Samedi 02 juillet 2022

Économie

Nickel de Musongati : East African Region Project Group, un remake de BMM ?

02/06/2022 8
Nickel de Musongati : East African Region Project Group, un remake de BMM ?
Le ministre Ibrahim Uwizeye et les représentants d’East African Region Project Group en train de signer, le 29 mars 2022, le mémorandum d’entente

Deux mois se sont écoulés. Rien ne dit que la société East African Region Project Group a versé la première tranche des fonds à la Banque Centrale comme convenu dans le mémorandum d’entente. Il était question que ce mémorandum tombe en caducité après 2 mois sans transferts de ces montants exigés.

Le 29 mars 2022, le ministre burundais de l’Hydraulique, de l’Energie et des Mines, Ibrahim Uwizeye, avait signé un mémorandum d’entente avec la société russe East African Region Project Group concernant l’exécution du projet d’investissement pour exploiter le gisement du nickel de Musongati et des minerais associés en province Rutana.

Ce mémorandum a été signé après la révocation du permis d’exploitation du Nickel octroyé à la Société BMM International en 2014 pour non-respect des clauses du contrat.

Le Conseil des ministres du 22 mars 2022 avait spécifié que ce mémorandum d’entente aura une durée de deux mois. « Dépasser ce délai, sans transfert des fonds de la première tranche à la Banque Centrale, ce mémorandum deviendra caduc ».

Apparemment, la première tranche se fait toujours attendre

A la question de savoir si la société a déjà versé la première tranche des fonds, le ministre Uwizeye n’a pas donné une réponse claire : « Ce que vous devez savoir, c’est qu’on ne lui a pas encore donné un permis d’exploitation. Pour bénéficier de ce permis, ils doivent amener de l’argent afin que nous soyons sûrs qu’ils ont des moyens ».

Le ministre chargé des Mines fait savoir que la société doit verser la première tranche à la Banque centrale et s’attendre avec le gouvernement sur son utilisation. « Sans cela, pas de permis. Nous avons remarqué que le pays avait beaucoup perdu. On reste sur notre position. Nous allons analyser la situation. S’ils n’ont pas versé la première tranche, ils peuvent s’en aller. Cela n’empêche pas qu’on cherche d’autres investisseurs ».

Selon ledit conseil des ministres, cette société doit débourser un montant de 1,5 milliard de dollars américains par an à titre de subvention financière pour une période de 10 ans, soit 15 milliards de dollars américains.

D’après la répartition faite de cette somme, East African Region Project Group versera annuellement pendant 10 ans un montant de 500 millions de dollars américains, soit 33,3 % à l’Etat du Burundi, selon les termes du mémorandum d’entente.

Ce montant doit être comptabilisé en recettes budgétaires de l’Etat à titre de redevance sur le nickel de Musongati. De plus, 15% de ces fonds seront utilisés pour des projets d’intérêt public initiés par les parties et enfin 51,7% serviront à l’exploitation du nickel.

Forum des lecteurs d'Iwacu

8 réactions
  1. Kaminuza

    Reka reka ! None aho tuzovuga ko amakosa ari ayo abakoloni ?

  2. Barekebavuge

    Stany , Ruvyogo, Arsene, etc…

    Ce qui se passe dans notre cher pays (Our mother land) est tout simplement hallucinant.
    Pas étonnant qu’on soit one of most corrupt country in the world.
    Un ministre qui donne un cadeau au gouvernement. Nou trouvons normal. Alors que ledit ministre est un enfant de paysan agriculteur comme vous et moi. (Pas né de la cuisse de Jupiter)

    • Stan Siyomana

      @Barekebavuge
      Quand cette histoire d’East African Region Project Group est apparue pour la première fois sur les pages d’Iwacu-Burundi le 23 mars 2022, j’avais exprimé mon sentiment de doute en ces termes:
      « …Dans l’histoire de l’industrie minière, y aurait-t-il quelqu’un qui peut m’éclairer sur ce modèle où une compagnie minière VA JUSQU’A VERSER DES MILLIARDS DE DOLLARS DANS LES CAISSES DE L’ETAT avant même de sortir une seule tonne de minerai du sous-sol?
      Mbega igihugu c’Uburundi coba kigiye kuba nka ba barimyi bisanga mukaga hanyuma bakemera bakihuta bakagurisha imirima yabo itarera neza (aho boshoboye kuronka ikiguzi gishemeje)?.. »
      https://www.iwacu-burundi.org/exploitation-du-nickel-de-musongati-deshabiller-bmm-pour-habiller-east-african-region-project-group/

  3. Ruvyogo

    Ka question existentielle est la suivante: Condesée
    1) Quel est le Niveau de compétence, de moralité et de patriotisme des dirigeants au ministère des Mines et barrage de Mpanda?
    2) Quels sont les critères pour nommer les auguste décideurs de ce ministère.
    Le problème est qu’on ne pose pas les questions qui fâchent

  4. Jambo

    Ce qu’il faut savoir, on n’ a pas encore donné le permis d’exploitation à BMM, dixit le ministre😭 .
    C’est la seule explication? 🤐😡
    No accountability whatsoever?

  5. Ndambi

    Pauvre Burundi.
    En langage diplomatique, le ministre a bien dit qu’il ne faut plus rien attendre.
    Mais ciel, pourquoi ces choses n’arrivent qu’au Burundi?

    Ceux qui ont attribué le marché, ont ils bien préparé le dossier? Vérifié l’appel d’offres technique et financier? les références?

    • arsène

      Lorsque, le 02 avril dernier, Iwacu a publié l’article « Mémorandum d’entente avec East African Region Project Group : Jackpot ou utopie ? », plusieurs lecteurs et qui ont laissé un commentaire étaient sceptiques. J’étais de ceux-là. Je disais alors que c’était « trop beau pour être vrai, l’assimilant à un mirage.

      J’aurais souhaité avoir tort.

      Je me demandais alors si le débat aussi riche que celui des commentateurs l’était aussi au Conseil des ministres. Je terminais mon commentaire en disant que le problème au Burundi est que les dirigeants ne rendent pas de compte et que les électeurs ne disposaient d’aucune marge de manœuvre pour les évincer.

      Un commentaire avait résumé tout notre scepticisme : un certain Gezaho se demandait si certains Burundais connaissaient la valeur du dollar américain pour s’imaginer que des milliards allaient bientôt renflouer les caisses de l’État burundais.

    • Stan Siyomana

      @Ndambi
      Au début, j’avais essayé en vain de trouver sur internet une référence/information concernant la société East African Region Project Group.

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

L’indépendance du Burundi. A luta continua

Le 1er juillet 2022, le Burundi célèbre ses 60 ans d’indépendance. Des préparatifs vont bon train à Bujumbura comme dans le reste du pays pour commémorer cet événement heureux qui, malheureusement, a tendance de se réduire à un simple moment (…)

Online Users

Total 1 833 users online