la voix d’un oncle ou d’un grand-frère – tout en sachant que leur seul avantage, c’est de voir les choses de l’extérieur.

    Alors, à quoi cela peut-il servir, de grimper sur l’escabeau de la souveraineté, au prix d’un effort comique pour garder son équilibre ? Il se peut bien que l’attitude des dirigeants Burundais mérite les critiques qu’on leur adresse, et que la sagesse demande d’y réfléchir un instant.

  5. MUGABARABONA

    Quoi qu’il en soit, les bamenja d’hier créent les bamenja d’aujourd’hui. Quelle culture politique !!!

  6. Busorongo

    On n’a pas besoin d’observatoire burundais des DH en exil comme dans un certain pays d’Asie. Si vous autres civilisés, européens, homosexuels et autres avez besoin de cet Iteka et bien faites comme Bruxelles a fait avec cnared et dotez la (iteka) d’une personnalité juridique chez vous. Nous autres tant incompris depuis des années cet iteka est restée la même comme à l’époque quand tout Buja rural vivait dans des camps de concentration, ou quand des réfugiés retournaient du Congo de force.

    P.S. Si vous me censurez aillez l’amabilité de me le faire savoir et pourquoi.

Charte des utilisateurs des forums d'Iwacu

Merci de prendre connaissances de nos règles d'usage avant de publier un commentaire.

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, appelant à des divisions ethniques ou régionalistes, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans mentionner la source.

Iwacu se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Editorial de la semaine

Prévenir, atténuer, alerter

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Prévenir, atténuer, alerter

C’est parti. La Commission électorale nationale indépendante, CENI, annonce qu’elle présente le calendrier électoral la semaine du 17 au 23 juin. « The die is cast », les carottes sont cuites pour la préparation des élections électorales de 2020. Cependant, cette activité (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 274 users online