International

Offre d’emplois à l’EAC : La ministre Ndahayo appelle les Burundais à postuler

19/10/2018 Chanelle Irabaruta Commentaires fermés sur Offre d’emplois à l’EAC : La ministre Ndahayo appelle les Burundais à postuler
Offre d’emplois à l’EAC : La ministre Ndahayo appelle les Burundais à postuler
Isabelle Ndahayo : «Les Burundais s’excluent eux-mêmes».

La ministre en charge des Affaires de la Communauté Est-africaine regrette que les Burundais ne postulent pas aux emplois à l’EAC. «Peu de Burundais travaillent actuellement au sein de la Communauté Est-africaine», a déclaré Isabelle Ndahayo, ce jeudi 18 octobre, lors de la présentation des réalisations du premier trimestre de l’année fiscale 2018-2019 de son ministère.

Néanmoins, le recrutement se fait dans des conditions équitables pour tous les ressortissants de la communauté. Sur ce, les Burundais s’excluent eux-mêmes. «Il est de leur intérêt de s’intéresser aux activités de la communauté». Il les exhorte à postuler comme d’autres ressortissants des pays de l’EAC en cas d’appel d’offre. «Ces jours-ci, beaucoup d’opportunités d’emplois se présentent au sein de la communauté, nous les incitons à s’y intéresser».

Les Burundais doivent saisir les opportunités d’emplois de la communauté afin de bénéficier de l’intégration à l’EAC. Il y a des Burundais qualifiés qui peuvent être recrutés et travailler au sein de cette communauté.

D’après ce membre du gouvernement, la considération du français dans le recrutement est envisageable : «Les chefs d’État ont déjà approuvé cette décision, mais sa mise en œuvre prend du temps».
Pour rappel, Bujumbura s’est opposé à l’utilisation systématique de l’anglais dans le recrutement de personnel dans la Communauté. Ainsi, il avait menacé de quitter cette communauté si le français n’était pas considéré comme langue officielle.

EAC

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

« J’ai besoin de tous les Burundais »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « J’ai besoin de tous les Burundais »

L’euphorie de la campagne électorale est terminée. Ce 20 mai, les Burundais ont eu rendez-vous avec les urnes. Enjeu ? Un triple scrutin : présidentiel, législatif et communal. Mais le vote du président, qui gouvernera le pays pour sept ans, semble voler (…)

Les billets d'Antoine Kaburahe

Antoine Kaburahe

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 560 users online