Dimanche 25 février 2024

Économie

Pénurie du ciment Buceco : A quand de nouvelles unités de production ?

06/09/2021 11
Pénurie du ciment Buceco :  A quand de nouvelles unités de production ?
Des sacs de ciment Buceco en train d’être déchargés en direction d’un dépôt au quartier asiatique.

Le ciment Buceco continue à se faire rare dans plusieurs points de vente de la mairie de Bujumbura. Des commerçants se plaignent de sa cherté auprès des grossistes. Tandis qu’un représentant du ministère chargé du commerce évoque un débloquement de cette situation d’ici janvier 2022.

Mardi 30 août. Nous sommes au quartier asiatique. Après le tour de plusieurs échoppes, aucune trace du ciment Buceco. A une échoppe où se vend du matériel de construction, une commerçante fait savoir que quand le ciment Buceco est disponible, il se forme des files indiennes comme pour le sucre. Un peu plus loin, quelqu’un nous affirme que le lieu où on peut s’approvisionner en ciment Buceco, c’est au Bujumbura City Market dit ‘’Chez Sion’’.

Arrivé chez ‘’Sion’’, visite de la première et deuxième échoppe et là, personne ne sait où se vend du ciment. Pire, l’un des commerçants rencontrés assure que nulle part dans le marché, on ne vend du ciment. A quelques mètres, un jeune homme à qui nous demandons où on vend du ciment prend peur. « Vous savez, ici, le ciment, c’est comme la drogue!», soutient-il.

Le vendeur de peinture accepte de nous mettre en contact avec des vendeurs de ciment. Très vite, nous nous retrouvons dehors aux abords de l’Avenue de l’OUA. Q.P. a un certain âge. Il est vendeur de ciment. Assez rapidement, il brosse le tableau de la situation : « Ici, tu ne trouveras que les ciments Dangote (originaire du Nigéria et acheté en Tanzanie, Ndlr). Tu ne trouveras personne qui vend le ciment Buceco.» Q.P. précise, par ailleurs, que le peu de commerçants qui vendent le ciment Buceco ne le font pas ouvertement, ils le cachent.

« Alors où s’approvisionnent les vendeurs de ciment? », a-t-on voulu savoir. Q.P. nous montre du doigt un petit dépôt devant lequel sont stationnés quelques véhicules : « En principe, ce dépôt-là fournit du ciment, mais quand tu cherches à te procurer quelques sacs de ciment Buceco, on te dira qu’il n’y en a pas.»

Et de nous révéler les pratiques illicites qui ont cours dans ce dépôt : « Quand tu arrives à bénéficier de sacs de ciment, on te remet un reçu où il est marqué que le prix/kg est de 24.500 BIF (le prix officiel) tout en ayant l’obligation de fournir un autre montant d’argent selon le prix convenu avec le fournisseur qui peut aller jusqu’à 30.000 BIF.»

Q.P. assure que certaines hautes personnalités du parti au pouvoir ont désormais le monopole de la fourniture du ciment Buceco et sont à l’origine de la pénurie dudit ciment : « La plupart des dépôts auprès desquels nous nous fournissons appartiennent à des membres influents du parti présidentiel. Certains petits commerçants se disent donc qu’ils n’ont pas le choix et se procurent le ciment Buceco à des prix hors-la-loi.»

Q.P. avance une solution pour venir à bout de ce phénomène : « A un moment donné, dans certains endroits, le ciment Buceco se vendait en présence de policiers, cela permettait à ce que le ciment se vende conformément au prix fixé par les pouvoirs publics. C’est une option qui devrait s’étendre à tous les lieux de fourniture.»

Favoritisme décomplexé

« Le lieu où on peut s’approvisionner en ciment Buceco, c’est au Bujumbura City Market dit ‘’Chez Sion’’. »

Retour au quartier asiatique. A un point de vente, du ciment Buceco est en train d’être déchargé à bord d’un camion. Au total, 730 sacs de ciment vont rejoindre les stocks d’un petit dépôt sis dans ce quartier de la commune Mukaza. P.I., commerçant rencontré sur les lieux, assure que celle qui tient lieu de tenancière dans ce dépôt n’accepte pas de vendre ce ciment à n’importe qui : « Tu peux aller vérifier par toi-même, elle te dira que tout ce ciment que tu vois là a déjà été acheté par d’autres.»

« Nous voudrions 40 sacs de ciment », disons-nous à la dame. Et celle-ci de nous répondre qu’elle ne vend le ciment qu’aux clients indiqués par son patron. « En fait, c’est une manière de te soutirer un surplus sur la somme fixée par les pouvoirs publics », révèle P.I.

Le commerçant affirme que le non-respect du prix officiel du ciment Buceco a un impact sur la plupart des commerçants de ciment. : « Je ne peux me procurer ce ciment-là à moins de 26.000 BIF. Cela fait que nombre de petits commerçants comme moi ont renoncé à vendre le ciment Buceco.»

Et de nous informer ensuite que le dépôt devant lequel nous sommes stationnés appartient à « une huile du régime ». Celle-ci, d’après ce jeune homme, n’a cure des prix illégaux pratiqués sur la vente du ciment Buceco via son dépôt. « Si tu n’es pas content, il te dit simplement d’aller voir ailleurs ».

Quid des solutions face à cette réalité ? « Un agent de la Buceco doit être présent à des endroits comme ceux-ci pour s’assurer pleinement que la vente excédant 50 kg de ciment acheté pour les besoins d’un chantier servira à cet effet », propose notamment P.I.
Et de recommander également que l’usine Buceco élargisse ses branches dans le pays « en vue de satisfaire les points de vente du ciment sans cesse en augmentation ».

Jointe au téléphone, la porte-parole de l’usine Buceco, Verra Izere, nous a dit ne pas être en mesure de nous parler et nous a envoyés vers la directrice commerciale de l’usine. Celle-ci, à son tour, nous a renvoyés vers la porte-parole qui, contactée, cette fois-ci, n’a pas décroché son téléphone.


 

>>Réactions

Noël Nkurunziza : « Il faut que l’Etat ouvre le marché vers l’extérieur »

Le président de l’ABUCO propose qu’à court terme l’Etat ouvre le marché vers l’extérieur pour pallier le manque du ciment Buceco sur le marché puisque l’entreprise se voit dans l’incapacité de produire du ciment en quantité suffisante. « Ouvrir le marché vers l’extérieur doit obligatoirement s’accompagner, de la part des pouvoirs publics, d’une régulation des prix ».

A long terme, ce statisticien de formation mise sur une augmentation des usines Buceco. Quant aux pratiques illégales observées auprès des grossistes, M. Nkurunziza dit souhaiter une coordination des instances de contrôle du ministère chargé du Commerce, les services de police et de l’administration en vue d’agir efficacement contre ces agissements délictueux.

Chrysologue Mutwa : « Ce problème de pénurie sera bientôt rangé aux oubliettes »

Selon le directeur général du ministère du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, un dossier sur l’augmentation des unités de production a été présenté au ministère par l’usine Buceco. « D’ici janvier 2022, il y aura une amélioration de la capacité de production du ciment. Ce qui va alléger la pression qui pèse sur la demande du ciment ». Ce haut cadre ministériel table même sur un surplus à l’exportation.

D’après lui, des opérateurs économiques sont en train de réfléchir et de voir les possibilités qu’il y a à investir dans ce secteur. Ce qui décuple l’optimisme de Chrysologue Mutwa : « Très prochainement, ce problème de pénurie sera rangé aux oubliettes.»

Gabriel Rufyiri : « Interdiction aux hautes personnalités de l’Etat de faire le commerce du ciment »

Le champion de la lutte anti-corruption soutient que l’Etat doit interdire la commercialisation du ciment aux hautes personnalités de l’appareil d’Etat : « Ce doit être les vrais commerçants qui exercent ce commerce-là. Car si ce sont de hautes personnalités du régime qui ont le monopole de la fourniture du ciment, c’est la population qui en paiera les pots cassés».

Le président de l’Olucome propose aussi la mise en place d’une politique visant à attirer les investisseurs étrangers. « Cela permettra de multiplier les unités de production du ciment », juge M. Rufyiri. Ce dernier relève également l’importance de la mise en place des mécanismes de protection desdits investisseurs : « Les investisseurs étrangers doivent avoir des garanties dans un pays où règne la corruption, où c’est la loi du plus fort qui s’impose le plus souvent. »

Forum des lecteurs d'Iwacu

11 réactions
  1. Michel Niyonzima

    La solution pour ses pénuries des produits du ciment, brarudi et sucre. C est d implanter d autres usines de production. Le monopole n est jamais bon dans le marché.

  2. Jambo

    A Bundes et Bellum.
    Le coup d’état en Guinnée est la conséquence de la Gabégie, de l’incurie de ce qui se fait en Afrique.
    1) Nos dictateurs africains volent les élections et gérent le pays comme leurs poches, changent les constitutions comme ils l’entendent. Des exemples caricaturaux.
    a) Le président passe au pouvoir 25 ans et sa fille est la femme la plus riche d’Afrique, au moment où il décide de partir.
    b) Le président dirige le pays pendant 40 ans. La compagnie aérienne naguère fleuron de l’Afrique n’existe plus et le pays est devenu l’un des plus corrompus au monde. Il peut se faire élire ad vitum.
    c) Le président dirige un pays depuis plus de 30 ans. Sa femme est ministre et son fils « Chief of Staff ».
    Etc….
    2) Beaucoup de dignitaires africains sont des monarques absolus. Ils savent qu’ils ne pourront rendre compte à personne because elections are always rigged

    • Jambo

      Correction: C’est plutôt sa fille. Vous connaissez tous le pays

  3. Membre

    @ Bellum
    Où se trouve la relation entre pénurie de Ciment au Burundi et le coup d´état à Conacry ??? By the way le vieux Condé avait fait un coup d´état civil ! Quel gâchis ! Africa is africa

  4. Bellum

    Le Burundi a condamné le coup d’état de Guinée et exigé le retour à l’ordre constitutionnel. Le tweet a été accueilli par des sarcasmes et même des insultes. Ironie du sort, certains réclament exactement la même chose au Burundi : le retour à la légitimité électorale comme au Malawi. Les chiffres de mauvaise arithmétique que les enfants de Yagamukama, l’école d’alphabétisation catholique, auraient pu mieux monter, ne passent pas et resteront en travers de la gorge de la nation. Sans légitimé populaire, absolument rien ne peut être réalisé. Uniquement des pleurs, des pleurs et des pleurs comme le précise Bundes.

  5. Bundes

    C’est cela la démocratie burundaise! Vous allez pleurer pleurer et pleurer!!

  6. Stan Siyomana

    1.  » Ici, tu ne trouveras que les ciments Dangote (originaire du Nigéria et acheté en Tanzanie, Ndlr)… »
    2. Mon commentaire
    Dangote Cement plc est basée à Lagos, capitale économique du Nigéria.
    Cette multinationale a construit une grande usine qui produit 3 millions de tonnes de ciment par an à Mtwara au sud de la Tanzanie.
    « Our 3.0 million tonne plant in Mtwara – about 400km from Dar es Salaam – was commissioned in December 2015 and is the largest cement factory in Tanzania. With about 500 million tonnes of limestone reserves, enough for 149 years, the plant is capable of producing large amounts of high-quality 32.5 and 42.5 grade cements to meet local market needs at competitive prices, as well as surrounding export markets by sea… »
    https://dangotecement.com/Tanzania/

  7. Balame

    Chaque fois qu’on parle de corruption au Burundi. Les premiers qui sont nommés sont les hautes autorités du parti de l »aigle et les généraux (mot consaccré, ibihangange = Entendez par cela intouchables).
    Puisqu’on se bouscule au moins sur ce ciment, cela prouve qu’il est de qualité internationale. En est il dememe de notre  » FOMI » imbura/Totahaza?.
    Nous pauvres agriculteurs, en doutons beaucoup. Malheureusement aucun autre engrais n’est autorisé sur le pays de Mwezi Gisabo. Suivez mon regard.

    • Yan

      @Balame
      « Malheureusement aucun autre engrais n’est autorisé sur le pays de Mwezi Gisabo. Suivez mon regard. »

      Là vous avez une occasion en or de réaliser des produits bio en substituant cet engrais chimique par un engrais organique naturel que vos ancêtres ont utilisé avec brio.

  8. Ngabirano

    Je saisis mieux les pleurs de notre président ! Il est trahi par les siens !
    Bravo Iwacu ! Ukuri guca muziko ntigusha.

    • Bakame

      Vous lui pretez le bon role. Quelle est la responsabilité d’un président? De surcroit africain. Avec des pouvoirs presque illimités. Pour quelles raisons un président est élu et chichement payé par son peuple? Where is accountability then?

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Crise à l’Est de la RDC. On ne choisit pas ses voisins

Le 37ème Sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est tenu dans un contexte très mouvementé de tensions dans plusieurs parties de l’Afrique. Lors du discours inaugural de la séance plénière, Moussa Faki Mahamat, président de (…)

Online Users

Total 1 290 users online